Le Petit Braquet
  Visiteurs :     visiteurs  / / /
- Faits divers - Revue de Presse
 
 

revue de presse 

   
15 février, 2017
  Les derniers faits divers dramatiques :  

revue de presse

Accidents et tragédies

 


Cliquez sur le lien pour voir toutes les actualités "Faits Divers"


Faits divers actualité 

Le monde du cyclisme est uni derrière le jeune Killian gravement blessé après son entraînement à Chécy

L'émotion ne cesse de grandir depuis l'accident de Killian, il y a une semaine, sur les routes du Loiret. Le cycliste âgé de 15 ans, licencié au Vélo Sport Cacien, a été victime d'un grave accident après la fin de l'entrainement. Le champion cycliste d'Orléans Pierre Rolland a tenu à le soutenir.

Killian n'est toujours pas sorti de l'hôpital. Il s'est fait poser une quarantaine de points de suture au niveau de la joue et autour de la bouche. Le cycliste âgé de 15 ans, licencié au Vélo Sport Cacien, a été victime d'un grave accident sur la route entre Chécy et Bou, juste après la fin de l'entrainement. Il rentrait en vélo chez lui avec deux copains. Il était en tête du trio. Le conducteur d'une voiture se serait arrêté brusquement. Kilian a alors traversé la vitre arrière du véhicule juste devant lui.

Depuis la publication du visage tuméfié de Killian sur Facebook et de son histoire, les soutiens sont très nombreux. Ils viennent de son club "le Vélo sport Cacien" mais aussi de cyclistes, amateurs ou professionnels. Beaucoup se reconnaissent dans l'accident de Killian. Etre percuté par une voiture, c'est la crainte de tous ceux qui pratiquent le vélo. Même Pierre Rolland, le cycliste orléanais, a apporté son soutien à Killian, via les réseaux sociaux et sur France Bleu Orléans : "Il n'y a pas une journée, pas un entrainement sans qu'on croise un automobiliste stupide."

Il y a deux mois, j'ai eu un accident du même style. Un automobiliste n'était pas content de me croiser, il était devant moi, il s'est arrêté. J'ai freiné et heureusement, il n'y a que mon bras qui a traversé la lunette arrière. J'étais bien habillé, c'était en plein hiver. Mais ce qui est arrivé à Killian peut arriver à n'importe qui. Rien ne peut justifier ce qui est arrivé à ce jeune coureur même si je ne le connais pas. Ce sont des moments durs qu'il vit avec sa famille - Pierre Rolland, coureur de la Cannondale

Pour tout le monde, il ne fait aucun doute que l'adolescent a été victime d'un automobiliste en colère. A Chécy, les gendarmes restent discrets sur l'enquête. Les auditions se poursuivent, tout le monde sera entendu et à ce jour, le conducteur n'a pas été placé en garde à vue. Cet accident remet au centre des débats la question toujours très sensible du partage de la route entre les automobilistes et les cyclistes.

Marie-Thérèse Debard, la présidente du vélo sport Cacien, sensibilise tout les bénévoles du club et tous les licenciés à la sécurité : "on sécurise au maximum les entraînements parce que tous les jeunes sont suivis par une voiture. C'est même la première chose qu'on apprend. Mais une fois l'entraînement terminé, chacun rentre chez soi."

Malheureusement derrière tous les conducteurs, il y a des chauffards qui ne supportent pas de voir des vélos sur la route. La route appartient à tout le monde, chacun doit la partager. C'est ce qu'on enseigne à notre école de vélo. Les enfants apprennent à rouler sur la route, à respecter le code de la route et les conducteurs. Ce n'est pas réciproque et c'est dommage - Marie-Thérèse Debard, la présidente du vélo sport Cacien

Page Facebook "Soutien à Killian"

Source : Par Eric Normand et Anne Oger, France Bleu Orléans (mardi 14 février 2017)


Décès à 47 ans de l'ancien coureur belge Serge Baguet

Le Belge Serge Baguet est décédé ce jeudi matin à l'âge de 47 ans, des suites d'un cancer du côlon.

Serge Baguet avait couru la majeure partie de sa carrière sous les couleurs de l'équipe Lotto à partir de 1991, avant de faire un break de trois ans à la fin de 1996 pour reprendre son métier de couvreur alors qu'il n'avait que 27 ans. Il avait fait sensation en revenant à la compétition en 2000, et surtout en remportant l'année suivante une étape sur le Tour de France, à Montluçon, après avoir décroché une 3e place à l'Amstel Gold Race. Il décrocha aussi le titre national de Belgique en 2005, ce qui lui ouvrit les portes de l'équipe QuickStep comme équipier de Tom Boonen pour ses deux dernières saisons en 2006 et 2007.

Baguet s'était consacré ensuite à l'organisation de stages d'entraînement en Espagne. Il y a deux ans, il avait ouvertement parlé de sa maladie pour sensibiliser les gens sur l'importance du dépistage de ce cancer, brisant ainsi sa discrétion et sa timidité qui faisaient de lui un coureur très apprécié et très respecté dans les pelotons.

P. L. G. - Source L'Equipe.fr (09-février 2017)


Roger Walkowiak, le plus ancien des vainqueurs du Tour, est décédé

L'Auvergnat Roger Walkowiak, qui était depuis peu le plus ancien des lauréats du Tour de France, et aussi l'un des plus inattendus en 1956, est décédé mardi à l'âge de 89 ans.

C'est la dernière échappée de «Walko». Roger Walkowiak, lauréat du Tour de France 1956 après avoir pris tôt les rênes de l'épreuve sur un coup fameux, une vingtaine de minutes d'avance capitalisée dès la cinquième étape, est décédé mardi à l'âge de 89 ans, a annoncé sa famille. Plus ancien vainqueur du Tour après le décès du Suisse Ferdi Kübler en décembre, il laisse cette place à l'Aigle de Tolède, le grimpeur espagnol Federico Bahamontes, vainqueur en 1959.

Bien malgré lui, Roger Walkowiak avait eu son nom accolé à une expression, «un Tour à la Walko», censée désigner une course-loterie, voire un vainqueur de deuxième ordre. Il faut dire que son palmarès est écrasé par ce succès, entre une deuxième place derrière Louison Bobet dans le Dauphiné 1955 et une victoire d'étape au pied de la citadelle de Cuenca lors de la Vuelta 1957, dans une opération destinée à servir Raphaël Géminiani. «Et Walkowiak, acclamé, de se diriger vers la tribune d'honneur où l'attendait une Espagnole aux yeux de feu, très émue à l'idée d'embrasser ce "Frances"», décrivait L'Equipe.

Comme quoi, «Walko» existait au dela de ce fameux Tour 1956, où il avait certes bénéficé de l'absence de Bobet, triple tenant du titre, mais aussi fait preuve d'un courage sans pareil pour reprendre le maillot lors d'une 19e étape remportée à Grenoble par Charly Gaul, avant de se remettre d'une chute collective le lendemain. «Un Tour à la Walko, cela voulait dire en réalité un Tour animé, riche en attaques, sans vraiment de leader», corrigeait l'Auvergnat, né à Montluçon, dans l'Allier, où il tint un bar puis redevint fraiseur une fois sa carrière achevée, et mort à Vichy, toujours dans l'Allier, où le héros local se nomme aujourd'hui Julian Alaphilippe. Il ne fallait pas négliger, en effet, les qualités de ce descendant d'immigrés polonais, bon grimpeur notamment.

Walkowiak était le premier, d'ailleurs à rêver d'une carrière plus remplie. Il avait pensé à s'améliorer par la grâce d'un régime alimentaire approprié mais sa mère, «une vraie Française qui s'appelait Lecocq, s'enfiévra : "Qu'est-ce qu'elle a ma soupe ? Tu es déjà devenu un homme grâce à mes ragoûts, alors..."», raconte Jean-Paul Ollivier, auteur d'un ouvrage sur cet homme «doux et placide», Le maillot jaune assassiné (Glénat, 1995). Mais il se contenta de ce que la vie lui donna et lui repris un peu plus tôt que prévu puisque sa carrière fut écourtée par les séquelles d'une dysenterie attrapée lors du Tour du Maroc 1954.
Jacques Goddet : «Le vainqueur du Tour que j'ai le plus aimé»

Il revint alors à une vie simple, avant même d'avoir trente ans. «A l'époque on ne gagnait pas autant d'argent, je n'ai même pas pu me payer une baraque», confiait-il. «Walko» se fit oublier, ne passant que très rarement sur les courses cyclistes, même s'il ne manquait pas les arrivées du Tour à Montluçon (1966, 1992, 2001 et 2008), quand il ne poussait pas l'aventure jusqu'à Roanne (à 70 kilomètres de Vichy), comme sur Paris-Nice en 1992. Il y était toujours accueilli avec émotion car une victoire dans le Tour, fut-elle essseulée, presque incongrue - le deuxième, son présumé leader Gilbert Bauvin, ne l'a pas digérée -, c'est tout de même quelque chose. Au point que Jacques Goddet en écrivit cette dédicace en ouverture de son ouvrage de mémoires, ­L'Équipée belle (Stock, 1991) : «À Roger Walkowiak, vainqueur du Tour que j'ai le plus aimé.»

X.C. avec AFP - Source : http://www.lequipe.fr/ [07-février 2017]


Dmytro Grabovskyy est décédé d'une crise cardiaque à 31 ans

Dmytro Grabovskyy, qui avait remporté le Championnat du monde espoirs en 2005, est décédé dimanche d'une crise cardiaque en Israël. Il avait 31 ans.

Dmytro Grabovskyy, qui avait couru pour l'équipe Quick Step et avait gagné le Championnat du monde sur route espoirs en 2005, est décédé dimanche d'une crise cardiaque en Israël. L'Ukrainien, qui avait pris la nationalité israélienne en 2015, avait 31 ans. Il avait été engagé par Quick Step après sa victoire au Mondiaux et a passé trois saisons, jusqu'en 2008, dans l'équipe belge, mais il n'a jamais gagné de course professionnelle. Il a ensuite rejoint l'équipe italienne ISD, avec laquelle il a participé au Tour d'Italie en 2009. Il s'est éloigné du monde pro en 2011. Il avait avoué avoir connu des problèmes d'alcoolisme durant sa carrière. Il vivait depuis quelques années en Israël, où il avait repris la compétition et remporté quelques courses.

Source : L'Equipe (24-janvier 2017)

 

 

 

 


Gelos: le cycliste pro Damien Garcia blessé dans un accident

La tête du cycliste, heureusement casqué, a heurté le pare-brise d'un véhicule, samedi soir à Gelos. Il est légèrement blessé aux cervicales. Le cycliste professionnel palois Damien Garcia, âgée de 24 ans, a été blessé légèrement dans un accident de la circulation, samedi soir, vers 18h15, à Gelos.

Il roulait avenue de la Vallée heureuse ; à l'entrée du rond-point, il est entré en collision avec un véhicule tournant à gauche vers la route de Piétat. La tête du cycliste, heureusement casqué, a heurté le pare-brise du véhicule. Damien Garcia a été transporté au centre hospitalier de Pau. Il souffrirait d'un léger traumatisme cervical.

Source : La République des Pyrénées (15-janvier 2017)


SAINT-VENANT Une voiture pousse un cycliste, une autre lui roule dessus, les deux le laissent grièvement blessé

Un cycliste quadragénaire a été grièvement blessé après avoir été renversé par une voiture tandis qu’une autre lui a roulé dessus, jeudi soir. Les deux voitures ont pris la fuite.

Les circonstances de l’accident survenu jeudi, vers 21 h 30 dans la rue de Guarbecque sont encore floues. La seule certitude, pour l’heure, c’est qu’un cycliste saint-venantais âgé de 45 ans a été grièvement blessé et qu’il est hospitalisé à Lille.

D’après les déclarations d’un automobiliste témoin de l’accident, une voiture qui suivait le vélo l’aurait poussé, entraînant sa chute. L’automobiliste a continué sa route vers Guarbecque pendant qu’une deuxième voiture ne pouvait pas éviter le cycliste au sol et lui roulait dessus avant, elle aussi, de prendre la fuite. C’est le témoin de l’accident qui s’est arrêté et qui a alerté les secours.

Une femme en garde à vue

Les pompiers saint-venantais ont vite été rejoints par une équipe médicale du SMUR qui a intubé la victime. Présentant des blessures sérieuses à la tête et ayant des troubles de la conscience, il a rapidement été emmené au CHR de Lille, visiblement pour passer un scanner afin de déterminer la gravité des blessures.

Les gendarmes de la communauté de brigades d’Isbergues ont, eux, aussitôt ouvert une enquête. Une automobiliste, originaire d’Aire-sur-la-Lys, serait selon nos informations en garde à vue depuis vendredi matin. Elle serait visiblement impliquée dans cet accident.

Source : La Voix du Nord (06-janvier 2017)


L'étoile montante du cyclisme canadien Ellen Watters est morte à la suite d'une collision

Ellen WattersLa cycliste Ellen Watters est morte, mercredi, au Nouveau-Brunswick des suites de ses blessures, après une collision avec une voiture, lors d'un entraînement à la veille de Noël.

