- Espace fédéral : La FFCT
 
 
Navigation dans la page :

 

 

 

 

PRESENTATION   -    Souce WIKIPEDIA

En 1865, le cyclotourisme (qui ne s'appelait pas ainsi) se pratiquait sur vélocipède, puis sur grand-bi ou sur tricycle. En 1885 apparaît la bicyclette moderne dite alors de « sûreté ». C’est à ce moment-là que le cyclotourisme amorce son développement.

 

 

 

 

 

 

C’est en 1888 que Vélocio, de son vrai nom Paul de Vivie, crée le néologisme cyclotourisme, qui se pratique au sein du Touring club de France, seule association nationale consacrée exclusivement au cyclotourisme.

Quelque année plus tard, la Fédération Française des Société de Cyclotourisme, va naitre à Paris le 8 décembre 1923, sous la responsabilité de Gaston Clément. Après des début très difficile, face à l'Union Vélocipédique de France qui ne voulait pas de cette "concurrente".

Avec détermination, des cyclotouristes de bon aloi vont tout faire pour la sauver. Obligé de quitter son siège, elle trouva refuge dans un bistrot parisien complaisant "La Taverne Grûber". C'est ici qu'elle pris son élan. Elle devient même très présente lors du Front Populaire et les premier congés payés.

Puis la guerre est arrivée ! De nouveau, cette fédération connue des moments difficiles, toujours sous la menace de la fédération de compétition.
Après maintes péripéties, elle réapparait au grand jour, est change alors de nom, elle devient alors la Fédération Française de Cyclotourisme. (La Fédération française de cyclotourisme ou FFCT [sigle de « Fédération Française de CycloTourisme » ] est une fédération agréée chargée du cyclotourisme en France.)

Tout allait très bien pour cette fédération jusqu'au début des année 50, époque de la motorisation. Tout le monde découvre alors de nouveau moyen de locomotion, du cyclomoteur à la 2 CV. Le vélo était guère d'actualité en ce temp là. La FFCT connu alors une chute des effectifs très importante.

Ce n'est qu'au début des années 60, que la fédération repris du poil de la bête. On souhaitait alors redecouvrir la nature et le vélo.

Aujourd'hui, la FFCT est sereine, comptant des très nombreux adhérents (plus de 120000). En paix avec la fédération concurrente (FFC), elle obtient même en 1978 la reconnaissance d'utilité publique et entre au Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF)

La Fédération en quelques dates :

  • 1923 : fondation de la Fédération Française de Cyclotourisme,
  • 1926 à 1931 : vives tentatives de l'Union Vélocipédique de France, gérant la compétition, d'absorber le cyclotourisme,
  • 1942 (début) : la FFSC refuse d'être intégrée à la Fédération de Compétition devenue FFC et se dissout,
  • 1942 (fin) : elle réapparatit sous le nom de Fédération Française de Cyclotourisme,
  • 1950-1960 : chute très importante des effectifs, de 14 000 à 5 600 membres
  • 1977 : enregistrement du 50 000è adhérent
  • Aujourd'hui :

    La FFCT regroupe 125 564 adhérents en 2014 (ce qui confirme sa place de 1 e fédération de vélo en France.) dont un fort pourcentaire de féminines (+ de 20 % de féminines) au sein de 3 200 clubs avec 10 000 dirigeants qui sont tous des pratiquants.

    De nombreuses activités sont organisées parmi lesquelles on peut citer :

    • des randonnées organisées par les clubs (route ou VTT),
    • des randonnées permanentes,
    • des cyclo-montagnardes,
    • des cyclo-découvertes,
    • des concentrations (Pâques en Provence, etc.),
    • une semaine fédérale qui change de région tous les ans,
    • des séjours en France ou à l’étranger,
    • un tour de France cyclotouriste organisé tous les 2 ans,
    • des semaines nationales des jeunes cyclotourisme,
    • des critérium régional et national du jeunes cyclotouriste (CNJC)(route et VTT) pour 13 à 18 ans
    • des concours nationaux et européens de la sécurité routière (CNER) pour 8 à 12 ans

    Ce qui caractérise les activités FFCT c’est l’absence de classement : il n’y a pas de compétition, seule l’émulation est autorisée. Les deux pratiques Route et VTT cohabitent et sont accessibles à tous.

