Le Petit Braquet, Coup de Chapeau à
  Visiteurs :     visiteurs  / / /
- Chronique n° 90
 
 

 

Ceux qui ne revinrent pas !  (3ème partie)

 

  14-18 Folie meurtrière
Jacques Hubert FROUGIER

 

14-18
C’était la grande guerre
Ils ont vécu l’enfer
C’était la grande guerre
La folie meurtrière

Par un beau jour d’été
Sous un ciel bleu d’azur
Le clairon a sonné
Pour la grande aventure
Ils partirent faire la guerre
Au nom de la patrie
Ils étaient jeunes et fiers
Et la fleur au fusil

Mais du chemin des dames
Au fort de Douaumont
Ils ont perdu leur âme
Sous le feu des canons
Avec la peur au ventre
Ils chantaient la Madelon
En plein mois de décembre
Quand ils montaient au front

Ils tombaient un à un
Fauchés par la mitraille
De la Marne à Verdun
Au coeur de la bataille
Partout des trous de bombes
Partout des trous d'obus
Comme la fin d'un monde
Qui leur tombait dessus

Ils ont pleuré de joie
Le jour de l’armistice
Quand enfin arriva
La fin de leur supplice
Après un grand silence
Les cloches de la paix
Dans le ciel de France
Se mirent à sonner


14-18
C’était la grande guerre
C’était la der des ders
Mais cette grande guerre
Ne fut pas la dernière

Philippe Alary

Philippe Alary, né à Paris le 21 décembre 1882 à Paris, Philippe Henri Jean Alary fut coureur professionnel indépendant en 1913. Cette même année,  il a abandonné le Tour de France lors de la première étape. Il figure également sur la liste des inscrits de Paris-Roubaix 1913. Il est décédé à Sainte Menehoud en Champagne Ardennes, le 5 novembre 1914. Mort pour la France, le 13 juillet 1893

André Batilly

André Batilly, né à Paris le 2 juillet 1893, André Batilly était passé pro en 1913. Il a participé au Tour de France 1913 qu’il abandonna lors de la 1ère étape. Il figure également sur la liste des inscrits de Paris-Roubaix 1913. Il est porté disparu le 25 mai 1915 à Aix-Noulette dans le Pas de Calais. Déclaré mort pour la France par jugement du 17 décembre 1920.

Auguste Boehly

Auguste Bœhly, coureur né le 13 juillet 1893 à Genève, de parents Français, Auguste Bœhly fut champion de Suisse des 100 kilomètres amateurs. Sergent mitrailleur au 146ème régiment d’infanterie, il a été tué au lieu dit de la ferme Saint Michel à Pont à Mousson, le 22 juillet 1917.

 

Albert Cartigny

Albert Cartigny, né à Taillette dans les Ardennes le 14 décembre 1892, Albert Eugène Cartigny fut professionnel en 1912 et 1913 et il a participé au Tour de France 1913 qu’il ne put terminer. Il est décédé à Lamorville en Lorraine le 22 septembre 1914.

Alexandre Chauviere

Alexandre Chauviere, né à Saint Georges de Montaigu, le 2 avril 1892, Alexandre Marie Henri Chauviere a participé au Tour de France 1912. Il a abandonné lors de la 4ème étape. Il figure également sur la liste des inscrits de Paris-Roubaix 1913. Affecté au groupe cycliste de la 10ème division de cavalerie, il est mort au combat de Courtaçon le 6 septembre 1914.

 

Louis Constant

Louis Constant, Louis Constant (parfois orthographié Constans) a participé au Tour de France 1909. Il a abandonné lors de la 4ème étape. Plus de vingt Louis Constant ou Constans sont morts pour la France et faute d’informations suffisantes, il ne nous a pas été possible de retrouver les origines géographiques et la date de naissance de celui qui fut coureur cycliste.

Maurice Dejoie

Maurice Dejoie, né le 1er novembre 1890 à Aubervilliers il débuta sa carrière en 1910. Cette même année il termina 23ème du Prix de Clichy. Vainqueur de la seconde étape de la course Paris-Angers-Les Sables d’Olonne il termina également 10ème de Paris-Roubaix 1911, 5ème du brevet des 100 kilomètres de l’UVF 1914 et 21ème de Paris Menin 1914. Passé professionnel au début de l’année 1914 au sein de l’équipe Clément-Dunlop, il prit le départ du Tour de France 1914 avec le dossard  numéro 46 mais il abandonna durant la troisième étape. Il est décédé dans un hôpital militaire le 4 novembre 1915 à Moudros en Grèce, des suites d’une maladie contractée en service. Il avait été blessé lors de la bataille des Dardanelles dans la péninsule de Gallipoli.