L’athlète de 28 ans a été happée par une Volkswagen Golf qui allait dans sa direction vers la route Riverview Est, selon le sergent André Pepin de la Gendarmerie royale du Canada (GRC).

La collision a eu lieu le 23 décembre, vers 14 h 30, alors que les conditions météorologiques étaient clémentes. L'enquête se poursuit.

Ellen Waters était membre du programme de course d'Ottawa, le Cyclery.

Originaire du Nouveau-Brunswick, elle a été saluée par ses pairs comme l'étoile montante du cyclisme canadien.

Sa consoeur Emily Flynn se souvient d'elle comme d'une personne heureuse, enthousiaste et dotée d'une passion inébranlable pour le sport.

« Récemment, j’ai publié une vidéo d’elle alors qu'elle se tenait sur le bord de la route après une course », raconte-t-elle en anglais. « Elle lançait de la neige dans les airs avec un large sourire et un enthousiasme communicatif. Je me souviendrai toujours de son appétit pour la vie [trad. libre] »

Source : Radio-Canada-ca (28-déc.2016)

Un cycliste de 11 ans gravement blessé à St-Vincent

Un enfant de onze ans a été évacué, en urgence absolue, vers l'hôpital du Puy ce mercredi peu avant 14h30. Il a percuté une voiture arrivant en sens inverse.

Un groupe composé de six cyclistes circulait le long de la route départementale 23, commune de Saint-Vincent, en direction de Vorey, ce mercredi 28 décembre.
Peu avant 14h30, un terrible accident est survenu à hauteur du lieu-dit "Larcenac" et un garçon de onze ans a été gravement blessé.

Il vient heurter la voiture arrivant en sens inverse

Le jeune homme a touché la roue arrière du vélo qui le précédait, ce qui l'a fait considérablement dévié de sa trajectoire, au point de venir heurter l'avant du véhicule qui arrivait en sens inverse.
Domiciliée à Vals-près-le-Puy, la victime a été conduite, en urgence absolue, en direction du centre hospitalier Emile Roux du Puy-en-Velay. Le conducteur de la voiture, un retraité de 69 ans domicilié à Saint-Vincent, n'a manifestement rien pu faire pour éviter le jeune cycliste, selon les témoignages concordants des témoins de la sinistre scène.

Source : ZoomDici.fr (28-déc-2016)


À Quimperlé, le cyclorandonneur retrouve ses sauveteurs

David Maligorn, Christian Lucas, et les deux Rodolphe Henry, père et fils, ont profité d’une belle journée ensoleillée pour fêter le premier anniversaire de la renaissance de Christian.

Dimanche, Christian Lucas, d'Hanvec (Finistère) a retrouvé à la rando VTT de Noël, à Quimperlé, ceux qui, l’an dernier, lui ont sauvé la vie. Une belle histoire.

Vers 11 h 30, c’est un homme nouveau qui termine ses 27 km de randonnée VTT à travers les champs et les bois du pays de Quimperlé. « Ça a été un bonheur, mais depuis quelques semaines, j’appréhendais de faire cette randonnée, explique Christian Lucas, 56 ans, d’Hanvec. Je n’ai aucun souvenir de ce qui s’est passé il y a un an. Je me souviens juste que lorsque je me suis réveillé, deux jours après, à l’hôpital de Lorient, je pensais que j’étais là pour une jambe cassée. Un arrêt cardiaque, dans ma tête, ce n’était pas pour moi qui ai une bonne hygiène de vie. »
Une deuxième naissance

À ses côtés, Rodolphe Henry, celui qui lui a sauvé la vie, 49 ans, entraîneur et directeur de l’équipe cycliste de DN1 des Côtes-d’Armor Marie Morin, son fils de 23 ans qui porte le même nom que lui, et son meilleur ami David Maligorn, 44 ans. « J’ai passé mon brevet de secourisme lorsque j’avais 19 ans et ça ne m’avait servi qu’une fois, précise Rodolphe Henry. L’an dernier, lorsqu’on est arrivé sur les lieux, ça venait d’arriver. Des cyclistes étaient en train de prévenir les secours et j’ai tout de suite constaté qu’il n’avait plus de pouls et il avait déjà le teint gris. J’ai commencé un massage cardiaque… Je savais qu’il ne fallait pas arrêter, jusqu’à l’arrivée des secours. Ça a duré presque 20 minutes. Mon fils et mon ami m’ont soutenu tout le temps pour que je ne m’arrête pas. Je ne croyais pas qu’on le sauverait, mais je n’ai rien lâché. »
Un miraculé

Quelques jours après l’accident, Rodolphe Henry est allé voir Christian Lucas en réanimation. Les deux hommes ont depuis un lien très fort qui les unit. « Les médecins m’ont dit que j’étais un miraculé, commente ce dernier. Sans Rodolphe, je ne serais plus là. J’ai eu une deuxième naissance. Je n’ai aucune séquelle de mon accident, même pas une côte cassée. J’ai repris le vélo trois mois après. Maintenant, je suis un diesel, j’appréhende toujours un peu, mais on m’a dit d’écouter mon corps. Après avoir fait 30 ans de foot, je continue le vélo et la course à pied. »

Source : OUEST France (19-décembre 2016)


l'espoir ruthénois Etienne Fabre meurt dans un accident de montagne

Etienne FabreLe coureur de 20 ans, qui venait d'être recruté par l'équipe AG2R, est décédé samedi dans un accident de montagne en Savoie

Triste, très triste nouvelle. Le jeune cycliste ruthénois Étienne Fabre, 20 ans, qui devait intégrer l'équipe professionnelle AG2R la saison prochaine, est décédé samedi en début d'après-midi lors d'un accident de montagne en Savoie. "Alors qu'il participait avec quatre copains à une randonnée en montagne dans le Massif des Bauges, Etienne et l'un des ses compagnons de rando ont dévissé sur l'une des arêtes des Bauges", a annoncé le VC Rodez - le club, en deuil, dans lequel il avait fait ses débuts. Trois sont rescapés, un autre est grièvement, blessé, Étienne Fabre a perdu la vie.

L'ancien sociétaire du VC Rodez s'était révélé, en 2012, en terminant 3e du Championnat de France cadets. L'année suivante, il avait remporté sous les couleurs de l'Equipe de France une étape du Trophée Centre Morbihan avant d'inscrire à son palmarès le Tour du Pays d'Olliergues pour sa première année chez les juniors.
"Tu avais tout l'avenir devant toi Fabro"

Arrivé en 2015 au Chambéry CF, le centre de formation de l'équipe AG2R, le coureur aux qualités de rouleur-puncheur s'était aussi offert, dès le mois d'avril, une étape du Circuit de Saône-et-Loire (Elite Nationale) ajoutant à son palamrès, en 2016, le circuit des 4 cantons et le Tour du Charolais.

Son décès a plongé le monde du cyclisme dans la tristesse. "Tu avais tout l'avenir devant toi Fabro et aujourd'hui, nous garderons en mémoire ton sourire, le regard malicieux de celui qui est fier du coup qu'il a préparé, écrit le centre de formation de Chambéry sur son site internet. Nous conserverons en souvenir ton sens de l'organisation, ta capacité à anticiper les éléments pour mieux les maitriser. Nous n'oublierons pas non plus cette efficacité remarquable au profit d'une ambition jamais assouvie. Générosité et humilité."

Source : [11 decembre 2016]


Mespuits : un jeune conducteur condamné pour avoir tué une cycliste

Il avait son permis depuis à peine cinq jours quand le drame s’est produit. Ce vendredi, ce jeune automobiliste, âgé de 18 ans au moment des faits, a été condamné à deux ans de prison avec sursis et annulation de son permis de conduire pendant 18 mois pour avoir percuté et tué une cycliste il y a quatre ans.

Le tragique accident a eu lieu à Mespuits le 1er septembre 2012 sur une petite route de campagne limitée à 90 km/h. Le jeune conducteur a perdu le contrôle de sa Clio dans un virage et a percuté cette mère de famille de 45 ans qui roulait à vélo devant lui. À la barre, le jeune homme ne peut retenir ses larmes quand la présidente du tribunal rappelle les faits. « Il faisait une crise de nerfs, il disait à son papa, Je te jure, j’ai pas fait de bêtise, je roulais pas vite », témoigne une automobiliste qui s’était arrêtée sur les lieux de l’accident.

Un taxi en sens inverse

« Je roulais à la limitation de 90 km/h, raconte le prévenu. C’est une route que je connais, je sais que c’est sinueux et les champs de tournesols cachent la visibilité. » « Vous n’auriez pas dû rouler à 90 km/h lui fait remarquer la juge. La route n’est pas large à cet endroit. » « Je n’ai pas forcément mesuré tous les risques, concède le jeune homme. Mais un taxi est sorti du virage, il roulait au milieu de la route. J’ai essayé de l’éviter et j’ai perdu le contrôle ».

Sa voiture a en effet fait un écart à droite, dérapé et s’est couchée sur le flanc avant de percuter la victime. Ce chauffeur de taxi a bien été retrouvé. Entendu par les gendarmes, il a affirmé que c’est le prévenu qui roulait bien trop vite, « à au moins 120 km/h ». Ce dont doute l’avocat de la défense : « La cliente qu’il allait chercher a déclaré que ce chauffeur de taxi roulait vite. Il a vu le véhicule qu’il a croisé perdre le contrôle mais ne s’est pas arrêté. C’est étonnant. »

Mais pour le substitut du procureur, la vitesse du prévenu est en cause. « Vous affirmez que vous rouliez à 90. Vous étiez jeune conducteur. Vous n’aviez pas le droit de dépasser les 80 km/h. Vous n’avez pas respecté cette limitation, c’est une faute. Et ces limitations sont un maximum, il faut adapter sa conduite. » Ému, le jeune homme a de nouveau demandé pardon. « On ne pourra jamais revenir en arrière. Je n’ai pas eu la force d’aller voir la famille. Je leur ai écrit une lettre. Mais je ne pourrai jamais rien faire pour rattraper ça », a-t-il déclaré à la barre.

leparisien.fr


JEUX PARALYMPIQUES Un Iranien meurt après un accident en compétition

Le cycliste paralympique iranien Bahman Golbarnezhad est décédé ce samedi à Rio de Janeiro après avoir eu un accident alors qu’il participait une compétition pendant les Jeux paralympiques, a-t-on appris auprès du Comité international paralympique (IPC).

Ce sportif âgé de 48 ans participait à une épreuve de cyclisme sur route lorsqu’il a chuté. Il a été transporté à l’hôpital «où il est malheureusement décédé», a déclaré Craig Spence, porte-parole de l’IPC.

L’athlète, qui avait débuté le cyclisme en 2002 à Shiraz, avait été admis en soins intensifs un peu plus tôt dans la journée. Selon la presse brésilienne, son vélo a buté contre une pierre pendant la course sur route masculine de la catégorie de handicap C4-C5, à Pontal, un quartier en bord de mer situé à l’ouest de Rio.

Bahman Golbarnezhad avait participé aux Jeux paralympiques de Londres, en 2012.

Source : Le Dauphiné Libéré (17-sept 2016)


PETIT-BORNAND-LES-GLIÈRES Le cycliste fait une chute dans un ravin et est retrouvé le lendemain !

L’homme, 70 ans, originaire du Grand-Bornand, a quitté la station des Aravis, hier, pour une randonnée à vélo en direction de Saint-Pierre-en-Faucigny. La route est sinueuse et bordée de ravins. A-t-il fait une mauvaise manœuvre ou bien a-t-il été gêné par un automobiliste ?

Toujours est-il qu’il a fait une sortie de route et chuté. Par malchance, il s’est retrouvé au fond de l’un de ces ravins. Blessé, dans l’incapacité de s’en sortir tout seul et de faire fonctionner son téléphone portable, il n’a pu avertir les secours. Inquiète, la famille les a déclenchés jeudi dernier vers 20 heures.

C’est l’hélicoptère de la sécurité civile, avec à son bord un équipage mixte pompier/gendarme et un médecin du Samu, qui l’a retrouvé sain et sauf dans la matinée de ce vendredi. Il a pu être localisé grâce à des membres de sa famille partis à sa recherche et qui ont retrouvé le vélo en contrebas de la route et aussi à la pertinence du cycliste qui , avant de partir randonner à vélo, avait donné son parcours à son épouse.

Blessé mais conscient, sans que son pronostic vital ne soit engagé, il a été hospitalisé à l’hôpital d’Annecy.

Source : Le Dauphiné Libéré (26-août 2016)


Du sursis pour avoir causé la mort d'un cycliste

Une faute d'inattention banale mais aux conséquences dramatiques.

C'est ce qui a amené le tribunal correctionnel de Beauvais à condamner Valérie L. a un an de prison avec sursis et à une suspension de permis de trois mois pour homicide involontaire. Le 9 juin, Valérie L. est au volant de sa voiture au Mont-Saint-Adrien lorsqu'elle décide de déplacer son téléphone, situé selon elle sur le levier de vitesse, ce qui la dérange. Le temps de lever les yeux, elle percute un cycliste qui décède peu après malgré les tentatives de réanimation de la conductrice et des secours.