    Les adhérents de la FFCT paient une cotisation annuelle comprenant :

    • une licence permettant de participer aux activités sous le label FFCT,
    • une assurance pour la responsabilité civile,
    • une assurance en option pour les dégâts résultant d'un accident sur son équipement (vélo, vêtements, etc.)

Une vocation

La Fédération française de cyclotourisme ou FFCT est une fédération agréée chargée du cyclotourisme en France. Organisée en ligues régionales et en comités départementaux (CoDep), elle fédère tous les clubs de cyclotourisme.

Le fonctionnement de la FFCT repose essentiellement sur le bénévolat et l’implication, à tous les niveaux, de dirigeants passionnés. Les comités départementaux et les ligues régionales permettent une présence active et soutenue auprès des licenciés, mais également des institutions sportives, touristiques et des administrations régionales et départementales.

LA SEMAINE FEDERALE (dernière édition)

LA SEMAINE FEDERALE (prochaine édition)

Du 5 au 12 août 2018, Épinal et les Vosges sont heureux de vous accueillir pour vous faire découvrir sa région et ses paysages variés, de la plaine à l’ouest, à la Vôge au sud jusqu’à la montagne à l’est.
Plus de 12 000 cyclotouristes sillonneront pendant une semaine les routes de tout le département des Vosges.    

CODEP 38

 

   

 

FFCT le site officiel

site officiel FFCT

les news de la FFCT


comité départemental ffct 38


Michel COSTANTINI (Commission Médicale) - CODEP 38
10/12/2017
Le certificat médical attestant l’absence de contre-indication à la pratique de l’activité sportive (CACI)
Les trois catégories de licence à la FFCT.
Le questionnaire de santé (QS-SPORT)
Le contenu du certificat médical attestant l’absence de contre-indication (C.A.C.I.)
_______________________________________
Les trois catégories de licence à la FFCT.
En prenant votre licence à la FFCT, vous avez le choix entre trois catégories :
VÉLO BALADE : correspondant à une pratique douce, familiale ou occasionnelle du cyclotourisme, pour laquelle le certificat médical ne sera pas obligatoire (pour des parcours, vert à bleu, en termes de difficulté).

VÉLO RANDO : pour une pratique régulière du cyclotourisme, sur tous types de parcours. Le certificat médical sera obligatoire, à renouveler au moins tous les 5 ans.

VÉLO SPORT : cette variante permet aux adhérents ayant une pratique plus sportive de s’inscrire à des événements tels que les cyclosportives en dehors de la FFCT.
Un certificat médical sera obligatoirement fourni tous les ans. Le tarif de la licence et les options d’assurances liées restent inchangés.
La première délivrance de la licence est conditionnée par la présentation d’un certificat médical datant de moins d’1 an (durée de validité du certificat ) et attestant l’absence de contre-indication pour le sport concerné. (Sans certificat médical la licence n’est pas valide. Le sportif risque de ne pas être assuré en cas d’accident et de ne pas protéger autrui par une assurance responsabilité civile.)
Puis, tous les 5 ans à la FFCT, vous devez faire établir un certificat médical pour faire renouveler votre licence.
Les années où vous n’avez pas à remettre de certificat médical vous devez remplir un questionnaire de santé pour faire renouveler votre licence.

Le questionnaire de santé

Le sportif, ou son représentant légal (pour les mineurs), renseigne un questionnaire de santé lorsqu’un certificat médical n’est pas exigé.
Le questionnaire de santé permettant le renouvellement de la licence à partir du 1er juillet 2017 est intitulé «QS-SPORT».

Ce questionnaire a été homologué, il est donc disponible sous la forme d’un formulaire Cerfa n°15699*01.

Le QS-SPORT ne doit pas être remis à la fédération lors de la demande de renouvellement de la licence. Le sportif ou son représentant légal, doit toutefois attester auprès de la fédération avoir répondu par la négative à chacune des rubriques du QS-SPORT.
La formalisation de cette attestation est déterminée par le s fédérations (format papier ou numérique).

Pour plus de détails administratifs, votre président de club ou un dirigeant du Comité Départemental ou de la FFCT se fera un plaisir de répondre à vos questions...

– Si vous répondez Oui à une seule des questions, vous devez faire établir un nouveau certificat médical, même si le dernier certificat date de moins de 5 ans pour la FFCT.

