Le Petit Braquet, Coup de Chapeau à
  Visiteurs :     visiteurs  / / /
- Chronique n° 9
 
 

Henri Farman

 

Coup de chapeau à

 

Henri FARMAN - "Des roues et des ailes" ! [1874 - 1958]

 

Henri Farman

 

Il est des hommes qui construisent leur vie patiemment, petit à petit, à l'image des fourmis et d'autres dont l'existence se construit dans le mouvement. Leur devise pourrait bien être : toujours plus loin, plus haut, plus vite. C'est de cette race d'homme dont je vais vous parler aujourd'hui.

A la fin du 19ème siècle, le vélo est apparu à beaucoup de jeunes hommes comme le seul moyen de se déplacer, de découvrir le monde, d'aller vite et cela de manière totalement autonome. C'est pour ses qualités là, totalement nouvelles pour l'époque que la bicyclette allait connaître un développement exemplaire, attirant momentanément dans ses rangs tous les fondus de nouveauté et de vitesse.


Six hommes dont le nom est passé à la postérité pour d'autres exploits ont débuté avec éclat dans le cyclisme. Il s'agit des frères Henri et Maurice Farman, de Léon Bathiat, Edouard Nieuport, Edmond Audemars et Alexandre Anzani.

Farman, ce nom évoque sûrement quelque chose pour vous mais pas dans le domaine du cyclisme. Pourtant avant d'être mondialemen connu pour ses exploits aéronautiques a d'abord été un authentique champion cycliste.
Né à Paris en 1874 d'un père anglais (qui était journaliste) et d'une mère française, Henri se destinait à la peinture. Mais il avait de grandes dispositions pour un autre " art " : celui de rouler à bicyclette.

À 18 ans, il gagne le championnat des 100 kilomètres des Beaux-Arts, puis la course Paris-Clermont face à des cadors de l'époque.

Paris - Clermont Ferrand, course organisée par les frères Michelin, était réservée aux coureurs montant des machines chaussées de leurs pneumatiques. 194 coureurs prirent le départ du pont d'Argenton, ils rencontrèrent à plusieurs endroits des clous semés sur la chaussée par les organisateurs pour montrer la facilité des réparations. Le jeune Henri, agé de seulement 18 ans l'emporta en 17 h 38 devant Corre (4ème du premier Paris Brest remporté par Terront en 1891).


Bien souvent cette photo est donnée comme un portrait de Jules Terront mais la silhouette beaucoup plus fine et longiligne est sans hésitation celle d'Henri Farman.

Henri Farman

Henri Farman sera également champion de France de demi-fond en 1892. Remarqué pour ses qualités athlétiques et aussi pour son envie de découvrir le monde il participe au raid Paris Madrid en 1893 en compagnie de l'écrivain Edouard de Perrodil.

Très vite il devient coureur cycliste professionnel et forme avec son frère Maurice une équipe de tandem imbattable. Il est très difficile de retrouver aujourd'hui des traces des courses de tandem qu'ils disputèrent entre 1894 et 1896, mais les historiens du vélo se montrent unanimes sur leurs qualités et sur leur force dans une discipline qui semble très en vogue à la fin du 19ème siècle.

Très vite l'automobile en plein développement attire Henri FARMAN. C'est pour lui le moyen d'aller encore plus vite et plus loin. Il se lance dans la compétition et montre, la encore, de formidables qualités. Il se classe premier des grosses voitures dans Paris-Vienne en 1902 et s'illustre dans plusieurs autres courses importantes. Pour ce touche à tout de génie, l'automobile perd bientôt, elle aussi, de son intérêt face à une autre invention qu'il pressent pleine d'avenir : l'aviation. Il participe aux essais de planeurs de tous types à Berck-Plage. Ca y est, il a trouvé sa voie, il entre dans le "monde aéronautique" et finit par commander un appareil aux frères VOISIN qu'il obtint en août 1907. Comme pilote, FARMAN manifeste, d'emblée des dons exceptionnels, au point qu'il sera le premier à déterminer d'une manière précise et définitive le processus de pilotage d'un avion. Avec lui, la période des " bonds " aéronautiques fut close, désormais, l'avion allait pouvoir évoluer comme un oiseau... Après un mois de tentatives, FARMAN parvint, le 26 octobre 1907, à faire franchir par son biplan Voisin tout le terrain d'Issy-les-Moulineaux, couvrant 770 mètres en 52 secondes, soit 88 km/h. Le prix Deutsch-Archdéacon qui faisait courir tout le petit monde de l'aéronautique de l'époque était en vue ! Pour devancer ses rivaux, parmi lesquels Louis Blériot, Farman convoque les officiels au petit matin glacial du 13 janvier 1908. Et bientôt, il décolle aisément, monte à une dizaine de mètres, contourne le poteau planté au milieu du terrain d'Issy-les-Moulineaux, et revient à son point de départ. Vol sensationnel, vol historique, qui a duré exactement 1 minute 28 secondes.