La veuve, présente au moment de l'accident et à l'audience, a dirigé sa colère vers les utilisateurs du portable au volant plus que vers la conductrice. « Si on ne fait pas usage de son portable, il est dans le sac à main, pas sur le levier de vitesse », a grondé l'avocate de la veuve.

La prévenue est condamnée à payer des sommes pour le préjudice affectif subi par l'épouse, les enfants, les petits-enfants et les belles-filles du cycliste. Chose peu courante : un préjudice de mort imminente (la conscience de la victime de l'imminence de sa mort) a aussi été retenu.

Source : Le Parisien (19 août 2016)

HAUTE-SAVOIE Un cycliste sauvé d'une chute de 60 mètres par un filet anti-éboulement

Les conséquences de l’accident de VTT qui a eu lieu dimanche aux alentours de 19h45 auraient pu être bien plus dramatiques.

En effet, à cette heure-là, un groupe de vététistes descendait la route de Delairaz (ancienne route des Evaux) lorsque l’un d’entre eux a fait une sortie de route dans un virage. Il s’est littéralement envolé et a fait une chute de plus de 60 mètres en contrebas de la route.
Retenu par un filet de protection visant à éviter les chutes de pierres

Les pompiers ont été immédiatement alertés et sont arrivés très vite. Sur place, les gendarmes ont coupé la circulation dans les deux sens.

La victime, un homme de 59 ans, originaire de Scionzier, a été retenue par le filet de protection installé à cet endroit pour éviter les chutes de pierres.

Il a fallu l’intervention de l’hélicoptère de la Sécurité civile pour sortir le cycliste de ce mauvais pas. L’homme a été transporté au Centre hospitalier Alpes Léman (CHAL) de Contamine-sur-Arve. Il souffrait vraisemblablement d’une blessure à l’épaule.

Source : Le Dauphiné Libéré (23 août 2016)


Cyclisme et civisme devraient toujours aller de pair

ACCIDENT. Le 17 août dernier, Marie-Claire Boucher a vu le sol de proche. Alors qu'elle prenait sa marche matinale, elle a reçu comme un coup de fouet derrière les genoux

«Je suis tombée comme une balle, me suis cognée à fond la tête sur le pavé et égratigné le coude gauche. J'ai des bosses et des bleus partout», témoigne-t-elle.

Un cycliste tenant son chien en laisse venait de la heurter. «Le cycliste a voulu me doubler par la droite et son chien a quant à lui décidé de me doubler à gauche!», raconte la dame.

Elle s'est donc, bien malgré elle, retrouvée prise au piège. «Je suis encore sonnée après une semaine. Je dors peu avec ces douleurs de bosses et de bleus partout. Il aurait pu me tuer, ce cycliste!»

Elle souhaite partager son histoire avec nos lecteurs afin de sensibiliser les cyclistes au fait que rouler avec un chien en laisse peut être fort dangereux. «Ce n'est jamais une bonne idée», dit-elle.

Elle ajoute également que le cycliste ayant causé sa chute ne roulait pas du bon côté de la route. Elle signifie qu'il «aurait dû rouler à droite comme tous les véhicules, et non à gauche comme les piétons».

Elle conclut en invitant les cyclistes à réfléchir aux conséquences de leurs actions et de leurs décisions.


BÉDOIN Mont Ventoux : deux cyclistes sauvés par les défibrillateurs

Les pompiers de Carpentras et l’hélicoptère du Samu, sont intervenus à deux reprises hier sur le mont Ventoux. Il s’agissait de secourir deux cyclistes victimes de malaise cardiaque à quelques heures d’intervalle.

Le premier peu après 10 heures, à quelques centaines de mètres du chalet Reynard. Le cycliste de 40 ans, a d’abord pu être secouru par un médecin, cycliste également présent sur place. Il a pu utiliser le défibrillateur présent au chalet pour sauver le sportif, avant l’arrivée des pompiers. Vers 14 heures, c’est un autre cycliste qui a fait un malaise cardiaque, cette fois-ci au sommet du géant de Provence. Cette fois c’est un pompier en vacances qui a pu prodiguer les premiers soins, en utilisant également le défibrillateur, stocké dans la tour de l’observatoire. L’homme de 60 ans a pu être réanimé.

Les deux sportifs sont sains et saufs, ils ont été héliportés vers l’hôpital d’Avignon par le Samu.

À noter, également que l’hélicoptère du GRIMP, est également allé porter secours à un vététiste dans la combe de Malaval, hier en fin de matinée. L’homme de 32 ans a été victime d’une chute il s’est blessé à la clavicule.

Source : Le Dauphiné Libéré (05-août 2016)


Deux individus ont agressé un cycliste

Deux individus ont agressé un cycliste ce vendredi 22 juillet 2016 avenue Amiral Lemonnier à Cherbourg (Manche). Un homme s'est interposé, en vain.

Ce vendredi 22 juillet 2016, un cycliste qui se rendait sur son lieu de travail a été agressé par deux individus avenue Amiral Lemonnier à Cherbourg (Manche), à hauteur du local de la SPA. Les deux agresseurs se trouvaient sur le toit de la SPA. A sa vue, ils en sont descendus, ont donné un coup de pied dans son vélo pour le faire chuter et lui ont asséné plusieurs coups de poings.

Un témoin s'interpose

Un homme a essayé de s'interposer, mais en vain. La victime a contacté le commissariat depuis son lieu de travail. Sur place, pas de trace des auteurs, seul le vélo dégradé a été trouvé et remis à son propriétaire.


Béthunois : prison ferme requise pour le « pousseur » de cyclistes

Une voiture qui double des cyclistes et le passager qui sort par la fenêtre pour les pousser dans le fossé. C’est la – mauvaise – expérience vécue par trois cyclistes en avril à Mont-Bernanchon et Saint-Venant. Mardi, le « pousseur » ne s’est pas présenté au tribunal, laissant le chauffeur s’expliquer seul.

Deux cyclistes hingeois avaient porté plainte après avoir été volontairement poussés dans le fossé, le 14 avril à Saint-Venant, par le passager avant d’une Seat Ibiza. Les gendarmes font vite le rapprochement avec des faits identiques survenus quatre jours plus tôt à Mont-Bernanchon.

Après avoir giflé un homme qui sortait de la boulangerie (aucune poursuite n’a été engagée pour ces faits), le passager d’une voiture avait jeté un cycliste au fossé. La voiture identifiée, quatre jeunes avaient été entendus à la gendarmerie mais seuls le conducteur et le passager avant – un Annezinois et un Bruaysien de 21 ans – ont été poursuivis pour violences et dégradations et réunion.

Seul à la barre du tribunal mardi (J. E., le pousseur bruaysien n’a pas eu le courage de venir s’expliquer), L. G., l’Annezinois, explique : alors qu’il ralentissait pour doubler le cycliste, le 10 avril, son passager, qu’il connaissait depuis mars, « a demandé de me rapprocher pour lui parler ». Quand il a vu qu’il le poussait, il ne s’est pas arrêté pour autant. Lui dit avoir « paniqué ». Soit, mais la présidente et la procureure se demandent pourquoi, quatre jours plus tard, le même scénario s’est alors répété. « Je ne pensais pas qu’il allait le refaire », répond-il. La procureure dénonce le fait qu’aucun « ne s’est soucié des conséquences de leurs actes. Une mauvaise chute aurait pu être mortelle ! ».

« La crainte de se faire doubler »

Seul le premier cycliste renversé était présent au tribunal. Mais les trois se sont constitué partie civile pour dénoncer ce comportement. Le premier, qui « a senti la carrosserie de la voiture sur sa cuisse », rappelle son avocate, s’en était sorti avec 45 jours d’ITT. Les deux membres du club des Baudets d’Hinges ont eu, eux, 1 et 10 jours d’ITT avec « des lésions importantes, des plaies aux coudes, un hématome de 20 cm sur la cuisse, etc. », rappellent Mes Deseure et Lavogez. Plus les vélos cassés. Depuis ces faits, « ils ont la crainte de se faire doubler quand ils font du vélo ». Au total, les avocats ont demandé plus de 12 000 € de dommages et intérêts. Voire davantage en fonction des résultats de l’expertise médicale demandée pour le premier cycliste.

Coupable moralement mais…

Si les deux sont, à ses yeux, responsables, elle a requis des peines différentes : 8 mois avec sursis et mise à l’épreuve pour l’Annezinois, présent au tribunal et inconnu de la justice, et 8 mois de prison ferme pour le Bruaysien absent qui a trois mentions au casier judiciaire.

Regrettant que son client « essuie seul les feux du parquet et des parties civiles », Me Feutrie a plaidé la relaxe. Son client est moralement coupable mais elle estime qu’au regard du droit, les poursuites choisies par le parquet ne lui sont pas imputables. Certes il ne s’est pas arrêté mais il n’y a aucune intention de sa part de blesser les cyclistes. Elle concède qu’il a été « naïf » mais elle répète qu’il n’a poussé personne. Le jugement a été mis en délibéré. Réponse le 30 août.

Source : la Voix du Nord - 21-juillet 2016

 

Rappel des faits :

En avril dernier, plusieurs cyclistes avaient été jetés au fossé par le passager d’une voiture. Deux épisodes avaient été recensés à Mont-Bernanchon et Saint-Venant. Les gendarmes viennent d’identifier, et d’interpeller, les auteurs de ce jeu stupide et dangereux.

En avril, les occupants d’une voiture circulant dans le Bas-Pays prenaient un malin plaisir à s’en prendre gratuitement aux cyclistes. Trois en avaient fait les frais – deux Hingeois membres du club de VTT des Baudets et un Calonnois âgé de 64 ans – et s’étaient retrouvés poussés dans le fossé par le passager avant de la voiture. D’abord le 10 avril, route de Béthune à Mont-Bernanchon, et le 14 avril, rue de Guarbecque à Saint-Venant.

Jugés le 19 juillet

Les gendarmes lillérois avaient ouvert une enquête à la suite des dépôts de plainte et ont réussi à identifier la voiture, une Seat Ibiza. Deux individus viennent d’être interpellés : un Bruaysien et un Mazingarbois, tous deux âgés de 20 ans.

Au terme de leur garde à vue pour ces violences, ils ont été déférés au parquet de Béthune qui a décidé de les convoquer à l’audience du 19 juillet. Ils ont, en attendant, été laissés libres et placés sous contrôle judiciaire.


Mort d'un cycliste sur le mont Ventoux

un cycliste est mort au sommet du mont Ventoux, ce samedi vers 13 heures. 

Un cycliste, qui grimpait le mont Ventoux, a fait un malaise cardiaque une fois arrivé au sommet, vers 13 heures. L’homme a été retrouvé par un peloton de coureurs qui lui succédait. L’un d’eux a effectué un massage cardiaque sur la victime. En vain, puisque le sportif est décédé en début d’après-midi.

Source : FR3 Provence-Alpes (25-juin 2016)


Trévoux - Faits divers Victime d’un grave accident de vélo

L’un des commandants de la communauté de brigades de gendarmerie de Jassans-Riottier a été victime d’un grave accident alors qu’il circulait à vélo, durant un jour de congé, à Trévoux, sur la passerelle. Un piéton aurait traversé, la voiture qui le précédait aurait alors brusquement freiné. Le cycliste, pour éviter le véhicule, se serait déporté sur la droite. Sa roue aurait alors heurté un plot métallique sur le sol. Le militaire souffrirait d’un traumatisme crânien et facial, malgré le port du casque, mais ses jours ne sont pas en danger. Il a été transporté à l’hôpital Lyon Sud.

Source : Le Progrès (24-juin 2016)


 

Chambourcy Grave accident de vélo dans la forêt : Le CASQUE est fortement conseillé en toute occasion !

Dimanche 19 juin, un cycliste a lourdement chuté après avoir percuté un chien, en forêt à Chambourcy. Il est grièvement blessé à la tête.

Dimanche, vers 11h45, un habitant d’Aigremont âgé de 50 ans a été grièvement blessé après une chute à vélo. Il circulait dans la forêt, sans casque. Alors qu’il arpentait la route forestière des Princesse, il a percuté un chien. Projeté en avant, le quinquagénaire a atterri sur la tête. Il a été plongé dans le coma artificiel avant d’être transporté à l’hôpital Beaujon (Clichy 92).

Il souffre d’un important traumatisme crânien. Les médecins ne se prononcent pas sur son pronostic vital.

Source : 78 actu (20-juin 2016)


Deux blessés sur la cyclosportive des Trois Ballons

Un accident est survenu samedi midi sur la route des Crêtes entre le Grand-Ballon et le Markstein lors de la course cyclosportive des Trois Ballons. Un cycliste a coupé un virage et a été heurté par une moto qui arrivait en sens inverse. Cela s’est produit à environ 600 m de la ferme du Haag en allant vers le Markstein. Un second cycliste qui suivait le premier s’est retrouvé piégé dans la collision. Le premier, né en 1989 et originaire de l’Isère, souffre d’un traumatisme crânien. Le second, 31 ans, un sportif belge, d’une suspicion de fracture de la clavicule. Le motard est indemne. Les gendarmes de Fellering ont dressé le constat.