– Si vous répondez Non à toutes les questions, le questionnaire de santé suffit.

– Si vous répondez Oui à une seule des questions du questionnaire de santé, vous devez faire établir un nouveau certificat médical.

Attention, votre responsabilité est engagée.

Si vous faites une fausse déclaration et que votre santé n’est plus compatible avec votre activité sportive, vous vous exposez à un risque personnel qui ne sera plus couvert par l’assurance fédérale.
Et vous pouvez aussi être responsable d’un préjudice à autrui alors que vous ne serez peut - être plus protégé par l’assurance responsabilité civile, dans la mesure où vous avez enfreint la loi sur le sport...
_______________________________________

Le contenu du certificat médical attestant l’absence de contre-indication (C.A.C.I.)
Le législateur a listé les points méritants une attention particulière dans certaines disciplines sportives mais pas pour le cyclotourisme. Il n’existe pas d’inventaire exhaustif.
Le certificat peut être délivré par tout docteur en Médecine diplômé d’état.
Il devrait être délivré lors d’une visite médicale spécifique.
Il engage la responsabilité du médecin qui le délivre même s’il n’est pas compétent en médecine sportive, l’examen ne doit pas être stéréotypé mais adapté à l’âge du sujet, à l’éventuelle pathologie existante, le sport pratiqué et son niveau.
Il ne devrait pas être délivré en fin d’une consultation pour une angine par exemple...
Ceci-dit, votre médecin traitant connait votre dossier médical et peut estimer qu’un examen succinct reste adapté.
Il est libre de faire l’examen clinique qu’il juge utile et de demander ou non des examens
paracliniques.
Le président du Syndicat National des Médecins du Sport commente la loi en ces termes : «La médecine est affaire de cas. Il n’y a pas de règle et seul le médecin jugera de délivrer ou non un CACI pour la compétition ou le loisir en fonction de sa conviction professionnelle et du vécu de son patient.»
La Commission Médicale de la FFCT a édité il y a quelques années un exemple de certificat «type» destiné à votre médecin.
Il a l’avantage de reprendre les informations principales particulièrement orientées sur notre activité.
Sans imposer une contrainte supplémentaire, il facilite donc le travail du professionnel de santé qui aura toute liberté de remplir ou pas les items.
Le document est téléchargeable «ici» , sur le site du Comité Départemental de Cyclotourisme de l’Isère. (CODEP 38) (2)
________________

En 2005, la société européenne de cardiologie a bien décrit ce que devrait être la consultation minimale.
En 2008, les recommandations de la Société Française de Cardiologie, sont les suivantes :
– Un électrocardiogramme de repos tous les 5 ans à partir de 40 ans.
– Épreuve d’effort si symptôme clinique ou si 2 facteurs de risque. (Age sup. à 35 ans chez homme, âge sup. à 45 ans chez femme), hypertension artérielle, cholestérol, diabète, antécédents familiaux cardiovasculaire, surpoids, tabagisme)
– Echocardiogramme d’effort si indication d’épreuve d’effort et une seule fois.
________________

Le prix de la consultation :
La rédaction d’un CACI ne donne pas droit à remboursement par l’Assurance Maladie. (Sécurité Sociale)
En pratique, cette notion est tempérée par le fait que les médecins généralistes rédigent le certificat au cours d’une consultation ayant donné lieu à d’autres actes médicaux.
Le président du Syndicat National des Médecins du Sport rappelle : «La rédaction d’un CACI justifie une consultation dédiée. S’il y a un autre motif de consultation, c’est qu’il n’y a peut-être pas d’absence de contre-indication : Une pathologie en cours peut amener le médecin à ne délivrer le certificat qu’après guérison.»
En revanche, une anomalie décelée par l’examen clinique ou les examens complémentaires
réalisés en vue de produire un CACI transforment le «sportif» en «malade». Dans ce cas, la consultation et les examens prescrits seront légitimement pris en charge par l’Assurance Maladie.
_______________________________________

(1) http://www.sports.gouv.fr/pratiques-sportives/pratique-securite/securite-sur-la-voie-publique/article/Le-certificat-medical
(2) Comité Départemental de Cyclotourisme de l’Isère

Documents pour vos organisations (source : CODEP 38 - (voir)

 

 

 

FFCT ligue rhone alpes

Lien vers le site "La Ligue Rhône-Alpes"

Vélo en France

Lien vers le site "Vélo en France"

 

Règlement type des organisations de cyclotourisme en France

 

Règlement validé par le ministère des Sports, après avis du ministère de l’Intérieur Mis à jour selon règlementation en octobre 2017

 

La Fédération Française de Cyclotourisme (FFCT) bénéficiant de la délégation ministérielle pour la pratique du cyclotourisme est habilitée à édicter les règles propres à toutes les organisations de manifestations dans les disciplines concernées et ceci quel que soit l’organisateur.