Vélo ! Toro ! - De Perrodil est journaliste, Farman étudiant aux beaux-arts, tous deux adeptes de la petite reine, le premier a participé à deux Bordeaux – Paris (21e en 1892 il monte à la 17e place l’année suivante), le second est champion de France de demi-fond et a remporté un an plus tôt Paris – Clermont Ferrand.

« Vélo ! Toro ! » ou la relation d’un voyage de Paris à Madrid, en 1893, par deux vélocipédistes, Edouard de Perrodil et Henri Farman. (source : http://pennarbed.over-blog.fr/article-perrodil-velo-toro-81845121.html)

Voir notre coup de chapeau à ... Edouard de Perrodil

Les 50.000 francs-or du prix Deutsch-Archdeacon tombaient dans l'escarcelle d'un ancien coureur cycliste qui avait failli être peintre...

L'aviation était née; une stèle sur le terrain commémore la performance.

Maurice FarmanHenri Farman aidé de son frère Maurice continua sur sa lancée, et réalisa d'autres prouesses : premier vol avec passager le 28 mars 1908, (il est le passager), premier vol de ville à ville (Bouy à Reims, 27 km en 20 Minutes) ainsi que plusieurs records de vitesse et d'altitude.
En 1919, il crée l'une des premières compagnies aériennes ouvertes au public en France

Sur sa tombe, au cimetière de Passy il est écrit : "IL A DONNE DES AILES AU MONDE" (voir illustration en bas de page)

Henri (1874/1958)

 

 

 


Henry et Maurice Farman à droite en.1908

 

 

 

 

 

 

Si le polo-vélo n'a pas atteint de sommets de popularité en France avant la première guerre mondiale, il n'en a pas moins séduit des personnalités telles que les frères Farman. En effet, en cet fin du 19ème siècle, les premières courses cyclistes se pratiquaient suivant l'exemple des courses hippiques, il devint alors logique d'essayer le polo à vélo !

 

 

Henry Farman parcourt le premier kilomètre sur circuit le 13 janvier 1908

 

Vue d'un biplan Farman F.20 de reconnaissance et bombardement (1914)

Maurice Farman
Léon Bathiat

D'autres champions cyclistes, poussé par la même envie de vitesse suivront une carrière proche des frères Farman et deviendront aussi des pionniers de l'aviation comme Léon Bathiat.

Né le 4 août 1877, Léon Bathiat débute dans les compétitions sportives par le cyclisme sur piste alors qu'il a tout juste dix sept ans, en même temps que d'autres futurs aviateurs : les parisiens Henri et Maurice Farman, Edouard Nieuport, le mosellan Roger Sommer que ses supporters ont surnommé le " sanglier des Ardennes " , un homme du Nord comme lui et le bouillant Italien Alexandre Anzani.

Edouard Nieuport
Roger Sommer
Alessandro Anzani

En 1900, sur sa bicyclette, Léon Bathiat bat le record du monde du cent mètres départ arrêté, un record qu'il conservera jusqu'en 1922 ! Son patronyme est alors plus célèbre que celui de son homonyme, la future comédienne Arletty.

Ensuite comme Henri Farman, viscéralement passionné par la vitesse, il passe l'année suivante du deux roues au tricycle à pétrole, spécialité dans laquelle il devient champion de France en 1902, puis champion d'Europe et enfin champion du monde ! En 1904, il passe à la motocyclette;son principal concurrent sur les pistes parisiennes est Anzani, qui bricole déjà les moteurs de ses motocyclettes pour leur donner des chevaux. En 1906 et 1907, Bathiat pilote des voitures de course, avant de s'intéresser à l'aviation. Premier pilote d'essais, aux côtés de Louis Breguet en 1910, il réalise la première traversée de la France dans la journée (Calais-Biarritz, 820 km, 7 ravitaillements, 1912). Le 25 janvier 1912, sur un biplan Sommer, Bathiat est le premier aviateur au monde à dépasser la vitesse de 150 km/h ! Comme Farman c'est aussi un entrepreneur, il crée avec Sommer la société Sommer-Bathiat (Réparation d'avions, 500 ouvriers en 1916). Il est également l'organisateur du premier meeting aérien d'après-guerre au Bourget (1922).