Un deuxième accident est survenu entre midi et quatorze heures sur la même course, cette fois-ci dans la descente du col du Hundsruck. Un cycliste allemand a chuté en voulant éviter un objet sur la chaussée. Il a été secouru par les sapeurs-pompiers.

Source : DNA - 11-juin 2016)


Décès de Jocelyn Lovell, légende du cyclisme canadien

Jocelyn Lovell a dominé la scène cycliste canadienne au cours des années ’70 et ’80 jusqu’à ce qu’un terrible accident de la route mette un terme à sa carrière.

Lovell s’entraînait sur route quand, le 4 août 1983, un camion l’a frappé. Lovell s’est retrouvé tétraplégique.

Fauché en pleine possession de ses moyens.

Jocelyn Lovell est décédé vendredi dernier à Toronto.

Né en Grande-Bretagne en 1950, Jocelyn Bjorn Lovell a émigré au Canada avec sa famille alors qu’il n’avait que quatre ans. C’est à 13 ans que la passion du vélo s’est emparée de lui.

Des titres

Au fil de sa carrière, Jocelyn Lovell a remporté plus de 35 titres nationaux, tant sur piste que sur route et sur de nombreuses distances.

Il a représenté le Canada aux Jeux olympiques à trois occasions : 1968 à Mexico, 1972 à Munich et 1976 à Montréal.

Jocelyn Lovell a remporté six médailles aux Jeux du Commonwealth, dont quatre médailles d’or en plus d’avoir décroché l’argent aux Championnats mondiaux sur route de 1978 et deux médailles d’or aux Jeux panaméricains de 1971 de Cali en Colombie et de 1975 à Mexico.

Les records canadiens de Jocelyn Lovell ont résisté pendant des décennies; il a été introduit au Panthéon des sports canadiens en 1985.

Un précurseur

Jocelyn Lovell a été l’étincelle qui a lancé plusieurs jeunes athlètes vers le cyclisme au Canada.  Les Louis Garneau, Michael Woods, Ryder Hesjedal, Steve Bauer, Curt Harnett et autres sont ses dignes successeurs.

L’accident de 1983

Lors d’une sortie d’entraînement sur route, Jocelyn Lovell a été frappé par-derrière par un camion à ordures. Des fractures au cou et à la colonne vertébrale et au bassin l’ont laissé quadriplégique à 33 ans.

En fauteuil roulant pour le reste de ses jours, Jocelyn Lovell est devenu un porte-étendard de la cause de la recherche sur la moelle épinière.

Jocelyn Lovell avait 65 ans.

Source : RCI RADIO CANADA INTERNATIONAL - 07-juin 2016


Semarey : un accident grave sur la course cycliste Claudio-Chiappucci

La course cycliste de ce samedi a connu un incident grave. Un cyclotouriste de 61 ans est entré en collision avec une voiture à Semarey, route de Commarin, vers 10 h 56. L'homme, gravement blessé et originaire de Saône-et-Loire, a été transporté par les sapeurs-pompiers de Sombernon au CHU de Dijon.

Rappelons que Les Amis de la Claudio Chiappucci organisaient une épreuve cyclosportive avec la participation du grand champion italien Claudio Chiappucci qui accompagnait les participants sur les parcours (de 36 à 156 km) en compagnie d'autres anciens grands coureurs professionnels.

Source : Le Bien Public (04-juin 2016)


Londres : un cycliste meurt après que trois ambulances se sont perdues en cherchant le Vélodrome olympique

Les secouristes du Service d'ambulances de Londres, dont les GPS n'avaient pas été actualisés depuis les JO de 2012, ont pris 27 minutes pour arriver jusqu'au cycliste.

Un cycliste de 60 ans est mort à Londres, le 18 août 2015, après que trois ambulances ont échoué à trouver le Vélodrome olympique de la capitale britannique. Le quotidien The Evening Standard (en anglais) a révélé l'affaire jeudi 2 juin, après avoir consulté un rapport du Service d'ambulances de Londres (LAS), près d'un an après l'accident.

Le cycliste s'est effondré dans les vestiaires du Vélodrome olympique après une session sur la piste intérieure. L'équipe de l'enceinte sportive a appelé les secours à 5h20 de l'après-midi et a prodigué les premiers secours au sexagénaire, qui se plaignait de douleurs à la poitrine.

Près d'une demi-heure pour intervenir

Le LAS avait dispatché trois véhicules pour prendre en charge le sexagénaire, mais aucune d'entre elles n'a pu arriver rapidement sur place. Elles ont en effet été ralenties parce que les GPS, qui n'avaient pas été actualisés depuis les Jeux olympiques de 2012, n'indiquaient pas le bon itinéraire.

Lorsque les ambulances sont enfin arrivées au Vélodrome, le cycliste avait fait un arrêt cardiaque. Il leur a fallu 27 minutes pour parvenir sur place, soit plus de trois fois le temps d'intervention de 8 minutes recommandé par le ministère britannique de la Santé en cas de crise cardiaque. L'homme a été transporté dans un hôpital des environs mais les médecins ne sont pas parvenus à le réanimer.

Le LAS a depuis indiqué avoir pris des mesures pour éviter qu'un tel incident ne se reproduise. Le service d'urgence a toutefois été le premier de l'histoire du Royaume-Uni a être classé "inadapté" par la Commission de la qualité des soins, en novembre 2015, note le Guardian (en anglais). La Commission a notamment exprimé de "sérieuses inquiétudes" concernant la capacité du LAS à réagir en cas d'attentat ou d'urgences de grande ampleur.

Source : France TV Info (03-juin 2016)


Décès accidentel de l'Espagnol David Canada

L'ancien coureur professionnel David Canada est décédé samedi à l'âge de 41 ans, après avoir été victime d'une chute.

Retraité du cyclisme professionnel depuis six ans, David Canada participait à une course cyclotouriste en Espagne. Il est malencontreusement entré en collision avec un concurrent et sa tête a heurté le sol, peut-on lire dans l'édition en ligne du quotidien Heraldo.

Durant sa carrière, Canada avait couru pour les équipes ONCE, Mapei, Quick Step et Saunier-Duval. A son palmarès figurent des victoires au Tour de Catalogne, au Circuit de la Sarthe et au Tour de Murcie. David Canada avait également participé cinq fois au Tour de France. En 2007, un cancer de la peau lui avait été détecté. Mais le cycliste espagnol avait réussi à vaincre la terrible maladie.

Source : L'Equipe.fr (28-mai 2016)

 


Cyclisme : un coureur dans le coma après une chute causée par des motos lors du Tour de Belgique

Le Belge Stig Broeckx, victime d’une chute causée par des motos lors de la 3e étape du Tour de Belgique samedi 28 mai, souffre d’hémorragies cérébrales et se trouve dans le coma, rapportait samedi soir le site de la télévision Sporza, diffuseur de la course. « Un scanner a mis en évidence deux saignements dans le cerveau. Il n’y a pas de fracture du crâne mais bien une fracture au niveau de l’orbite d’un oeil », a indiqué à Sporza le médecin de l’équipe Lotto Servaas Bingé. « Stig se trouve dans un état comateux non artificiel et nous ne pouvons nous prononcer actuellement sur son rétablissement complet. Il sera surveillé de très près les 24 prochaines heures », a ajouté le médecin.

Stig Brockx, 26 ans, est la principale victime d’une chute provoquée par deux motos et qui a envoyé dix-sept coureurs au sol. Cinq d’entre eux ont dû être hospitalisés. La course a été arrêtée. Dimanche, l’équipe Lotto, la formation de Broeckx, ne prendra pas de départ de la dernière étape si celle-ci a lieu. L’accident est survenu dans la descente du Mont Rigi après 65 kilomètres.

Deux motards, qui remontaient le peloton via une piste cyclable, auraient été contraints de reprendre place sur la chaussée et ont percuté le peloton. En début de saison, un autre coureur belge, Antoine Demoitié, avait perdu la vie après avoir été renversé par une moto lors de la classique Gand-Wevelgem.

Source : le Monde.fr (28-mai 2016)


Halluin : coincée chez elle par une course cycliste, elle réclame un laisser-passer

Dimanche, cette habitante de la rue Pierre-Hachin (en cul-de-sac) a failli rester coincée chez elle à cause de la course cycliste du club local. Or, elle devait rejoindre au plus vite sa fille victime d’un accident de la route.

Dimanche, alors que le centre est bouclé pour permettre la course cycliste du Grand Prix de la ville d’Halluin, une habitante de la rue Hachin reçoit un coup de fil de sa fille : «  elle venait d’avoir un accident de la route. Elle voulait faire un constat mais les personnes l’ont menacé de la frapper. J’ai couru prendre ma voiture pour aller l’aider !  » Seulement, en arrivant au bout de l’unique accès, rue Brossolette, un signaleur lui interdit formellement de passer : «  elle m’a dit de prendre par la pelouse mais ça abîme tout. Je l’ai quand même fait car elle ne voulait rien entendre puis j’ai tourné dix minutes avant qu’enfin on m’ouvre une barrière. À un moment, j’ai cru que j’allais foncer dans le tas.  »

Rien contre les courses

L’Halluinoise n’a rien contre les courses. Son grand-père en raffolait et elle allait les voir avec lui. Mais elle ne comprend pas que le passage ne soit pas facilité en cas d’urgence : «  je comprends qu’il puisse y avoir des menteurs mais déjà l’an dernier, mon fils qui travaille à l’hôpital a eu du mal à sortir.  »

Une voisine qui se lève à 5 heures du matin pour se rendre à la maison de retraite où elle travaille doit aussi batailler quand elle rentre : «  je pourrais me garer loin mais je suis fatiguée…  »

« Au port fluvial, c’est bien »

«  J’ai pris rendez-vous avec le maire pour lui demander d’organiser ces courses ailleurs, là où il y a moins de maisons, poursuit l’habitante. Le triathlon se déroule au port fluvial, c’est très bien ! Ou alors il faudrait un genre de laisser-passer en cas d’urgence.  »

Du côté de la ville, on rappelle que des feuilles ont été distribuées dans les boîtes pour prévenir les riverains et qu’il faut s’organiser en amont. «  Les gens réclament des festivités mais quand il se passe quelque chose, ils râlent. Alors veut-on qu’il ne se passe plus rien en ville ?  », interroge le cabinet du maire.

«Avant c’était une fête, maintenant tout le monde râle»

Dany Prouvost organise des courses cyclistes depuis plus de 40 ans. Dimanche, il était le directeur de l’épreuve des minimes qui s’est déroulée dans le centre-ville d’Halluin. Il reconnaît les exigences de sécurité : «  quand c’est une course fermée, comme dimanche, on n’a pas le choix, on ne peut pas sortir, c’est comme ça. La ville envoie une feuille d’information aux riverains mais il y en a toujours qui s’en fichent.  » Et Dany Prouvost de citer ceux qui mentent sur leur adresse pour passer une barrière et le danger que représente une voiture contre des jeunes cyclistes qui roulent à vive allure.

Pour l’organisateur, l’explication vient surtout de l’état d’esprit de ses contemporains : «  avant, une course était une fête mais maintenant les gens râlent  ». Pour le directeur de course, il faut s’y prendre en avance : «  c’est comme les Foulées, le carnaval, la braderie de Pentecôte : la voiture doit être garée plus loin si on veut circuler  ».

Et l’homme qui passe souvent la frontière ne comprend pas pourquoi «  tout se passe bien en Belgique. Les cafés sont pleins, il y a du public, alors que dans la région le nombre de courses a été divisé par 4 en 20 ans !  »

Source : Nord-Eclair (12-mai 2016)


Loire Cycliste tué à Ambierle: 12 mois avec sursis pour le conducteur du poids lourd (22-mai 2016)

Le 22 décembre 2015, un cycliste de 60 ans qui circulait sur la route départementale 8 succombait à ses blessures après avoir été renversé par un poids lourd.

Jugé ce mardi, le conducteur du poids lourd, un homme de 27 ans, a été condamné à 12 mois de prison avec sursis pour homicide involontaire, six mois de suspension de son permis de conduire.

Il devra aussi verser 70.000 euros de provision à la veuve en attendant l’audience du 2 septembre qui précisera les dommages et intérêt à verser à toutes les personnes de la famille qui se sont portées parties civiles.


VTT : un cycliste de 35 ans décède après un arrêt cardiaque survenu durant l'épreuve

DRAME - Une course de VTT a été endeuillée samedi sur les hauteurs de Metz en Moselle. Un participant âgé de 35 ans a été victime d'un arrêt cardiaque durant l'épreuve et n'a pu être réanimé.