1. PRÉAMBULE

Ce règlement doit être respecté par tout organisateur de manifestation de cyclotourisme. Les règles techniques et de sécurité édictées par la fédération délégataire s’appliquent à toutes les manifestations de cyclotourisme organisées sur des voies publiques ou ouvertes à la circulation publique sur le territoire français.
NB : Les sorties internes aux associations et qui découlent d’une animation régulière pour leurs propres adhérents n’entrent pas dans ce dispositif.

1 - Définition :

L’article 1er de l’arrêté du 4 avril 2006 accordant la délégation ministérielle à la Fédération française de cyclotourisme, prévue aux articles L.131.14 et 16 du Code du sport stipule : « Le cyclotourisme est une activité touristique à vélo dont la pratique s’exerce au cours de manifestations qui comportent le triptyque tourisme, sport-santé, culture, sans recherche de la plus grande vitesse et sur un parcours à effectuer dans un laps de temps maximum déterminé ».

Les randonnées se déroulent sur voies et/ou chemins ouverts à la circulation, dans le strict respect du Code de la route et des règlements pris par les autorités de police compétentes, sans priorité de passage ni mise en place de signaleurs, sans classement ni mesure de performance. Le respect de l’environnement s’impose à tous les pratiquants.

1.2 - Identité des pratiques :

Randonnée, rallye, concentration, brevet fédéral, brevet de randonneur à allure libre, Brevet Audax® à allure maîtrisée, Cyclo-découverte®, cyclo-camping, Cyclomontagnarde®, Critérium du jeune cyclotouriste®, Rallye-raid VTT®, sont les formules les plus courantes organisées en France, dès lors qu’elles respectent la définition ci-dessus énoncée.
NB : certaines de ces appellations font l’objet d’une marque déposée à l’Institut national de la propriété industrielle (INPI).

En aucun cas, une épreuve comportant un classement et une prise de temps (exemple : « cyclosportive ») ne peut être assimilée à une organisation de cyclotourisme.

2. RÉGIME ADMINISTRATIF

Les organisations de cyclotourisme sont soumises au régime de la déclaration préalable en préfecture(s) codifiée dans la partie réglementaire du Code du sport suivant les dispositions décrites ci-dessous.

3. TEXTES RÉGLEMENTAIRES

Code du sport - décret n° 2017-1279 du 9 août 2017 portant simplification de la police des manifestations sportives sur la voie publique.

Ce décret stipule :

Sont soumises à déclaration les manifestations sportives qui se déroulent en totalité ou en partie sur une voie publique ou ouverte à la circulation publique ou sur ses dépendances et qui :

1] - Soit constituent des épreuves, courses ou compétitions comportant un chronométrage, un classement, en fonction notamment soit de la plus grande vitesse réalisée soit d’une moyenne imposée, ou un horaire fixé à l’avance ;

2] - Soit constituent des manifestations sans classement, sans chronométrage et sans horaire fixé à l’avance comptant plus de cent participants.

Pour les manifestations se déroulant à l’intérieur du territoire d’une seule commune, la déclaration est faite auprès du maire ou, à Paris, du préfet de police.

Art. R. 331-7. − Dans les disciplines pour lesquelles elles ont obtenu délégation, les fédérations délégataires édictent les règles techniques et de sécurité applicables aux manifestations mentionnées à l’article R.331-6.
Le règlement particulier des manifestations soumises à déclaration respecte ces règles techniques et de sécurité.

Dispositions particulières :

Marquages sur la chaussée : arrêté du 16 octobre 1988 du ministère de l’Équipement relatif à la modification de l’instruction interministérielle sur la signalisation routière et les articles R.418-2 I, 418-2 II, 418-2 III, 418-2 IV, 418-3 et 418-9 du Code de la route.

