Le Petit Braquet, Coup de Chapeau à
  Visiteurs :     visiteurs  / / /
Chronique n° 3
 
 

Geneviève Gambillon

 

Coup de chapeau à

Geneviève GAMBILLON (1951)

 

Aujourd'hui, ce sera effectivement ... Chapeau Madame


Si je vous dis cyclisme féminin…

Immédiatement et cela depuis vingt ans, un seul nom vient à l'esprit : Mamie Longo. Pardon Jeannie Longo.

Pourtant bien avant l'arrivée de Madame Longo dans le concert international une française s'était déjà taillé un formidable palmarès : Geneviève Gambillon.

Geneviève Gambillon, née le 30 juin 1951, fut la meilleure cycliste française des années 70 et même une des meilleures du monde. Son palmarès ci-dessous est éloquent : deux fois championne du Monde sur route et pas moins de 15 titres de championne de France et pourtant c'est une sportive quelque peu oubliée aujourd'hui. C'est à mon sens une véritable injustice tant elle a marqué de son empreinte le cyclisme féminin des années 70, mais, à l'époque, beaucoup plus encore qu'aujourd'hui le cyclisme féminin était le parent pauvre du cyclisme.


Alors Chapeau Madame Gambillon et bonne route…

Championnat de France sur piste à Montauban, août 1973

 

 

Palmarès

  • Championne du monde sur route : 1972 à Gap sur 60,5 km , 1974 à Montréal sur 60 km
  • 2 ème de championnat du monde en 1975 à Mettet en Belgique sur 54,1 km
  • Championne de France sur route : 1969, 1970, 1972, 1974
  • Championne de France de vitesse : 1969, 1970, 1971, 1972, 1973, 1974
  • Championne de France de poursuite : 1969, 1970, 1971, 1972, 1973

G Gambillon a quitté la compétition en 1978 et est depuis cette période aide-soignante à l'hôpital de Granville.

Championnat de France sur piste à Caen, juillet 1974, épreuve de vitesse.Toujours le même scénario

Championnat de France sur route,
le 27 juillet 1974 à Montpinchon en Normandie
.
(2 ème Annick Chapron 3ème Elisabeth Camus)

Geneviève Gambillon

Geneviève Gambillon

Geneviève Gambillon

Geneviève Gambillon


 
 
     

 Copyright©Le Petit Braquet || Version V.01 || Nov2005     Auteur de l'article : Alain Rivolla