Un homme de 35 ans a trouvé la mort samedi soir alors qu'il participait au Trophée des Crapauds, une course d'endurance de VTT qui rassemble près de 2.500 pilotes sur un parcours de quelque 13km et au cours de laquelle des cyclistes se succèdent pendant 24 heures.

Il n'a pas pu être ranimé

Cet homme a fait un malaise cardiaque "pendant un effort" et a été pris en charge par le Samu samedi peu après 23 heures mais il n'a pas pu être ranimé, selon le Codis (centre opérationnel d'incendie et de secours) de Moselle.

Le trophée des Crapauds, qui organise sa 27e édition jusqu'à dimanche après-midi à Rozérieulles (Moselle), près de Metz, est une course d'endurance de VTT à laquelle participent des équipes et des coureurs individuels.

24 heures d'efforts intenses

Selon un participant, la course se poursuivait dimanche en début d'après-midi et devait se terminer vers 15 heures. Les participants doivent effectuer un maximum de tours sur un circuit, en se relayant ou non selon qu'ils concourent en individuel ou en équipe, pendant 24 heures

Source : http://www.metronews.fr (15-mai 2016)


Un jeune coureur cycliste décède des suites d'une collision avec un bus  (01-mai 2016)

Un jeune coureur cycliste de l'équipe Tieltse Rennersclub est décédé samedi après une collision avec un bus De Lijn à Deinze, a indiqué son équipe. Le parquet de Flandre occidentale mène une enquête sur les circonstances exactes de l'accident.

Un jeune coureur cycliste de l'équipe Tieltse Rennersclub est décédé samedi après une collision avec un bus De Lijn à Deinze, a indiqué son équipe. Le parquet de Flandre occidentale mène une enquête sur les circonstances exactes de l'accident.

Victime âgée de 15 ans
L'accident est survenu durant l'échauffement d'un championnat de jeunes coureurs à Vinkt dans la commune de Deinze. Le cycliste a été percuté par un bus et a été emmené à l'hôpital, il n'a pas survécu à ses blessures. "Nous faisons part avec beaucoup de tristesse du décès d'un de nos jeunes talents Matiz Vander Poorten", a informé sur son site internet son équipe Tieltse Rennersclub.

La victime était âgée de 15 ans, précise le parquet de Flandre orientale dimanche, qui explique que le bus n'a pas pu l'éviter. Le jeune cycliste avait été emmené grièvement blessé à l'hôpital, où il a succombé à ses blessures. Le club avait déjà perdu en 2014 l'ancien champion du monde junior contre-la-montre 2013, Igor Decraene.

Source : 7/7 INFO & SPORTS


Chute mortelle à vélo du pont de Brenas dans l'Hérault  (25-avril 2016)

Lundi 25 avril, un cycliste, originaire de Bédarieux, a été retrouvé dix mètres en contrebas d'un pont de Brenas situé non loin du cirque de Mourèze, dans l'Hérault. De fortes bourrasques de vent pourraient être à l'origine de sa chute.

Lundi, vers 19 h, un cycliste de 25 ans qui circulait sur une route départementale, a chuté du pont de Brenas situé non loin du cirque de Mourèze, près de Clermont-l'Hérault. Selon nos informations, le jeune homme aurait basculé dans le vide avant de tomber plusieurs mètres en contrebas de la chaussée. Gravement blessée, la victime, originaire du hameau du Mas-Blanc, entre Bédarieux et La Tour-sur-Orb, a pu joindre sa famille par téléphone et appeler les secours à l'aide.

Alertés, les pompiers se sont immédiatement mobilisés. Quand les premières équipes de Bédarieux, Lunas et Clermont-l'Hérault sont arrivées sur place, le cycliste était toujours conscient. S'il a pu s'adresser aux pompiers, son état de santé s'est très vite dégradé. Au point de ne pas survivre à ses blessures. Alors que le Dragon 34 atterrissait, le jeune homme est décédé.

Multiples questions

Selon les premières constatations, il aurait succombé à un arrêt cardiaque consécutif à sa chute. Une enquête des militaires de la compagnie de Béziers a été ouverte par le parquet de Montpellier pour comprendre les circonstances de ce drame qui pose de multiples questions. En effet, il semblerait que le vent, soufflant ce soir-là en très fortes bourrasques dans les hauts cantons héraultais, soit à l'origine de cette chute mortelle.

Autopsie demandée

Afin de confirmer ou d'infirmer les conditions de la mort, une autopsie du corps du jeune cycliste a été demandée par le parquet de Montpellier. Sur les lieux du drame, des prélèvements ont été réalisés. Son vélo a été découvert, au sol, sur le pont. Les techniciens de la cellule d'investigations de la gendarmerie de l'Hérault ont procédé à diverses analyses sur les lieux du drame. Le vélo va, lui aussi, être minutieusement inspecté.

Pour les besoins de l'enquête, il est important de comprendre dans quelles circonstances ce cycliste, habitué des longues sorties en solitaire, a pu, ainsi, basculer dans le vide tout en passant par-dessus un parapet d'une bonne hauteur. "Il faut savoir si le vent l'a vraiment déséquilibré alors qu'il roulait, explique un proche de l'enquête, ou bien s'il s'est penché au-dessus du parapet et a basculé dans le vide alors qu'il avait mis pied à terre." L'autopsie devrait permettre de lever le doute dans les prochains jours.

Source : Midi Libre


DROME Valence: il retrouve son vélo volé sur Le Bon coin (11-avril 2016)

Un cycliste lyonnais a eu la désagréable surprise de découvrir que son vélo avait été volé dans son garage, la semaine dernière. L’idée lui vient de regarder s’il n’était pas en vente sur le site internet Le Bon coin. Le cycle y était et même avec une photo prise dans le garage !

Se faisant passer pour un acheteur, le cycliste convient d’un rendez-vous avec le vendeur. Lequel est fixé à proximité du lycée Camille-Vernet à Valence. Le cycliste prévient les policiers.

Les caméras de surveillance permettront à ceux-ci de repérer un adolescent en train de dissimuler un vélo. Il sera interpellé.

Il s’agit d’un mineur de 17 ans, qui a reconnu avoir volé le vélo à Lyon, avoir pris le train avec jusqu’à Valence et l’avoir mis sur Le Bon coin pour « se faire un peu d’argent. »


Le jeune cycliste belge Antoine Demoitié est décédé  (16-mars 2016)

Le coureur a été victime d'un accident lors de la classique cycliste Gand-Wevelgem dimanche. Il avait été hospitalisé dans "un état extrêmement grave".

Demoitié AntoineAntoine Demoitié, le jeune coureur belge de l'équipe Wanty-Gobert victime d'un accident lors de la classique cycliste Gand-Wevelgem dimanche, est décédé, a indiqué à l'Agence France-Presse la gendarmerie. « Le coureur est décédé. Une enquête est en cours pour déterminer les circonstances », a indiqué à l'Agence France-Presse Frédéric Évrard, officier de communication de la gendarmerie du Nord-Pas-de-Calais, précisant que l'enquête a été confiée à la brigade de recherche d'Hazebrouck (Nord).

Arrivé cette saison au sein de l'équipe belge de 2e division, le jeune puncheur-sprinter liégeois de 25 ans est mort à l'hôpital de Lille, où il avait été admis après son accident, à Sainte-Marie-Cappel (Nord), dans la partie française de cette classique flandrienne disputée presque intégralement en Belgique. Victime d'une lourde chute en compagnie d'autres coureurs, environ 150 kilomètres après le départ de Deinze (Belgique), le coureur avait ensuite été heurté par une moto alors qu'il se trouvait au sol.

Excellent dans les sprints

Hospitalisé dans « un état extrêmement grave », selon les termes de son équipe, dans le service des soins intensifs du CHR de Lille, le jeune homme avait très vite été rejoint par sa femme et sa famille. Arrivé chez Wanty-Gobert début 2016, en provenance de l'équipe Walonnie-Bruxelles, où il avait passé trois saisons, Antoine Demoitié rêvait de remporter une « Flandrienne », une de ces classiques comme Gand-Wevelgem où se sont illustrés ses deux idoles, deux coureurs belges, Tom Boonen et Philippe Gilbert.

Excellent notamment dans les sprints réservés aux puncheurs, et notamment dans les arrivées en côte, le Liégeois avait notamment remporté le Tour du Finistère 2014, une épreuve de la Coupe de France. En 2015 il avait pris les 2e places de la Handzame Classic et du GP Stad Zottegem. Cette année, ce jeune coureur wallon s'était notamment illustré lors de la 1re étape de l'Étoile de Bessèges, où il avait pris la 3e place d'un sprint remporté par Bryan Coquard.

Série noire

Moins d'une semaine après les attentats sanglants de Bruxelles, le cyclisme belge a été touché très durement durant ce week-end avec l'accident d'un autre de ses compatriotes, Daan Myngheer, victime d'un infarctus samedi sur les routes corses du Critérium international. Myngheer, un jeune coureur flamand de 22 ans, était dimanche dans le coma à Ajaccio où il avait été transporté la veille par hélicoptère. « Le pronostic vital est engagé », a souligné sa formation Roubaix Métropole Lille (3e division) au sujet du champion de Belgique juniors 2011, qui n'a encore enlevé aucun succès dans le peloton professionnel.

Depuis le début de l'année, le peloton cycliste professionnel a été affecté par plusieurs accidents aux conséquences parfois mortelles, comme pour l'espoir français Romain Guyot (23 ans). Le jeune coureur de Vendée U, réservoir de l'équipe professionnelle Direct Énergie, a été percuté à un carrefour, le 5 mars, à La Roche-sur-Yon (Vendée), par un poids lourd qui ne l'avait pas vu alors qu'il se trouvait à hauteur d'un feu de signalisation.

En janvier, six coureurs de l'équipe Giant, parmi lesquels l'Allemand John Degenkolb (vainqueur en 2015 de Milan-San Remo et de Paris-Roubaix) et le Français Warren Barguil, avaient eux été blessés, plus ou moins sérieusement, dans un choc violent contre une voiture. Les coureurs, qui effectuaient une sortie d'entraînement au sud de Valence (Espagne), avaient été fauchés par le véhicule qui avait apparemment empiété sur la voie opposée.

Source : http://www.lepoint.fr/sport/


Haute-Saône : surpris par un chien, un cycliste chute et se tue (16-mars 2016)

L’accident, tragique et insolite, s’est produit mardi matin à Demangevelle, au nord du département.

Un homme âgé de 74 ans venait de quitter son domicile à bicyclette. Il tractait une remorque à l’intérieur de laquelle se trouvait du petit matériel de bûcheronnage. Alors que le cycliste roulait rue de la Filature, il aurait été surpris, selon le témoin qui a donné l’alerte, par un chien labrador en divagation. L’animal lui aurait fait peur.

Le septuagénaire est lourdement tombé sur le bas-côté de la chaussée. Conséquences de la chute ou malaise cardiaque ? Lorsque les sapeurs-pompiers de Passavant-la-Rochère sont arrivés sur place, le malheureux avait perdu connaissance. Malgré le renfort d’une équipe du SMUR de Luxeuil-les-Bains, les efforts des secours pour le réanimer sont restés vains. La victime est décédée à 14 h 40.

Les gendarmes de la communauté de brigades (COB) de Jussey ont ouvert une enquête afin de déterminer les circonstances précises de ce tragique accident.

S.M


Lotto-Soudal : Deux coureurs renversés à l'entraînement (19-février 2016)

Quelques semaines après l'accident qui a touché l'équipe Giant-Alpecin, l'équipe belge Lotto-Soudal a vu deux de ses coureurs renversés par une voiture lors d'une sortie d'entraînement. Thomas De Gendt et Gert Dockx sont blessés mais leur vie n'est pas en danger.

C'est une triste loi des séries. Après plusieurs coureurs de l'équipe Giant-Alpecin, deux coureurs de l'équipe Lotto-Soudal ont été renversés ce vendredi à l'occasion d'une sortie d'entraînement dans la région de Calpe, en Espagne. Thomas De Gendt et Gert Dockx sont les deux coureurs impliqués dans cet accident mais, selon le médecin de la formation belge Servaas Bingé, « les lésions de Thomas et de Gert ne mettent pas leur vie en danger » mais les deux coureurs seront rapatriés en Belgique assez rapidement, pour y passer des examens complémentaires. « Nous roulions à deux de front, Thomas à gauche et moi à droite. La voiture est venue d'une rue en montée sur notre droite et semblait s'arrêter, a déclaré Gert Dockx, qui souffre de la jambe droite. Très rapidement, j'ai trouvé que la partie avant du véhicule s'avançait très fort sur la grand-route, mais avant de réaliser, nous avions été renversés. » De son côté, Thomas De Gendt a déclaré être touché à la nuque, au dos, à un poignet et à des doigts.


Le cycliste de Danjoutin, Hugo Hofstetter victime d’un accident en Alsace

- Le 10/02/2016

L’accident est survenu hier matin à un carrefour du centre de Dannemarie (68). Hugo Hofstetter circulait à vélo quand il a été percuté par une voiture. Légèrement blessé, il a été pris en charge par les pompiers de Dannemarie et transporté l’hôpital d’Altkirch.