Pose de banderole ou de calicot en agglomération : Code général des collectivités territoriales et Code général de la propriété des personnes publiques. L’autorisation est à demander au gestionnaire de la voie.

4. OBLIGATIONS DE L’ORGANISATEUR

4.1 - Démarches administratives :

L’organisateur d’une manifestation de cyclotourisme doit effectuer une déclaration en préfecture à l’aide de l’imprimé Cerfa n° 13447*03 rempli, daté et signé. Le dossier comprendra le nom, l’adresse et les coordonnées de l’organisateur, la date et les horaires de la manifestation, la dénomination, la nature et les modalités d’organisation, notamment son programme et son règlement particulier, le nombre attendu de participants ainsi que, le cas échéant, le nombre de véhicules d’accompagnement, le ou les parcours avec les points de rassemblement et de contrôle des participants, le recensement des dispositions assurant la sécurité et la protection des participants et des tiers, l’attestation de police d’assurance souscrite par l’organisateur.
NB : une fiche d’évaluation d’incidences Natura 2000 sera jointe au dossier, si passage en zone identifiée.
L’organisateur doit demander l’accord des communes et / ou propriétaires des lieux où seront organisés les départs et arrivées des participants, ainsi que les implantations des stands de ravitaillement. Ce sont les services préfectoraux qui ont en charge l’information auprès des communes et des services de police responsables des différentes voiries (conseil départemental, par exemple). Pour les manifestations se déroulant à l’intérieur du territoire d’une seule commune, la déclaration est faite auprès du maire ou, à Paris, du préfet de police.

4.2 - Délai de déclaration :

L’organisateur de la manifestation transmet le dossier complet de déclaration au préfet territorialement compétent, au plus tard un mois avant la date prévue pour son organisation. Si la manifestation se déroule sur plusieurs départements, l’organisateur adresse un dossier aux services préfectoraux de chaque département traversé.

4.3 - Assurance des organisateurs et des participants :

Tous les organisateurs, tous les participants licenciés à une fédération sportive et non licenciés y compris les étrangers doivent être assurés par des garanties conformes aux dispositions des articles L.321-1 et L.331-9 du Code du sport.

4.4 - Autorisations complémentaires à demander aux organismes ou collectivités

⦁ L’autorisation auprès de l’ONF (Office national des forêts), délégation territoriale, si passage en forêt domaniale,

⦁ La déclaration auprès de la SACEM (Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique), si diffusion de musique,

⦁ L’autorisation d’ouverture de buvette temporaire auprès de la mairie du lieu d’implantation, si vente et/ou distribution de boissons.

5. UTILISATION DE LA VOIE PUBLIQUE

5.1 - Choix des itinéraires :

Les parcours proposés par l’organisateur ne doivent présenter aucun danger spécifique et n’emprunter que des voies à faible circulation automobile, ouvertes à la circulation publique et aux cyclistes. Les voies et emplacements réservés aux cyclistes, lorsqu’ils existent, seront privilégiés. Un ou plusieurs points de contrôle ou ravitaillement, peuvent être implantés en dehors de la chaussée, à droite du sens de déplacement des participants en évitant les intersections, les sommets de côtes et les zones sans visibilité.

5.2 - Flux des participants :

L’échelonnement des départs, en fonction des différents parcours, doit faciliter le flux des participants dans la circulation et éviter l’effet de peloton massif. En conséquence, une fourchette horaire, d’au moins une heure, sera prévue par l’organisateur. Au départ de l’organisation, les groupes constitués n’excèderont pas 20 cyclistes.

Sur le parcours, un espace de sécurité entre chaque groupe constitué doit permettre aux véhicules à moteur d’effectuer les manoeuvres de dépassement et de rabattement en toute sécurité.

Cas particulier : pour les brevets de type Audax®, à allure régulée par capitaine (s) de route, le départ groupé de plus de 20 participants est admis. Dans ce cas précis, l’encadrement spécifique sera maintenu par l’organisateur sur la totalité de l’itinéraire.

5.3 - Marquage sur la voie publique :

Conformément à la réglementation, les obligations suivantes sont à respecter :

⦁ Les marques indélébiles et celles réalisées à la peinture de couleur blanche sur la chaussée sont interdites.