Raymond Didier

Raymond Didier, né à Foulain en Champagne Ardennes le 23 septembre 1891, Raymond Auguste Didier fut professionnel indépendant de 1908 à 1911. Il abandonna le Tour de France 1910 lors de la 1ère étape. Il est mort au combat, au bois le Prêtre en Meurthe et Moselle, le 8 avril 1915.

 

Pierre Evraert

Pierre Evraert, coureur belge participa à plusieurs tours de France en tant qu’indépendant. En 1912, il termina la grande boucle à la 26ème place et à la 29ème place en 1914. Il fut tué à Steenstraete commune de Zuidschote en Flandre occidentale en avril 1915.

Auguste Garnier

Auguste Garnier, coureur cycliste professionnel en 1914, Auguste Garnier a participé au Tour de France. 37 Auguste Garnier sont « mort pour la France » et faute d’informations suffisantes, il ne nous a pas été possible, de retrouver les origines géographiques et la date de naissance de celui qui fut coureur cycliste.


Sporting. Revue hebdomadaire illustrée de boxe et de tous les sports, 12 novembre 1914
http://gallica.bnf.fr/

Julien Gautier

Julien Gautier, Julien Gautier, « champion parisien des Tout-petits » puis coureur professionnel est tombé au champ d’honneur au mois d’août 1917. Il fut actif sur les pistes parisiennes de 1912 à 1914. On le retrouve notamment 2ème du Prix des Abonnés, au Parc des Princes en septembre 1912. Il est également cité en février 1912 par la revue de l’UVF dans un article consacré à Michaux, l’inventeur de la pédale. Il fait partie de la première liste des donateurs ayant répondu favorablement à la souscription lancée pour aider la famille de Michaux, décédé dans un profond dénuement.

Ernest Haillotte Ernest Haillotte, Jules Joseph Ernest Haillotte est né à Allamps dans le département de la Meurthe et Moselle le 1er juillet 1887. Il a participé au Tour de France 1908 qu’il a abandonné lors de la 3ème étape. Il a été tué à Fleury dans la Meuse le 27 février 1916. Mort pour la France
Edmond Héliot

Edmond Héliot, né le 5 novembre 1878 à Confolens dans les Charentes, Paul Edmond Joseph Héliot fut professionnel en 1910. Il abandonna le Tour de France 1910 lors de la 3ème étape. Il est mort au combat ;le 5 octobre 1914 à Armancourt en Picardie.

Adrien Héloin

Adrien Héloin, né le 27 juin 1889 à Vervins en Picardie, Arthur Adrien Héloin passa pro en 1910. Il mourut au combat tout près de chez lui, à Bucy-le-long en Picardie le 13 janvier 1915.

Pierre Jauzin

Pierre Jauzin, Pierre Fortuné Guillaume Georges Jauzin fut coureur cycliste professionnel de 1908 à 1914. Coureur sur piste avant tout il a effectué l’essentiel de sa carrière sur les vélodromes Parisiens. A son palmarès on retrouve des victoires et des places d’honneurs dans les épreuves de handicap, les courses de primes et les éliminations :1er d’un handicap lors du challenge national de vitesse disputé au vélodrome de Vincennes le 15 juillet 1909. 1er d’une course par élimination, 1er  d’une course de l’heure et 4ème de l’épreuve de vitesse au vélodrome municipal de Vincennes le 4 mai 1914. On le retrouve également sur la route : 9ème du circuit de l’Est en août 1908. Il avait arrêté la compétition en 1914 pour se consacrer à la fabrication de pneumatiques.
Né le 18 août 1889, il fut tué à Maurupt le Montois, le 10 septembre 1914.

Francois Joseph Julien

Francois Joseph Julien, né le 19 mai 1890 à Marseille, Francois Joseph Julien qui durant la guerre était devenu caporal pilote au sein de la 32ème section d’aviation est décédé le 6 octobre 1916 des suites d’une chute d’avion survenu sur le territoire de la commune de Sauvagnon près de Pau. Professionnel indépendant de 1910 à 1912, il a participé à deux reprises au Circuit Peugeot que l’on nomme souvent le Tour de France des indépendants 14ème au général en 1910 et 20ème en 1911. Il a également terminé 4ème de Nice-Draguignan-Nice en 1912. Son nom est parfois orthographié Jullien.