Champion de France espoir en 2015, Hugo Hofstetter, 22 ans, est originaire de Seppois-le-Bas où ses parents sont très impliqués dans le monde associatif, notamment dans le domaine du sport. Il réside actuellement à Danjoutin dans le Territoire de Belfort.

Il est passionné par le cyclisme depuis sa prime jeunesse. Il a signé sa première licence à l’âge de 4 ans. Il est passé professionnel en septembre dernier et roule actuellement pour l’équipe Cofidis.

Source : L'Est Républicain


Six coureurs de Giant, dont Barguil, renversés par une voiture à l'entraînement

Le 23/01/2016

Six coureurs de l'équipe Giant, dont John Degenkolb et Warren Barguil, ont été renversés à l'entraînement samedi. Ils ont été hospitalisés mais leur formation n'a pas précisé leurs blessures.

La photo publiée témoigne de la violence du choc. Samedi après-midi, six coureurs de l'équipe Giant - Alpecin qui s'entraînaient dans le sud de l'Espagne, ont été percutés par une voiture. D'après les médias espagnols, la conductrice était une Anglaise qui circulait à contre-sens. Le bilan comprendrait «un blessé grave» évacué par hélicoptère, mais l'équipe cycliste néerlandaise n'a pas communiqué sur l'ampleur des blessures. 

Un communiqué publié dans la soirée a finalement donné le nom des coureurs accidentés : Warren Barguil, John Degenkolb, Chad Haga, Fredrik Ludvigsson, Ramon Sinkeldam et Max Walscheid. «Ils ont tous été hospitalisés, dans deux établissements, et ils sont tous dans un état stable», précise la formation. «Tout le monde est sous le choc et il y a des situations difficiles que nous devons gérer. Nous avons aussi conscience d'avoir eu de la chance. Tout le monde est conscient, dans un état stable et accessible», annonce le médecin de l'équipe Anko Boelens. 

Fracture du poignet pour Barguil

Cet accident concerne donc deux leaders de l'équipe : le grimpeur français Warren Barguil, double vainqueur d'étape au Tour d'Espagne, et l'Allemand John Degenkolb, dernier vainqueur de Paris-Roubaix. Selon Le Télégramme, Barguil ne souffrirait a priori que d'une fracture d'un poignet «même si cela reste à confirmer», a expliqué son oncle et agent Sébastien Michon. «Il est également touché au genou. C'est de la chair, les médecins préfèrent positiver. Une chose est certaine, le pire a été évité.»

Source : L'Equipe.fr - 23-janvier 2016

John Degenkolb a été plus gravement touché et a failli perdre un doigt, d'après son récit sur Facebook : «Je vais bien, vu les circonstances. Sous anesthésie générale, je me suis fait recoudre des plaies sur la cuisse, sur le bras et à la lèvre. Maintenant, je suis dans l'ambulance sur la route de Valence, où je vais me faire recoudre mon index gauche dans un hôpital plus grand.»


Un cycliste chute dans une rivière au Puy-en-Velay

Le sexagénaire a pu être immédiatement secouru par un ami avant d'être pris en charge par le secouristes et hospitalisé.

Il est environ 15 heures ce samedi après-midi le long de la rivière la Borne, au Puy-en-Velay, lorsque qu'un sexagénaire chute de son vélo dans le cours d'eau en contrebas, indique Le Progrès. Heureusement pour lui, un proche l'accompagnait et a pu lui venir en aide immédiatement. L'accident s'est produit à hauteur du stade Lafayette.

Avec l'aide d'un autre promeneur, ce dernier parvient à hisser la victime hors de l'eau glacée. Inconscient après avoir gardé la tête sous l'eau, le sexagénaire avait finalement repris connaissance à l'arrivée du Samu et des pompiers. Il a néanmoins été conduit au centre hospitalier Émile-Roux, toujours selon Le Progrès.

Transi de froid, son ami, et sauveteur, a pu regagner son domicile après avoir été pris en charge sur place.

Source : Lyon Capital (23-janvier 2016)


Chemillé Le cycliste renversé a perdu la mémoire

Un cycliste a été renversé par une voiture qui arrivait derrière lui, dimanche vers 8 h 30 à Chemillé, sur la route de Melay.

Cet homme de 53 ans, domicilié à Melay, présente diverses fractures, un traumatisme crânien et des problèmes de mémoire depuis l’accident.

Les médecins légistes ont estimé la gravité de ses blessures à deux mois d’incapacité totale de travail pour l’instant.

L’automobiliste responsable de l’accident, âgé de 31 ans et habitant à Chanteloup-les-Bois, a été placé en garde à vue par les gendarmes de Chemillé. Son taux d’alcool, largement délictuel, était de 1,14 g d’alcool par litre de sang. Pire, le trentenaire intérimaire était en récidive de conduite sous l’empire d’un état alcoolique, pour avoir été condamné en novembre 2014, avec une peine confirmée en appel en juin dernier.

Il encourt une peine de 5 ans d’emprisonnement.

Source : Le Courrier de l'Ouest (08 décembre 2015)


Le Mans Ils font chuter une cycliste volontairement

La stupidité à l'état pur.

Vendredi vers 23 h 30, les services de police du Mans ont été appelés pour un accident de la circulation rue Paul-Courboulay au Mans, entre une voiture et un vélo. Une fois sur place, les représentants des forces de l'ordre ont été surpris de constater qu'il ne s'agissait pas d'un accident mais d'un acte volontaire.

À bord de la voiture, conduite par un jeune de 18 ans, le passager avant droit, âgé de 15 ans, a eu la très mauvaise idée de baisser le vitre de la portière, de passer le bras et de pousser la cycliste.

Résultat des courses, la femme de 60 ans, qui roulait à vélo, est tombée sur la chaussée. Elle a été légèrement blessée au visage.

Quant aux occupants de la voiture, ils étaient quatre, deux d'entre eux ont fini au poste de police où ils ont passé la nuit. Il s'agit du conducteur et du jeune de 15 ans qui était assis à côté de lui.

Source : Le Maine libre (29 novembre)


Valence: Un conducteur recherché et bien connu de la police vient d'être arrêté pour avoir tué un cycliste de Bourg les Valence

Un habitant de Valence recherché et  bien connu de la police pour des affaires de drogue et des vols, a avoué,

pendant sa garde à vue à Valence, avoir renversé un cycliste sur le boulevard Churchill de la ville, le 14 novembre dernier. L'automobiliste de 23 ans interpellé samedi soir à Montpellier a également précisé, suite à son aveu d'avoir percuté mortellement un cycliste, avoir décidé de brûler la Peugeot 106 qu'il conduisait pour effacer toutes ses traces. Puis il a pris la fuite. Il était activement recherché depuis. L'homme a été identifié grâce à plusieurs témoins de l'accident mais aussi par les caméras de vidéo protection. Sauf qu'il était introuvable jusqu'à samedi soir, où la brigade accident et délits routiers du commissariat de Valence a finalement pu le localiser dans un fast food de Montpellier. C'est là qu'il a été interpellé par la BAC montpelliéraine. Dimanche, le suspect a été ramené à Valence où il a donc tout reconnu. L'une des raisons de sa fuite est sans doute qu'il n'a pas le permis. Le cycliste - un habitant de Bourg-lès-Valence de 50 ans - est décédé vendredi dernier à l'hôpital. Le chauffard sera donc présenté ce lundi midi au Parquet de Valence pour homicide involontaire aggravé.

(source france bleu drôme ardèche /23-nov 2015)


Rhône: Un espoir du VTT français renversé sur une route du Beaujolais

Jordan Sarrou concède avoir eu «plus de peur que de mal». Ce jeune espoir du VTT et cross country français raconte, sur Facebook, comment il s'est fait renverser sur un rond point par un conducteur âgé et mal avisé, vendredi matin.

Selon le cycliste, l'accident s'est produit à Lozanne, à 5 minutes de son domicile, et à une vingtaine de kilomètres de Lyon. Visiblement, l'automobiliste n'a pas fait attention au champion qui partageait la route avec lui...

«Énervé après le monsieur, la personne étant âgée a reconnu être en tord, a présenté ses excuses et m'a laissé ses coordonnées», précise Jordan Sarrou dans un message Facebook repéré par Le Progrès.
«Ouvrez vos yeux!»

On y découvre aussi un genou droit un peu ensanglanté, et présentant un bel hématome gonflé comme un œuf de pigeon. Jordan Sarrou en profite pour glisser un message aux conducteurs de tous poils. «SVP chers automobilistes soyez plus prudents avec les cyclistes et ouvrez vos yeux !». Ça vaut, évidemment aussi, pour les cyclistes.

Jordan Sarrou est double champion du monde en titre de relais mixte en VTT, et double champion d'Europe de cross country chez les jeunes (U23).

Source : 20 Minutes (07-nov 2015)


Accident de chasse à Venise (Doubs) : un cycliste blessé évacué par hélicoptère

Un vététiste a été blessé au bras, ce dimanche matin, à la suite d’un coup de fusil tiré par un chasseur, dans la forêt de Venise, dans le Doubs. Il est un peu moins de 10 h 30 lorsqu’un groupe de quatre cyclistes roule sur les sentiers forestiers de ce petit village de la vallée de l’Ognon, à une vingtaine de kilomètres de Besançon.

Soudain, une détonation retentit et l’un des vététistes tombe à terre. Selon les premiers éléments de l’enquête de gendarmerie, le coup de feu a été tiré par un chasseur, domicilié dans le Jura, participant à une battue.

Le jeune homme n’a pas été atteint directement par une balle ou des plombs, mais plutôt par des éclats, indique-t-on au parquet de Besançon, saisi de l’affaire.

Le cycliste a aussitôt été secouru par ses camarades et par les chasseurs eux-mêmes. Alertés, les services de secours ont dépêché sur place l’hélicoptère de secours Dragon 25. Les lieux étant difficilement accessibles par voie terrestre, la victime a été hélitreuillée puis directement transportée au centre hospitalier Jean-Minjoz à Besançon.

Son état de santé ne semblait pas inspirer d’inquiétudes hier soir. L’enquête se poursuit, qui devra déterminer les circonstances exactes de l’accident.

S.L.

Source : L'Est Républicain (08-nov 2015)


Sud-Touraine : sans permis et sans assurance, l'automobiliste renverse un cycliste

L'accident s'est déroulé samedi 19 octobre à Chaumussay. Le chauffard a été finalement interpellé cette semaine.

Un conducteur a été interpelé, puis incarcéré dans l'attente d'un procès qui aura lieu début octobre, à Tours.

Il a été identifié, puis arrêté par les gendarmes du Grand-Pressigny, mardi dernier, suite à un accident qu'il avait causé à Chaumussay, le 19 septembre.

Ce jour-là, alors qu'il conduisait sans permis ni assurance, l'homme a foncé sur deux cyclistes, avant de prendre la fuite. L'un d'entre eux a pu l'éviter en se jetant dans le fossé, mais le second a été renversé et gravement blessé.

Source : France Bleu Touraine (le 25-sept 2015)


Lyon: Un cycliste chargé par un sanglier

INSOLITE L'animal l'a pris en chasse dans un village...

L’accident est peu banal. Alors qu’il roulait à vélo dimanche en fin de matinée sur la commune de Saint-Cyr-au-Mont-d’Or (Rhône), un jeune cycliste s’est retrouvé nez à nez à avec un sanglier, rapporte Le Progrès dans son édition du jour.

Visiblement désorienté, l’animal s’est mis à le charger. A peine le temps de comprendre ce qui se passait, le cycliste a vu la bête foncer sur lui et le percuter. Sous la violence du choc, la roue avant du vélo, qui est sortie du cadre, a été retrouvée 15 mètres plus loin.

Le jeune homme, paniqué, n’a eu la vie sauve que grâce à l’arrivée d’une voiture dans le village, qui a finalement effrayé le sanglier, reparti en courant dans les ruelles de Saint-Cyr. Selon un riverain, qui a vu l’animal, il s’agirait d’une femelle, blessée pesant aux alentours de 80 kilos


Tribunal de Cherbourg. Cycliste tué : 300 € d'amende pour l’octogénaire

La conductrice de 88 ans qui avait causé la mort d'un cycliste et blessé grièvement un second à Beaumont-Hague, devra payer 300 € d'amende et son permis lui a été retiré.

C’était en janvier, sur une route départementale de Beaumont-Hague dans la Manche. « Eblouie parle soleil rasant », une Herquevillaise de 88 ans qui se rendait à la messe, a renversé un groupe de cyclistes et roulé sur l’un d’eux. Un coureur est décédé et un autre a été blessé grièvement. Ce mardi matin, l’octogénaire comparaissait au tribunal correctionnel de Cherbourg. « J’y pense tous les jours » a expliqué, encore sous le choc, la veuve, sans antécédents judiciaires et conductrice depuis 1967, à la barre du tribunal. En réponse, la fille de la victime a précisé que de son côté, elle « y penserait toute sa vie ». Toutefois elle n’a pas souhaité une peine d’emprisonnement pour l’octogénaire. Karine Lebrun, du parquet, a souligné « le sens des responsabilités » de la prévenue, et requis 300 € d’amende et une suspension du permis de 3 mois. Le tribunal a finalement condamné la conductrice aux 300 € d’amende et prononcé une annulation de permis.