⦁ L’apposition de papillons, affiches ou marques sur les panneaux réglementaires, leurs supports et tout autre équipement de signalisation routière ainsi que sur les ouvrages situés sur l’emprise du domaine routier ou surplombant celui-ci, est interdite.

⦁ La pose de panneaux ou flèches cloués sur les arbres est proscrite.

⦁ La disparition du marquage temporaire soit naturellement, soit par les soins de l’organisateur doit s’effectuer au plus tard 24 heures après la fin de la manifestation.

5.4 - Routes interdites aux manifestations sportives :

Deux arrêtés interministériels (indiquant le liste des routes et les périodes concernées) portent interdiction de certaines routes aux concentrations et manifestations sportives à certaines périodes de l’année. Ils sont accessibles dans la gestion documentaire. Ces interdictions valent pour toutes les manifestations sportives qui ne peuvent ni emprunter les axes concernés, ni les traverser sauf dérogation. Les préfectures peuvent, par arrêté préfectoral, inscrire des routes et voies supplémentaires interdites aux manifestations sportives. Il appartient à tout organisateur de randonnée cyclotouriste de s’informer de ces dispositions auprès des services préfectoraux du (des) département(s) et d’en tenir compte pour le tracé des itinéraires. La demande de dérogation est à joindre, avec la déclaration, auprès de la préfecture ou de la commune concernées.

5.5 - Usage des voies et espaces privés :

Toute occupation ou passage sur des lieux ou terrains privés, nécessite l’accord écrit préalable de son propriétaire.

6. SÉCURITÉ ET PRÉVENTION

6.1 - Dispositif d’encadrement :

Les moyens de secours à mettre en place sont adaptés à l’ampleur de la manifestation. Des secouristes et/ou cadres fédéraux possédant le diplôme de premiers secours (PSC1) peuvent être postés sur les lieux de départ, d’arrivée ou sur le(s) point(s) de contrôle des participants. Ces secouristes sont reliés aux responsables de l’organisation par des moyens de communication adaptés (radio, téléphone, etc.). Ils interviennent en cas de nécessité et uniquement pour procéder aux premiers soins en prévenant et en attendant, si besoin, l’intervention des secours appropriés (Pompiers, SMUR, SAMU).

Les numéros de téléphone des secours sont inscrits sur les panneaux d’affichage placés aux lieux de départ, d’arrivée, sur les points de contrôles et mentionnés sur la carte de route nominative remise à chaque participant.

6.2 - Encadrement complémentaire :

Si nécessaire, des assistants de parcours peuvent être placés par l’organisateur en amont d’un lieu de vigilance pour permettre aux cyclotouristes de redoubler de prudence dans le respect des règles de sécurité et du Code de la route.
 Voir chapitre 10 - Assistant de parcours.

6.3 - Certificat médical :

La présentation du certificat de non contre-indication n’est pas obligatoire pour participer aux randonnées de cyclotourisme. Toutefois, à titre préventif, il est recommandé aux pratiquants de passer un examen médical annuel préalable à toute activité sportive. Pour certaines manifestations particulièrement sportives l’organisateur peut exiger la présentation d’un certificat médical de non contre indication à la pratique du cyclotourisme de la part de non licenciés ou de titulaires de l’option Vélo Balade.

6.4 - Port du casque :

Le port du casque à coque rigide est vivement conseillé pour la pratique du cyclotourisme. Il est obligatoire pour les mineurs. Un organisateur peut exiger l’obligation du port du casque dans sa manifestation (ex : brevet Audax®, cyclomontagnarde®, Rallye-raid VTT®).

6.5 - Circulation nocturne :

Les bicyclettes doivent être équipées conformément aux dispositions du Code de la route. Pour circuler hors agglomération, l’organisateur doit rappeler aux participants l’obligation du port du gilet de haute visibilité conforme à la réglementation en vigueur : article R 431-1-1 du Code de la route et articles 2 et 3 de l’arrêté du 29/9/2008.

6.6 - Circulation diurne :

Hors agglomération et par visibilité insuffisante, le port du gilet de haute visibilité est obligatoire.

6.7 - Délais de parcours :

Les délais de parcours seront calculés de façon à permettre la participation du plus grand nombre et pour ne pas inciter les participants à rechercher la plus grande vitesse. Les moyennes horaires se situeront entre 12 et 28 km/h pour une organisation sur route et entre 6 à 15 km/h pour une organisation de VTT.

