Le Petit Braquet, Coup de Chapeau à
  Visiteurs :     visiteurs  / /
Chronique n° 11
 
 

Beth et Eric Heiden

 

 

 

Coup de chapeau à ...

Beth et Eric HEIDEN  (nés en 1958 et 1959)

 

 

 

 

- Une famille sur tous les fronts

 J’ai toujours été fasciné par les personnes qui ont la capacité, rare, de réussir dans plusieurs disciplines alors qu’il est déjà bien difficile de se faire un nom dans une seule. 

 

      

Les enfants Heiden, Eric, né le 14 juin 1958 et Beth née le 27 septembre 1959 à Madison font partie de cette catégorie de surdoués, touche à tout de génie. De ceux qui transforment en or tout ce qu’ils touchent. Leur histoire à l’un et l’autre et finalement tellement proche qu’elle me semble indissociable. Tous deux ont très vite montré des prédispositions pour le patinage de vitesse et ont ainsi franchi tous les échelons de la hiérarchie américaine puis mondiale et enfin olympique du patinage de vitesse.

Eric, l’ainé est champion des USA cadets avant de remporter en 1977 deux médailles d’or et une d’argent au championnat du monde junior. Cette même année il s’impose également dans une des épreuves des championnats du monde senior. C’est le début d’un règne court mais absolument fabuleux. Eric sera champion du monde de sprint quatre fois de suite, en 1979 il réussit même l’exploit de remporter quatre titres mondiaux chez les hommes et de battre le record du monde du 10 000 mètres.  1980 sera l’année de l’apothéose, il remporte à nouveau quatres titres au championnat du monde et il bat les records du monde des 1000 mètres et  1500 mètres. Quelques semaines plus tard, aux jeux olympiques Eric enfonce le clou, il devient le seul sportif a avoir gagné cinq médailles d’or en une seule olympiade

 

 

 

Arrêtons nous un instant à cette année 1980 pour suivre la trajectoire quasi similaire de Beth. Très vite elle prend le même chemin vers la gloire que son frère. Championne des USA junior en 1975 elle participe aux JO de Montréal en 1976 et éclate véritablement sur la scène internationale l’année suivante en remportant un titre mondial et une médaille de bronze. Elle récidivera en 1978 avec un titre et trois médailles d’argent, avant d’atteindre son Everest en 1979 en s’octroyant le titre mondial dans les quatres disciplines du patinage de vitesse du 500 au 3000 mètres. Aux jeux olympiques d’hiver elle sera moins heureuse, victime de problèmes de santé (blessure à la cheville) elle se contentera d’une médaille de bronze sur le 3000 mètres.

 

 

 

Eric Heiden

 

Dès lors Beth comme Eric décident de stopper leur carrière de patineurs de vitesse. Eric a 22 ans, Beth 21, et ils considérent alors qu’il est temps de faire autre chose. Pourquoi ?

A ce propos Eric a déclaré un jour :  "Maybe if things had stayed the way they were, and I could still be obscure in an obscure sport, I might want to keep skating. I really liked it best when I was a nobody."
« Peut être que si les choses étaient restées les mêmes, j’aurais pu demeurer un anonyme dans un sport anonyme, et avoir encore envie de patiner. Je préférais vraiment quand j’étais un inconnu. »

Les paroles de Beth sont similaires "We weren't skating for the publicity". "We really focused on our own performance and trying to beat our personal best. There wasn't that much focus on winning titles. It was mostly trying to skate faster."
“Nous ne patinions pas pour la publicité. Nous étions concentré sur nos performances pour tenter d’améliorer nos records personnels. Il n’y avait rien de plus dans nos victoires. Nous essayons d’aller toujours plus vite »
Unis dans leurs réponses, le frère et la soeur tournèrent le dos à la plupart des opportunités publicitaires qui leur furent proposées alors préférant reprendre leurs études et s’attaquer à autre chose.
Quelque part on peut dire qu’ils firent un autre sport pour fuir la célébrité…

Et le vélo dans tout cela me direz vous ? Comme beaucoup de patineur Eric et Beth pratiquaient le vélo pour leur préparation physique alors tout naturellement ils se sont tournés vers cette discipline. Avec quasiment le même succès.