 




Édouard Nieuport

Né le 24 mai 1875 à Blida en Algérie d'un père militaire, Édouard de Niéport - qui se fait appeler plus simplement Nieuport - après de bonnes études se prépare à entrer en 1896 à l'école Polytechnique. Mais, il préfère s'adonner à une passion, les courses de vélo et il suit les cours de l'Ecole d'Electricité.
Sur deux roues, Édouard Nieuport remporte le prix Zimmermann en 1897 et se classe plusieurs fois des les meilleurs dans les grands prix de vélo en 1898, sur une bicyclette surbaissée à l'avant à cadre Rudge.
Nieuport ne fait pas partie des premiers avionneurs, ceux qui défrichent le terrain, mais de la seconde génération, celle des sportifs recherchant les performances. A 35 ans, avec son passé de sportif, il veut créer des machines racées, c'est ce qu'il fera jusque à sa mort des suites d'un accident d'avion en septembre 1911.
Edouard Nieuport.

Edmond Audemars


Audemars, Edmond

Suisse d'origine Edmond Audemars présenta très vite de grandes aptitudes pour le cyclisme. Il est champion du monde amateur cycliste (information que je n'ai pas pu vérifier), puis coureur motocycliste et agent général en Allemagne pour Motosacoche. Brevet de pilote en poche en 1910, il est ami de Roland Garros, avec qui il séjourne aux Etats-Unis. Il devient chef-pilote chez Louis Blériot. Ses exploits sont nombreux :premier vol Paris-Berlin en un jour (1912), vol Bâle-Genève (1913), record de vol en altitude (6600 m. en 1915). Démobilisé en 1915, pilote d'essai à Paris, il est engagé comme agent de Lecoultre & Cie auprès de Jaeger (instruments de vol pour avion). Participant de l'Association Jaeger-Le Coultre en 1917, directeur commercial de Jaeger en 1923, il sera pendant plusieurs décennies administrateur de Le Coultre & Cie.


Alessandro Anzani
Anzani (1877/1956) sur une moto à moteur en éventail

(voir "Coup de chapeau à ... Alessandro Anzani)

Né à Corla en Italie, Alessandro Anzani fut d'abord coureur cycliste avant de devenir un pilote de motos. Si l'on trouve de sa carrière cycliste que par les témoignages évoquant ses duels avec Léon Bathiat il reste comme le premier champion du monde de moto en 1905 et il atteint rapidement la notoriété et la fortune.

Anzani sur l'aéromotocyclette

En septembre 1906, il participe aux essais de l'Aéromotocyclette, sur laquelle il établit un record de 80 km/h à Asnières-sur-Seine. Il crée, en 1906, sa propre société de fabrication de moteurs à Asnières puis à Courbevoie.
En 1908, il sort plusieurs nouveaux moteurs de motos : bicylindre à plat, trois cylindres en éventail. Il fournit des moteurs de ce type pour l'aviation aux frères Caudron et à Louis Blériot, avec lequel ce dernier traverse la Manche.
Jusqu'à la Première Guerre mondiale, la production se diversifie, avec toute une gamme de moteurs en V et en étoile, allant jusqu'à 20 cylindres et en 1911 il crée , une filiale en Angleterre, la British Anzani Engine Company, qui existe toujours..


La passion de la vitesse voilà probablement ce qui caractérise le mieux la trajectoire de ses hommes exceptionnels. Le cyclisme tout d'abord mais le cyclisme comme moyen de satisfaire une envie folle, une envie qui se reportera sur d'autres inventions procurant encore plus de sensations : la moto, l'automobile et enfin l'aviation. Vivre à fond : aller vite, loin, explorer le monde, découvrir de nouvelles sensations. Tous ces hommes, dont je vous ai brosser un portrait rapide, outre leur passage souvent brillant dans le milieu du cyclisme ont en commun d'être allés au bout d'eux-mêmes et au bout de leurs rêves.

Henri Farman

 

Le département de la ville de Paris,

rend hommage à Henri Farman (source : http://albindenis.free.fr)

 

 

Tombe d'Henri Farman - né le 26 mai 1874 - Décédé à Paris le 17 juillet 1958 - Aviateur et constructeur aéronautique français - Auteur du premer circuit fermé d'un kilomètre à Issy-les-Moulineaux, le 13 janvier 1908 - Premier voyage aérien entre Bouy (51) et Reims, soit 27 km, le 30 octobre 1908 - Remporte l'épreuve de distance sans ravitaillement, soit 180 km, pendant la semaine de l'aviation de la Champagne, du 22 au 29 août 1919 - Remporte également le prix avec passager et le record de temps de vol avec 8 heures - Création avec ses frères Maurice et Dick d'une compagne de construction aérienne en 1919 - Création avec ses frères de la Sosiété Générale des Transports Aériens en 1924 - Henri Farman repose au cimetière de Passy - Photo M. Alain Nicotera (montage : Le Petit Braquet)

 

 

 

 

 

 

La Poste rend hommage à Henri Farman


 
 
 

 Copyright©Le Petit Braquet || Version V.01 || Nov2005      Auteur de l'article : Alain Rivolla