Eugène Raymond Lacot

Eugène Raymond Lacot, mort pour la France à l’hôpital de Verdun, le 25 février 1915, des suites de ses blessures, Eugène Raymond Lacot était né le 1er mars 1884 à Chasseny dans l’Aisne. Professionnel de 1908 à 1912, il a notamment terminé 13ème de Paris Bruxelles 1908 et 18ème de Paris Tours 1910. Il a prit le départ du Tour de France en 1908 et 1909 mais il n’a jamais terminé la grande boucle. En 1911, il est très souvent cité dans le groupe des sprinteurs et des routiers qui s’entrainent au vélodrome d’hiver aux cotés de Perchicot, Petit-Breton, Polledri, Ellegaard et bien d’autres encore.

Louis Lecuona

Louis Lecuona, né à Paris le 13 novembre 1884, enfant de l’assistance publique, René Alphonse Louis Lecuona fut professionnel une saison, en 1904. Il abandonna le Tour de France 1904 lors de la 1ère étape sous les couleurs de l'équipe de France. Il est mort pour la France, le 8 janvier 1915 lors de combats aux tranchées « sous Reims » (formule employée sur sa fiche militaire).

 

Francois Marcastel

Francois Marcastel, né à Le Nayrac, petite commune de l’Aveyron, le 23 février 1873, François Marcastel fut coureur professionnel en 1904, année où il prit le départ du Tour de France qu’il abandonna dès la 1ère étape. Il est mort des suites de ses blessures, le 6 novembre 1914, à l’hôpital de Hanovre en Allemagne.

Auguste Meziere

Auguste Meziere, Auguste Jean Mézière a prit le départ du Tour de France en 1909 et il a abandonné dès la 1ère étape. Né le 24 octobre 1886 à Champagne dans la Sarthe, il est mort par la France, le 22 août 1914 à Roblemont en Belgique.

Joanny Michel

Joanny Michel, ce patriote a participé au Tour de France 1909. Il a abandonné lors de la 3ème étape. Né le 24 juillet 1887 dans le département de Seine et Oise, il est mort pour la France, selon la formule consacrée, le 25 février 1915 à Ville-en-Woëvre dans la Meuse.

Pellegrin

Pellegrin, le coureur marseillais spécialiste de la piste n’était pas très connu en dehors de sa Provence natale. Il semble avoir été professionnel. S’agit-il du même coureur que le Pellegrin qui participa en 1911 au Circuit Cycliste Français organisé par la maison Peugeot (Tour de France des Indépendants) et que l’on retrouve 22ème de la 5ème étape puis 9ème de la 6ème  étape et 13ème de l’étape 13. Il fut tué d’un éclat d’obus en septembre ou octobre 1914. Vingt Pellegrin, tous nés dans les Bouches du Rhône sont morts durant la guerre de 14/18 et faute d’informations suffisantes, il ne nous a pas été possible de retrouver le prénom et la date de naissance de celui qui fut coureur cycliste.

Armand Périn

Armand Périn, né le 22 décembre 1882 à Paris, Armand Louis Périn est mort pour la France le 25 octobre 1916 à Douaumont dans la Meuse. Professionnel de 1903 à 1908, il a prit le départ du tour en 1903 et 1908 mais il a abandonné les deux fois.

Maurice Petit

Maurice Petit, né à Paris, Maurice Petit fut professionnel en 1910. Cette même année il abandonna le Tour à l’issue de la 3ème étape mais il termina 61ème du Tour de France des indépendants. Il figure également sur la liste des inscrits de Paris-Roubaix 1913. Sur la base de données répertoriant les Morts pour la France de la Première Guerre mondiale, on trouve 18 Maurice Petit natifs de Paris (75), et faute d’informations suffisantes, il ne nous a pas été possible de retrouver les origines géographiques et la date de naissance de celui qui fut coureur cycliste.

Albert Auguste Pierron

Albert Auguste Pierron, né le 7 septembre 1884 à Montceau les Mines et décédé le 21 novembre 1916 à Suhodol-Raja en Serbie, Albert Auguste Pierron prit le départ du Tour de France en 1913 et 1914 mais il abandonna les deux fois. Le 12 novembre 1913, il termine 2ème de Bray-Nogent sur Seine. On retrouve également sa trace en 1911, lors d’une épreuve de demi-fond au vélodrome de Nancy.