Cette fois ci c’est Beth qui va mieux et plus vite réussir que son frère. Dès 1980, c'est-à-dire moins d’un an après les jeux olympiques d’hiver Beth est championne du monde de cyclisme sur route sur le très difficile circuit de Sallanches. Il s’agit d’une performance absolument exceptionnelle, je ne connais pas d’autre athlète qui ait réussi la même année à obtenir deux podiums mondiaux dans deux disciplines fort différentes. Beth, qui, pour sa préparation, pratiquait déjà le cyclisme depuis plusieurs années avec bonheur, a changé son fusil d’épaule pour se rattraper de son échec (relatif) aux JO. C’est le patinage hivernal qui devenait, par un magnifique retournement de situation, la préparation idéale pour les courses cyclistes de l’été.

Sa carrière cycliste fut brève car déjà Beth avait l’envie de faire autre chose mais son palmarès comporte outre le titre mondial, quatre titres nationaux et de nombreuses courses aux USA dont la prestigieuse Coors International Classic.

La demoiselle, tout en effectuant des études de médecine, s’est ensuite essayé au ski de fond dont elle remporta le titre national en 1983.

Eric se lança lui aussi dans le cyclisme immédiatement après avoir arrêté sa carrière de patineur mais il eut plus de difficulté à s’imposer dans un monde où le professionnalisme était en plein essor. Dans sa reconversion Eric fut aidé par un ami de longue date bien connu dans le petit monde du cyclisme américain Jim Ochowicz. A force de talent et de courage Eric devient champion des Usa professionnel en 1985 et en 1986 il fait partie de l’équipe 7 eleven, la première équipe américaine au départ du Tour de France. Victime d’une chute dans la 18ème étape Eric qui a réussi à hisser sa grande carcasse en haut des cols est contraint à l’abandon. Il ne verra pas les Champs Elysées. Cette chute va précipiter la fin de sa carrière sportive.

 

 

 

 

 

Eric Heiden

Après un passage dans le team Motorola de l’ère Armstrong en tant que médecin de l’équipe Eric est toujours très présent dans le milieu du sport américain. En tant que chirurgien en orthopédie spécialisé dans les problèmes de tendons, ligaments et cartilages, il soigne de nombreux athlètes : patineurs, basketteurs. Il intervient également au sein des équipes nationales de cyclisme et de patinage de vitesse.

Cet homme est né pour la lumière et pourtant il la refuse préférant son rôle de chirurgien à tout autre chose. Il fit ainsi scandale en 2002 lorsqu’il refusa de porter la flamme olympique pour les jeux olympiques d’hiver de Salt Lake City. Peu de gens ont compris son refus pourtant s’il est entier et passionné, Eric Heiden aspire avant tout à une vie ordinaire loin du strass et des paillettes.

 

Eric Heiden

 

Click to ViewClick to ViewClick to ViewClick to ViewClick to ViewClick to ViewClick to View
“Speed skating was fun, but I ­didn't look at it as my life's work. But medicine is." Eric Heiden
« Le patinage de vitesse était agréable mais je ne l’ai jamais considéré comme l’œuvre de ma vie ; contrairement à la médecine. »
Cette phrase résume toute la philosophie des Heiden

En quelques lignes j'espère vous avoir fait connaître un peu mieux deux champions hors du commun, deux stars des années 80. Brillants, exceptionnels, Eric et Beth ont fait passage éclair dans le monde du cyclisme et du sport en général, avant de continuer leur trajectoire loin de toute agitation médiatique. Une vie discrète, plus conforme à leurs espérances

Une belle leçon d'humilité...

Chapeau Madame, Chapeau Monsieur.

 


 
 
 

 Copyright©Le Petit Braquet || Version V.01 || Nov2005     Auteur de l'article : Alain Rivolla