7. DEVOIRS DES PARTICIPANTS

7.1 - Comportement :

Les participants ne bénéficient en aucun cas d’une priorité de passage. Ils se doivent :

⦁ d’appliquer les dispositions du Code de la route et celles prises par les autorités locales compétentes,

⦁ de respecter les consignes verbales et écrites de l’organisateur,

⦁ d’exécuter les injonctions des services de police ou de gendarmerie données dans l’intérêt de la sécurité et de la circulation routières.

La responsabilité personnelle du participant demeure pleine et entière au regard de ces dispositions, prescriptions, consignes et injonctions.

7.2 - Equipement des cycles :

⦁ Les cycles utilisés par les participants, mus exclusivement par la force musculaire, équipés conformément aux dispositions du Code de la route et en état de fonctionnement, notamment au niveau des organes de sécurité et de freinage.

⦁ Les vélos à assistance électrique homologués (directive européenne 2002/24/EC ) dans le respect de la charte d’utilisation des VAE.

8. SPÉCIFICITÉS DES PARTICIPANTS

8.1 - Identification des participants :

Une carte de route nominative est remise par l’organisateur à chaque participant lors de son inscription. En complément, une plaque de cadre peut, le cas échéant, lui être fournie.

8.2 - Provenance des participants :

Toute personne de nationalité française ou étrangère peut participer aux manifestations de cyclotourisme organisées par les fédérations sportives, leurs structures régionales, départementales ou leurs associations affiliées.

8.3 - Participation des mineurs :

Les jeunes mineurs, licenciés ou non, devront être accompagnés :

⦁ soit d’un parent ou représentant légal,

⦁ soit d’un encadrement qualifié.

9. PRINCIPALES DÉNOMINATIONS EN CYCLOTOURISME

9.1 - Brevet :

Organisation d’endurance de moyen ou long kilométrage ayant pour but de parcourir à allure libre la distance indiquée dans un délai maximum déterminé : exemple 100 kilomètres en 7 h 30 minutes maximum.

9.2 - Brevet Audax® :

Épreuve de régularité et d’endurance, à allure régulée, conduite et contrôlée pour le cyclotourisme, par des cyclistes identifiés et expérimentés nommés capitaines de route en charge de cette allure. Les cyclistes progressent en groupe.

9.3 - Concentration :

Regroupement de cyclistes en un lieu déterminé, en dehors de la voie publique. Les participants s’y rendent à vélo, individuellement ou en groupe en empruntant un parcours non imposé.

9.4 - Critérium du jeune cyclotouriste® :

Épreuve comprenant un itinéraire à réaliser sans recherche de vitesse, ni performance sportive, agrémentée de différents tests physiques et intellectuels : lecture de cartes, régularité des déplacements, maîtrise de la bicyclette, Code de la route, mécanique, secourisme, environnement, vie associative.

9.5 - Cyclo-camping :

Voyage itinérant durant lequel le cyclotouriste se déplace en autonomie en transportant son matériel de camping sur le vélo.

9.6 - Cyclo-découverte® :

Randonnée à thème de courte distance avec encadrement regroupant peu de participants et incluant la visite de sites touristiques et/ou culturels.

9.7 - Cyclomontagnarde® :

Organisation d’endurance tracée dans ou autour d’un massif montagneux, sur une ou deux journées avec des distances et des dénivelés calculés.

9.8 - Randonnée :

Organisation sur un ou plusieurs parcours de distances variables comportant un ou plusieurs points de contrôle fixes dont l’implantation est connue et communiquée à l’avance.

9.9 - Rallye :

Organisation de faible ou de moyenne distance agrémentée d’une recherche d’un ou plusieurs points de contrôle déterminés sur une carte et à relier par l’itinéraire de son choix. Le parcours n’est ni imposé, ni fléché.

9.10 - Rallye-raid VTT® :

Activité de vélo tout terrain sous forme de jeux éducatifs en milieu naturel, sans recherche de vitesse, ni performance sportive. La progression, réalisée sur un itinéraire défini à l’avance, est assortie de tests techniques et de connaissances : orientation, maîtrise du vélo, mécanique, environnement, patrimoine.