Cyclistes imprudents dans l'agglomération de Tours : la police va sévir

Les policiers de Tours sont excédés par les infractions au code de la route de plus en plus nombreuses commises par des cyclistes. Ils vont lancer des actions de verbalisation avec un mot d'ordre : la "tolérance zéro".

Le nombre de cyclistes impliqués dans des accidents a augmenté de 16% dans l'agglomération tourangelle depuis le début de l'année. Quant au nombre d'infractions commises par des cyclistes, il est "en augmentation exponentielle" d'après le capitaine Michel Beaume, chef du service d'ordre public et de sécurité routière à la direction départementale de la sécurité publique d'Indre-et-Loire.

135 euros d'amende pour les cyclistes qui téléphonent ou écoutent de la musique à vélo.

Dans le viseur de la police de Tours, notamment, les cyclistes qui écoutent de la musique ou qui téléphonent à vélo. C'est interdit depuis le 1er juillet et cela peut causer des accidents graves.  Une mise en garde d'autant plus importante après l'accident qui a causé de graves blessures à un cycliste samedi près de l'arrêt de tram Beffroi. Ce jeune homme a vélo a été renversé par une rame après avoir grillé la priorité au tramway, sans doute à cause d'un moment d’inattention. Il écoutait de la musique avec des écouteurs au moment de l'accident. "Il n'a entendu ni la rame arriver ni le klaxon actionné par le conducteur du tram" explique le capitaine Michel Beaume, qui précise que "porter des écouteurs ou téléphoner à vélo c'est risquer une amende de 135 euros".

La police va lancer des contrôles ciblés à partir de lundi prochain** auprès des cyclistes de l'agglomération tourangelle pour verbaliser les comportements dangereux comme le téléphone ou la musique à vélo mais aussi, notamment, les défauts d'éclairage ou le fait de rouler sur la voie du tram. Des contrôles qui seront menés, d'après le capitaine Michel Beaume, "avec la plus grande sévérité".

Source : France Bleu Touraine


YVELINES - Pendant un an, il a agressé des cyclistes à coups de barre de fer

Un homme de 35 ans, soupçonné de s’en être pris depuis près d’un an sur une route des Yvelines à plusieurs cyclistes en leur assénant des coups de poing au visage ou en frappant leur bicyclette à coups de barre de fer, a été interpellé mercredi matin, a-t-on appris de source policière.

«Je n’aime pas les cyclistes. Déjà, petit, je n’aimais pas les cyclistes», a expliqué l’auteur présumé des coups, qui a partiellement reconnu les faits lors de sa garde à vue devant les enquêteurs du commissariat de Saint-Germain-en-Laye (Yvelines), en charge de l’enquête.

Une première plainte avait été déposée en novembre, lorsqu’un cycliste qui circulait sur une voie qui borde la Seine avait pris la fuite à pied face à l’individu menaçant.

Celui-ci s’en était alors pris à son vélo à coups de barre de fer.

Début août, un deuxième cycliste s’était fait agresser sur cette même voie par un automobiliste qui venait de lui couper la route et qui, après être sorti de sa voiture, lui avait porté un coup de poing.

Quelques semaines plus tard, un troisième sportif avait été victime du mystérieux agresseur, lequel se déplaçait cette fois à pied, et qui avait réussi à prendre la fuite.

«Grâce aux descriptions faites par les victimes et le numéro de la plaque minéralogique, nous avons mis un nom, puis nous avons réussi à le localiser dans un squat, dans un pavillon abandonné qu’il occupait depuis quelques mois», a expliqué à l’AFP le commissaire divisionnaire de Saint-Germain-en-Laye, Gilbert Mabecque.

«Nous n’excluons pas qu’il s’en soit pris à d’autres cyclistes qui n’auraient pas déposé plainte», a-t-il ajouté.

Présenté comme «fragile», le suspect, jusqu’alors connu «de façon minime» par les services de police, doit faire l’objet d’expertises psychologiques et psychiatriques.

Source : Le Dauphiné Libéré [ 10-sept 2015]


Décès d'un concurrent du Paris-Brest-Paris

Le Paris-Brest-Paris cycliste est endeuillé. Lundi soir, l'un des 6.000 concurrents a été retrouvé inanimé sur le bord de la route à Saint-Martin-des-Près dans les Côtes-d'Armor. Il avait 71 ans et était originaire de Loudéac.

Il est 22h30 ce lundi lorsque le cycliste est retrouvé inconscient sur le parcours du Paris-Brest-Paris à Saint-Martin-des-Près. Une participante alerte aussitôt les secours.

Le coureur, originaire de Loudéac est transporté à l'hôpital de de Saint-Brieuc où il décède dans la soirée, suite à un malaise cardiaque. Lorsqu'il était passé à Loudéac, quelques kilomètres avant qu'il ne soit découvert sur le bord de la route, le participant ne présentait pas de signe de fatigue excessive. Une course d'endurance extrêmement physique

Cet accident n'est malheureusement pas un cas isolé sur ce type d'événements sportifs, qui poussent certains concurrents à chercher à se dépasser en pédalant jour et nuit. La prévention est pourtant de mise. Les 6.000 participants du Paris-Brest-Paris ont tous dû passer des tests d'efforts et des brevets homologués par la fédération française de cyclotourisme afin de s'aligner sur cette épreuve de 1.200 kms.

Les organisateurs de la course rappellent qu'il est plus que jamais important de s'hydrater, faire des pauses et surtout, d'aller à son rythme.

Source : FR3 Bretagne [ 18-août 2015]


Un coureur percute une voiture à pleine vitesse

Le coureur cycliste Matthew Brammeier de l'équipe MTN-Qhubeka, quintuple champion d'Irlande, a été samedi dernier victime d'un grave accident de course lors de la 6e étape du Tour de l'Utah, aux Etats-Unis.

Lancé à pleine vitesse dans une descente, il a percuté une voiture suiveuse dans un virage en épingle à près de 70 km/h. Inconscient, il est resté au sol durant un long moment. Deux autres cyclistes ont ensuite percuté une moto arrêtée par l'accident de Brammeier.

C'est la chute du week-end. Lors de la sixième étape du tour cycliste de l'Utah (États-Unis), l'Irlandais Matthew Brammeier s'est retrouvé au sol après avoir violemment percuté une voiture dans un virage.

Sur les différentes vidéos amateurs, voit le coureur de la formation MTN-Qhubeka perdre le contrôle de son vélo en pleine descente. Et à l'abord d'un virage en épingle sur la gauche, il fait un "tout droit" et finit, à 70 km/h, contre le flanc d'un véhicule de course. D'ailleurs, quelques instants après, deux autres coureurs viennent à leur tour percuter une moto.

Transporté à l'hôpital, Matthew Brammeier a rapidement rassuré ses fans : "tout va bien", a-t-il twitté.

"Il souffre de fractures aux côtes, des deux côtés, et d'un petit pneumothorax, mais aussi de fractures au sacrum et au bassin. Mais heureusement il n'a pas été touché à la tête ou au cou", a précisé son équipe.

Matthew Brammeier avait déjà été victime d'un grave accident en 2007. Il avait été percuté par un camion malaxeur et s'était fracturé les deux jambes.

 

Source : Sud-Ouest [ 09-août 2015]


Grenoble : Un cycliste fait une chute mortelle dans la descente de la Bastille

Un ressortissant anglais succombe après une chute mortelle en vélo à La Tronche dans le sud de l'Isère…

Un homme, âgé de 30 ans, est mort d’une chute grave à vélo, ce jeudi vers 14 heures à La Tronche, commune limitrophe de Grenoble, selon Le Dauphiné Libéré. L’accident s’est produit chemin de La Bastille.

Les sapeurs-pompiers et une équipe du SAMU 38 sont arrivés rapidement sur les lieux de l’accident pour porter secours à la victime. L’homme souffrait d’un sévère traumatisme crânien et se trouvait en arrêt cardio-respiratoire.Transporté d’urgence au CHU de Grenoble, le cycliste est malheureusement décédé à l’hôpital.

Source : Le Dauphiné Libéré [ 24-juillet.2015]


ENGINS Un cycliste s’en sort par miracle

Les sapeurs-pompiers, les gendarmes et le Samu ont été engagés hier en fin de matinée à Engins dans la descente de Villard-de-Lans pour un grave accident de la circulation. Un cycliste qui redescendait vers Sassenage a vu un de ses pneus exploser et a chuté tout droit avant de se retrouver sous une voiture arrivant en sens inverse.

D’importants moyens ont été engagés, notamment l’hélicoptère du Samu, mais il s’est avéré que le cycliste de 25 ans qui avait fait cette chute n’était, à défaut d’être indemne, que légèrement blessée. Selon nos informations, la voiture a quand même dû être soulevée pour dégager le blessé qui s’en sort particulièrement bien.

Source : Le Dauphiné Libéré [ 15-juillet.2015]


 

Cavaillon : l'inattention au coeur d'un drame de la circulation  [ 30-juin.2015]

Le jeune conducteur, qui téléphonait, a tué un cycliste de 14 ans

Le drame s'est joué le 14 août dernier en plein après-midi sur la route de l'Isle sur Sorgue à Cavaillon entre les Girardes et les Barattes. Une automobiliste qui circulait sur l'axe principal a été surprise à la vue d'un cycliste qui a surgi et lui a coupé la route. Au point où elle s'est interrogée pour savoir si le garçon était suicidaire où si les freins du vélo avaient lâché. Cette dame a toutefois eu le réflexe d'effectuer un freinage d'urgence et a évité la percussion.

Par contre un véhicule "Opel Corsa" qui la suivait et se trouvait à environ 50 ou 70 mètres n'a pas freiné. Pour éviter de percuter le véhicule le conducteur Hugo, 23 ans, s'est déporté sur la gauche en franchissant la ligne blanche et a percuté le cycliste. L'adolescent âgé de 14 ans est mort sur le coup.

Calme et pas en stress

Face aux juges du tribunal correctionnel d'Avignon où il répond d'homicide involontaire, Hugo tout en se présentant pleurnichard, conteste sa responsabilité pénale. Ce jour-là, il a quitté précipitamment le garage où il travaillait en qualité d'apprenti mécanicien après avoir appris que son père venait de faire un malaise. En chemin, il n'a eu de cesse de tenter de joindre son père au téléphone en utilisant un kit mains libres.

À la présidente e qui lui demande s'il était en stress il répond par la négative. Il assure qu'il était calme et aurait été surpris car les feux stop du véhicule qui le précédait n'auraient pas fonctionné. Il a alors effectué une manoeuvre d'évitement pour ne pas percuter le véhicule arrêté en pleine voie de circulation. Mais une expertise a démontré que les feux fonctionnaient lui fait remarquer la présidente.

Rien ne fait vaciller le jeune homme qui finit par admettre du bout des lèvres avoir pu être déconcentré par l'usage du kit mains libres. Un dispositif interdit à compter du 1er juillet souligne le Procureur de la République adjoint Dominique Sié pour établir que cet usage a pu jouer dans l'inattention de ce conducteur qui n'est ni un voyou ni un délinquant routier d'habitude.

En défense Me Billet plaide la relaxe de Hugo qui n'a commis aucune faute qui soit à l'origine du drame. Il n'y a pas d'alcool, pas de stupéfiant, pas de vitesse excessive et l'usage du kit mains libre était à l'époque admis. Pour la défense Hugo, qui essaye de comprendre, a avancé ce problème de dysfonctionnement de feux stop. Surpris par l'arrêt brutal de la voiture qui le précédait, il n'avait pas d'autre alternative d'autant que lui non plus n'avait aucun moyen de voir surgir le cycliste et d'anticiper quoi que ce soit plaide la défense.

Après délibéré le tribunal retient la culpabilité d'Hugo et le condamne à la peine de 10 mois de prison avec sursis, 1000 € d'amende et prononce l'annulation de son permis de conduire avec interdiction de le repasser dans un délai de dix-huit mois.

Source : La Provence.com


Dramatique accident pour un ancien coureur cycliste pro [ 15-juin.2015]

Wilfried DavidLes deux personnes qui ont perdu la vie lundi matin dans un accident à Wingene sont l'ancien champion cycliste Wilfried David, 69 ans, et son épouse Sonja, âgée de 66 ans, a confirmé le bourgmestre de Wingene Hendrik Verkest (CD&V).

L'accident s'est produit peu avant 4h00 sur la Peerstalstraat. Le véhicule a quitté la route et a heurté dans le fossé un ponceau en béton. A l'arrivée des pompiers, les deux occupants du véhicule étaient déjà décédés. Wilfried David a été coureur cycliste professionnel entre 1968 et 1976. En tant que néo-pro, il avait remporté le Tour de Belgique et gagné une étape de Paris-Nice.