Charles Ponson

Charles Ponson, né le 19 juin 1887 dans le 11ème arrondissement de Paris, Charles Ponson a terminé le Tour de France 1909 à la 48ème place. Mort pour la France, il est décédé le 9 mars 1919 à l’hôpital de la Salpetrière à Paris des suites d’une maladie contractée en service commandé.

Felix Preignac

Felix Preignac, né le 28 avril 1880, le Marmandais Félix Preignac a prit le départ du Tour de France 1914 mais il a abandonné dès la 1ère étape. Il est mort au combat, le 27 septembre 1914 à Vaux-lès-Palameix dans la Meuse.

Marcel Robert

Marcel Robert, né le 15 septembre 1887 à Ratières, petite commune du département de la Drome, Marcel Robert est mort au combat, le 11 novembre 1916 Maurepas. Il a abandonné le Tour de France 1908, lors de la 4ème étape.

Emile Georges Tribouillard

Emile Georges Tribouillard, né le 22 mars 1886 à Le Bignon-Mirabeau dans le Loiret, Georges Tribouillard est décédé le 16 mars 1919 à Paris VIIIème, des suites de ses blessures de guerre. Il fut membre de l’équipe « La Française Diamant »  de 1912 à 1914, aux cotés notamment d’Eugène Christophe, Maurice Brocco et Cyrille Van Hauwaert. Il a prit le départ du Tour de France 1914 mais il a abandonné dès la 3ème étape. Coureur polyvalent à l’aise sur la route, sur la piste où on le retrouve régulièrement dans les épreuves de vitesse, les courses de primes et en tandem associé à Moulet, il était également un spécialiste des sous bois. Georges Tribouillard fut vice champion de France de cyclo-cross en 1911, derrière le grand spécialiste de la discipline, Eugène Christophe. Il termina également 2ème du Christmas des professionnels 1911 (cyclocross organisé le 25 décembre), derrière Henri Pélissier et 7ème ex aequo du Tour de Lombardie 1911. Il prit également la 2ème place de Paris-Honfleur, le 15 août 1912.

Marius Julien Villette

Marius Julien Villette, né le 16 octobre 1886 à Salon de Provence et décédé le 11 octobre 1916 à Bouchavesnes, Marius Julien Villette fut coureur professionnel indépendant entre 1907 et 1911. Il termina le Tour de France 1907 à une excellente 14ème place et le Tour 1911 à la 25ème place.

 
 
 

Lapize

 

424 sportifs français de haut niveau ont été tués entre 1914 et 1918.

Michel Merckel est l’auteur de "14-18, le sport sort des tranchées"

A lire : 14-18, le sport sort des tranchées, Un héritage inattendu de la Grande Guerre. Éditions Le Pas d'oiseau (20,29 €)

Selon les données fournis par Michel Merkel dans son ouvrage, tous les sports en vogue sont touchés, du football (89 tués) au cyclisme (78), de l’athlétisme (52) à la boxe (27) et à l’escrime (23).

Octave Lapize, Lucien n’enfourchera plus son vélo sur les routes du Tour de France. Coureur complet, il avait gagné des courses aussi prestigieuses que Paris-Roubaix ou le Tour de France 1910. Au sommet de son talent et de la gloire, âgé de 27 ans, en dépit d’une réforme pour surdité, il s’engage dans l’aviation. Celui qui a crié, au sommet de l’Aubisque, à l’adresse des organisateurs, « Vous êtes des assassins, vous êtes des criminels » tombe, le 14 juillet 1917, près de Toul, sous les balles meurtrières d’un avion ennemi.

 

« Rugby », le 9 février 1918
http://gallica.bnf.fr/

 

PS : Nous allons continuer nos recherches pour retrouver ces hommes et honorer leur mémoire. Si vous possédez des informations sur un coureur que nous avons oublié nous vous remercions de nous laisser vos coordonnées sur la boite mail du site

 

Sauf mention particulière les photos présentées ici ont été réalisées par le petit braquet.

 - A l'attention de nos lecteurs :

 

Ceux qui ne revinrent pas - chapitre I

Ceux qui ne revinrent pas - chapitre II

 

 

 
 
     

 Copyright©Le Petit Braquet || Version V.01 || Nov2005    Auteur de l'article : Alain Rivolla