10. ASSISTANT DE PARCOURS

La sécurité des participants peut être renforcée par la présence d’assistant(s) de parcours sur des lieux définis par l’organisateur. Cette mesure exceptionnelle doit permettre aux cyclotouristes de redoubler de prudence sans pour autant déroger au respect du Code de la route et des règles de sécurité. La période d’intervention sur le site débutera et prendra fin en accord avec le responsable de la manifestation. Un horaire précis d’intervention sera communiqué.

10.1 - Prérogatives :

Sur la voie publique, l’assistant de parcours ne dispose d’aucune habilitation pour effectuer les actions de régulation de circulation des usagers (participants et tiers), sauf en cas d’accident afin de protéger la ou les victimes, et en attendant l’arrivée des secours.

En aucun cas, l’assistant de parcours ne peut être assimilé à un «signaleur» dont le rôle est de contribuer à l’encadrement et la sécurité des compétitions cyclistes.

10.2 - Rôle :

L’assistant de parcours est une personne majeure, désignée par l’organisateur de la manifestation pour accomplir une mission de prévention. Situé en amont du point de vigilance identifié, sa présence permet aux cyclotouristes d’aborder le lieu avec un maximum de prudence. (Exemples : régulation au point de départ, carrefour sans visibilité, stop au bas d’une descente, etc.)

10.3 - Equipement préconisé :

⦁ porter un gilet de sécurité de haute visibilité,

⦁ se munir d’un téléphone portable (s’assurer de la couverture de réseau),

⦁ posséder le numéro de téléphone du « PC » organisation, les numéros de secours et le récépissé de déclaration préfectorale.

11. DISPOSITIONS PÉNALES

Le fait d’organiser sans la déclaration préalable prévue à l’article R. 331-6 une manifestation sportive est puni des peines prévues par les contraventions de la cinquième classe. (Art. R. 331-17-2 du décret n° 2012-312 du 5/3/2012).

12. ENTRÉE EN VIGUEUR

Ce règlement est applicable à tout organisateur de manifestation de cyclotourisme à compter du 14 août 2017.

LEXIQUE

  • Randonnée : Organisation sur un ou plusieurs parcours de distances variables comportant un ou plusieurs contrôles fixes dont l’implantation est connue à l’avance.
  • Rallye : Organisation de faible ou de moyenne distance agrémentée d’une recherche d’un ou plusieurs points de contrôle à déterminer sur une carte routière et à relier par l’itinéraire de son choix. Le parcours est ni imposé, ni fléché.
  • Brevet : Organisation d’endurance de moyen ou long kilométrage ayant pour but de parcourir la distance indiquée dans un délai maximum déterminé : Exemple 100 km en 7h30’ maximum.
  • Brevet Audax® : Organisation dont les cyclistes progressent en groupe, de moyenne ou longue distance, à allure maitrisée à 22,5 km/h et encadrée par des capitaines de route.
  • Concentration : Regroupement de cyclotouristes en un lieu déterminé, en dehors de la voie publique. Les participants s’y rendent à vélo, seuls ou en groupe par un parcours non imposé.
  • Critérium du jeune cyclotouriste® : épreuve comprenant un itinéraire à réaliser et différents tests physiques et intellectuels : lecture de cartes, régularité des déplacements, maîtrise de la bicyclette, Code de la route, mécanique, secourisme, environnement, vie associative.
  • Cyclo-montagnarde® : Organisation d’endurance tracée dans ou autour d’un massif montagneux, sur une ou deux journées avec plusieurs distances et des dénivelés calculés.
  • Cyclo-découverte® : Randonnée à thème de courte distance avec encadrement regroupant peu de participants et incluant la visite de sites touristiques et culturels.
  • Rallye-raid VTT : Activité de vélo tout terrain sous forme de jeux éducatifs en milieu naturel, sans recherche de vitesse ni performance sportive. Ces jeux sont réalisés sur un itinéraire empruntant des voies et chemins ouverts à la circulation publique, assortis de tests techniques et de connaissances : orientation, maîtrise du vélo, mécanique, environnement, patrimoine.

Cliquez sur les liens pour accéder aux informations souhaitées :

 

CHARTE CYCLO FFCT

 

Pour votre sécurité :

- Formulaire déclaration accident "ALLIANZ"