Le Petit Braquet, Coup de Chapeau à
  Visiteurs :     visiteurs  // /
Chronique n° 2
 
 

 

Paul de Vivié

Coup de chapeau à

 

Paul de Vivié [alias "Vélocio" - (1853-1930)]

 

Paul de ViviéQui était Paul de Vivie ?

Ce nom ne vous dit probablement rien, mais si je vous donne son surnom : Vélocio alors les choses commencent à s'éclaircir.

Paul de Vivie, né en 1853 à Pernes dans le Vaucluse, peut ètre considéré comme le véritable créateur du cyclotourisme.

Installé pour des raisons professionnelles à Saint Etienne , ville qui a énormément compté dans l'histoire du cyclisme (le hasard fait parfois bien les choses) il commença dès 1881 à sillonner les voies carrossables de la région en bicycle et en tricycle. Très vite, les routes du massif du Pilat (dont le col de Pavezin qu'il aimait tant), et des monts du Forez lui sont familières. Sur des machines lourdes et peu performantes il parcourt de longues distances comme un aller retour Saint Etienne Charlieu soit environ 200 km. En 1886, il crée l'Agence Générale Vélocipédique AGV qui devint ensuite "la gauloise" et distribue en France la première bicyclette Rover de la marque Rudge.

Ce fut un grand succès car les bicyclettes anglaises étaient fort prisées sur le marché français où elles avaient peu de concurrence hormis Peugeot et quelques autres.

Paul de Vivie, dit "Vélocio", apôtre du cyclotourisme fréquenta assidument le col de Pavezin.

Paul de Vivié

 

En 1887 il fonde la revue "le cycliste forézien" qui devint plus tard "le cycliste" et fut distribué jusqu'en 1974. En 1888, Paul de Vivie, crée le néologisme " cyclotourisme ". Dès ce moment, celui qui avait très vite pris le pseudo de vélocio s'intéresse à toutes les nouveautés du cyclisme qu'il teste et commente dans sa revue :bichaine et autres ancètres du changement de vitesse... Précurseur tant en technique, qu'en diététique, il exhorte les industriels stéphanois à se lancer dans la fabrication des cycles. Vélocio est également qualifié par la presse de l'époque de " père du Touring Club de France ".

Couverture du magazine Cyclotourisme «Le Cycliste - numéro 6», fondée par Paul de Vivié (Vélocio)

Loin des instances dirigeantes et du microcosme parisien, il utilise son temps libre pour effectuer de très longues randonnées parcourant ainsi chaque année 20000 kilomètres. Il démontre à cette époque que l'on peut rouler longtemps (il faisait des étapes de 40 heures), pour peu que l'on suive des règles élémentaires de pratique et d'hygiène.

En 1900, il franchit les cols du St Bernard, en 1903 il fait St Etienne Menton et retour soit 950 km en quatre jours. A partir de 1924, il donne rendez-vous aux lecteurs de la revue "Le Cycliste" aux Baux de Provence. Ainsi est née la concentration de Pâques ou " Pâques en Provence ". En 1922, il initie avec trois de ses proches la première grande manifestation cyclotouriste la vélocio : St Etienne, la Digonnière, le col du grand bois (dont il gagna d'ailleurs cette année là la série des 60 70 ans). Cette manifestation se développa très vite pour approcher les 1000 participants à la veille de la deuxième guerre mondiale.

Inventeur du cyclotourisme, se pensant comme un voyageur à bicyclette s'appuyant sur un matériel fiable et un bon entrainement Paul de Vivie ne fut jamais un champion ni un athlète mais il nous a légué ses sept commandements du cyclotouriste que je vous livre tel quel et qui sont finalement toujours d'actualité.

 Vélocio

 

Les 7 préceptes de Vélocio :

  1. - Haltes rares et courtes, afin de ne pas laisser tomber la pression.
  2. - Repas légers et fréquents : manger avant d'avoir faim, boire avant d'avoir soif.
  3. - Ne jamais aller jusqu'à la fatigue anormale qui se traduit par le manque d'appétit et de sommeil.
  4. - Se couvrir avant d'avoir froid, se découvrir avant d'avoir chaud et ne pas craindre d'exposer l'épiderme au soleil, à l'air, à l'eau.
  5. - Rayer de l'alimentation, au moins en cours de route, le vin, la viande et le tabac.
  6. - Ne jamais forcer, rester en dedans de ses moyens, surtout pendant les premières heures où l'on est tenté de se dépenser trop parce qu'on se sent plein de forces.
  7. - Ne jamais pédaler par amour-propre.

 

« La bicyclette n'est pas seulement un outil de locomotion ; elle devient encore un moyen d'émancipation, une arme de délivrance. Elle libère l'esprit et le corps des inquiétudes morales, des infirmités physiques que l'existence moderne, toute d'ostentation, de convention, d'hypocrisie - où paraître est tout, être n'étant rien - suscite, développe, entretien au grand détriment de la santé. » Vélocio, 1930

source : Wikipedia.org


En 1930 il demeure un randonneur assidu malgré ses 76 ans. Alors qu'il avance à pied dans la rue, son vélo à la main, il est renversé par un tramway et décédera peu après. Conformément à ses souhaits ses cendres ont été dispersées au sommet du Ventoux, sommet mythique pour tous les amoureux de la petite reine.

Chapeau Monsieur de Vivie ou plutôt Chapeau Monsieur Vélocio

 

Vélocio

Ci-dessus : La maison où vécut Vélocio pendant 50 ans et devant laquelle il trouva la mort,
renversé par un tramway, le 27 février 1930.
Une plaque y est apposée, inaugurée en 1936, qui rappelle le drame.

Paul de Vivié

 

Vélocio

 

L'écrivain américain, Clifford Graves, a déclaré en mai 1965 :

L'influence Vélocio a augmenté, pas à cause de ses exploits sur le vélo, mais parce qu'il a montré comment ces exploits vont façonner le caractère d'un homme.

Vélocio était un humaniste.

Sa philosophie est venu des anciens qui considérait la discipline de la vertu cardinale. La discipline est de deux sortes: physiques et morales.

Vélocio à utilisé la discipline physique de la bicyclette pour le conduire à la discipline morale. Grâce à la bicyclette, il a pu communier avec le soleil, la pluie, le vent. Pour lui, la bicyclette était l'expression d'une philosophie personnelle.

Pour lui, la bicyclette était un instrument au service d'un idéal. Pour lui, le vélo était le chemin de la liberté, physique et spirituel. Il a donné beaucoup, mais il a trouvé plus.

Source : http://en.wikipedia.org/wiki/Paul_de_Vivie

 

Plaquette de la Journée Vélocio -

Collection perso - ma 1ère participation à la Journée Vélocio - D.Ballerand

 

 
 
     

 Copyright©Le Petit Braquet || Version V.01 || Nov2005       Auteur de l'article : Alain Rivolla