Il a gagné une étape du Tour en 1973 Au cours de sa carrière, David avait principalement roulé au service de Walter Godefroot, mais s'est néanmoins forgé un beau palmarès. Il s'est notamment adjugé une étape du Tour de France (1973) et une autre à la Vuelta, en 1971. Cette année-là, le Flandrien était monté sur la deuxième marche du podium final du Tour d'Espagne, en se classant à seulement 59 secondes d'un autre Belge, Ferdinand Bracke, et devant l'Espagnol Luis Ocana.

Des étapes au Dauphiné Libéré, au Tour de Romandie, au Tour de Suisse et au Tour Méditerranéen figurent également à sa collection de victoires.

 


Romain Claudon se tue accidentellement en VTT [ 15-juin.2015]

Le Vosgien, technicien de l'équipe de France de ski de fond, est décédé hier après une chute en VTT dans le massif des Bauges.

Dimanche en fin d'après-midi vers 17 heures dans les Bauges, au cours d’une sortie VTT, Romain Claudon a fait une chute de 30 mètres. Il n'a pas survécu à ses blessures.

Le Vosgien, âgé de 24 ans,faisait partie de l'AS Gerardmer Ski Nordique et travaillait comme technicien au sein de l'équipe de France de ski de fond. 

Présentation :

Romain Claudon, né le 28 janvier 1991 - Romain débute le ski de fond à l’âge de 7 ans avec les premières courses foyer qui le menèrent vers le circuit national. En 2007, il intègre le pôle espoir des Vosges et l’équipe régionale de biathlon. Les courses de rollerski qui n’étaient au départ qu’un moyen d’entraînement sont devenues des objectifs tout aussi importants que ceux de la saison hivernale. En 2010, il fait des débuts remarqués en Coupe du Monde grâce à un premier podium prometteur. Ses objectifs sont de terminer dans le top 10 en montée de col classique, un top 5 en sprint et pourquoi pas un podium sur la mass-start skate !
(extrait Dauphi-nordique - http://www.dauphinordique.com)



Cyclisme: Jonathan Baratto victime d’un accident mortel à l’entraînement  [ 12-juin.2015]

Jonathan Baratto

 

Le jeune coureur de l’équipe T.Palm-Pôle Continental Wallon (PCW) Jonathan Baratto a été tué dans un accident de la circulation vendredi. Il est le deuxième coureur wallon à perdre la vie cette année lors d’un l’entraînement, après le cyclo-crossman Patrick Gaudy percuté par un camion le 10 mars.

Baratto est, selon le parquet de Liège, entré en collision avec une voiture alors qu’il roulait à l’entraînement sur la N697 à hauteur du carrefour de la rue El Minîre et de la rue de Spa. Il est décédé sur place.

De sources policières, Baratto roulait avec deux autres cyclistes. Ils ont pris la descente de la rue de Spa alors qu’un automobiliste venait de la rue El Minîre. L’automobiliste a estimé qu’il pourrait passer avant les cyclistes mais il a touché Baratto qui roulait en premier. L’accident a été fatal au coureur.

 

 

 


JURA. Cycliste blessé à Tavaux : le pronostic vital toujours réservé [ 07-juin.2015]

Fait divers. Un appel à témoin a été lancé afin de comprendre dans quelles circonstances le quadragénaire retrouvé inconscient en fin de matinée samedi, a chuté.

Les nouvelles concernant Eric Malaizier, le cycliste retrouvé, vendredi matin, inanimé au bord de la route, ne faisaient état, hier en fin de journée, d’aucune évolution. Admis en soins intensifs du CHU de Besançon dès son arrivée par hélicoptère vendredi, il y était encore maintenu dans un coma artificiel et ses jours étaient toujours en danger. Selon nos informations, il aurait subi, au moment de sa chute, un traumatisme au niveau de la tête.

Cet habitant de Chaussin âgé de 47 ans avait été retrouvé inanimé plus de deux heures après son accident, sur le bas-côté de la RD673 en direction de Dole. Un appel à témoin a été lancé par la gendarmerie afin de connaître les circonstances de cet accident, et notamment de déterminer si un tiers a eu un quelconque rôle dans la chute du cycliste.

Gendarmerie : 08 00 00 47 12

Source : La Dépêche.fr

Un cycliste retrouvé blessé en contre-bas de la route à Tavaux (05-juin 2015)
Simon Fourcade renversé par une voiture  [ 07-juin.2015]

Simon Fourcade, champion du monde de biathlon et frère du multiple médaillé olympique Martin Fourcade, aurait été renversé par un chauffard dans les Alpes, ce vendredi 5 juin. L’automobiliste, rejoint par le cycliste après l’accident, l’aurait menacé avec une hache.

C’est lors d’un entraînement de ski roues, que Simon Fourcade, aurait été renversé par un automobiliste. Dans un message publié sur sa page Facebook, accompagné de photos de ses blessures, le champion du monde 2009 de biathlon en relais mixte, raconte sa mésaventure.

Selon son récit, un chauffard l’aurait poussé dans un fossé. Le skieur, aurait rejoint la voiture, ralentie par un autre véhicule. C’est alors que le conducteur l’aurait menacé avec une hache.

Les blessures de Simon Fourcade bien qu’impressionnantes seraient superficielles.

Dans son message, le sportif conclut par un message de prévention : "les gros c* sont partout. Soyez prudent lors de vos entraînements".

Voir les commentaires de Simon


Voreppe : un cycliste sur l'autoroute... et à contresens !

Plusieurs automobilistes qui empruntaient l'A 48 ce vendredi matin dans le sens Grenoble-Lyon ont contacté la gendarmerie après avoir vu avec effarement un cycliste engagé sur la bande d'arrêt d'urgence de l'autoroute...et à contresens.

8h31 : Imperturbable et totalement inconscient du danger, l'homme se dirigeait vers Grenoble après avoir passé le péage de Voreppe! Une patrouille de gendarmerie est à sa recherche pour tenter de l'intercepter avant qu'un drame ne se produise....

9h30 : le cycliste est parvenu à sortir indemne de l'autoroute avant que la police et la gendarmerie ne le localisent...

Source : Le Dauphiné.com


Un cycliste grièvement blessé   [ 04-juin.2015]

Un grave accident de la circulation s'est produit mardi en fin de journée. Un cycliste a été heurté par une voiture alors qu'il circulait sur l'axe routier entre Castres et Roquecourbe. L'homme a fait une lourde chute. Dépourvu de casque, sa tête a souffert d'une longue glissade sur le goudron, tandis que l'une de ses vertèbres était gravement touchée. Transporté dans un premier temps au centre hospitalier de Castres, il a été transféré sur la clinique de l'Union à Toulouse où il devrait subir une intervention dans la journée de vendredi. Heureusement, la victime, un sexagénaire sportif accompli, bénéficie d'une condition physique exceptionnelle. En effet, Gilles Monestié, est de longue date particulièrement connu dans le monde sportif castrais, notamment sur de nombreuses courses pédestres (dont dernièrement la Ronde Givrée).


Comines : la conductrice relaxée pour l’accident qui avait coûté la vie au physicien Pierre Glorieux  [ 29-mai.2015]

Retraité depuis peu, le chercheur de l’université de Lille 1 roulait à vélo lorsqu’il avait été heurté par une voiture, en septembre 2013. Aucune faute n’a été retenue contre la conductrice.

Le 10 septembre 2013, le physicien-chercheur à Lille 1, Pierre Glorieux décède des suites d’un accident de la route. Cet universitaire émérite est alors retraité depuis peu, il est aussi un grand sportif. Le drame s’est produit le premier septembre à 10h45, à la sortie d’un rond-point, entre Wervicq-Sud et Comines. Il circulait à vélo lorsqu’une voiture l’a heurté. L’automobiliste était jugée pour homicide involontaire, hier après-midi, par la 6e chambre correctionnelle.

Le tribunal doit déterminer la responsabilité pénale d’une jeune femme de 31 ans qui comparaît bouleversée.

Le président Bernard Lemaire posera des questions très précises pour savoir si elle a commis une faute de conduite. Il souligne néanmoins que la prévenue est « habituellement prudente ». Titulaire du permis de conduire depuis douze ans, elle n’a jamais perdu de points.

Elle lui prodigue les premiers soins

D’une voix blanche, elle indiquera qu’elle a doublé le cycliste, mis son clignotant pour tourner avant d’entendre un choc et de voir l’homme à terre. Infirmière de métier, elle lui a procuré les premiers soins en attendant les secours.

L’instruction à l’audience doit déterminer comment s’est produit le choc entre la voiture et le vélo. Sans témoins de l’accident, le tribunal dispose de peu d’éléments si ce n’est des traces d’impact à hauteur du réservoir de la voiture.

Le procureur Guillaume Dupont sera le premier à exprimer ses doutes sur la responsabilité de la prévenue : « C’est un dossier où persistent des zones d’ombre. Les médecins ont conclu que le décès est lié à la chute, pas au choc avec la voiture… ». Alors, le procureur « s’en rapporte », laissant ainsi le tribunal trancher sur la culpabilité de la jeune femme.

L’avocat de la défense, le bâtonnier Emmanuel Masson, plaidera la relaxe pour absence de faute : « Dans cet accident, il n’y a pas d’alcool, pas de téléphone au volant, pas de vitesse excessive ».

Le tribunal relaxera l’automobiliste, estimant ne pas avoir d’éléments suffisants pour établir sa responsabilité pénale.

Source :


Accident sur une course cycliste du Cher : cinq juniors à l'hôpital [ 03-mai.2015]

Un accident s’est produit vendredi après-midi, à Saint-Caprais, sur le Tour du canton de Levet, une course cycliste réservée aux juniors.

Il était 14 h 30. Le peloton venait de parcourir vingt kilomètres sous une pluie battante et s’apprêtait à disputer un sprint intermédiaire quand les coureurs roulant aux avant-postes n’ont pu éviter une moto, mal stationnée sur le bas-côté. Ironie du sort : c’était celle d’un motard de l’association Moto Sécurité 18, chargé de juger le sprint…

Une quinzaine de coureurs chutaient et si la plupart se remettaient en selle, quatre coursiers, dont trois sociétaires de clubs du Cher, étaient transportés à l’hôpital de Bourges par les pompiers. « C’est Robin Letelu qui a cogné la moto le premier, souligne Rémi Dhervillez (BEC 18), qui a rejoint ses quatre camarades aux urgences, conduit par ses parents. J’étais dans sa roue et j’ai aussi heurté la moto. D’autres coureurs n’ont pas pu nous éviter… ».

Cinq coureurs aux urgences

Rémi Dhervillez souffre de contusions diverses et devra passer un IRM du genou gauche. Robin Letelu (VC Lignières) nous a confié hier : « Je n’ai rien de grave, juste des hématomes au dos, sur les cuisses, les bras, le thorax, les fesses… J’ai une plaie ouverte à un doigt et des courbatures, mais ça va?! »

L’Orléanais Ali El Ghouate (4S Saint-Satur), est rentré hier soir à son domicile, choqué. « Il a une fracture du radius du poignet droit », nous a précisé sa maman. Son coéquipier sancerrois Thomas Finocchiaro (4S Saint-Satur) souffre, lui, des ligaments à un bras. « Il doit porter une attelle pendant dix jours », a expliqué Isabelle Moreux, sa présidente.

Sur les réseaux sociaux, d’autres coureurs ont commenté l’accident. « Super-course que ce Tour du canton de Levet, écrivait Axel Habert (JGS Nevers). J’étais échappé dès le début, mais je casse un rayon. Je suis dépanné, je reviens et là, après un point chaud, une moto mal stationnée vient faire chuter la moitié du peloton, dont moi-même. Dommage, car j’avais de très bonnes jambes… ».

Le motard culpabilise

Plus de peur que de mal, donc, pour ces jeunes coureurs qui déplorent tout de même des dégâts matériels importants.

Le motard, lui, a refait le film à plusieurs reprises. « Je n’avais qu’un choix limité pour garer ma moto, nous a-t-il déclaré. Sur l’herbe, je ne pouvais pas repartir. Aussi, j’ai décidé de la béquiller à cheval sur la route et le bas-côté. Ce n’était pas la bonne décision… Depuis, ça me turlupine, ça me tracasse. J’étais inquiet pour les gars, mais heureusement, il n’y a pas eu de blessé grave?! »

Nadine Maréchal (Source : Le Berry.fr)


Suzette : Un cycliste victime d’un accident mortel [ 25-avril.2015]

Un cycliste de 38 ans, de nationalité espagnole, a été découvert mort ce samedi matin vers 11 heures à Suzette. Il a percuté un arbre dans un virage, sur un chemin peu fréquenté qui descend vers le village.
Un ouvrier agricole de 38 ans, de nationalité espagnole, a été découvert mort hier matin peu avant 10 heures à Suzette, sur le chemin du Serre de Supion, un chemin goudronné, très en pente, qui descend vers le village. Il avait de toute évidence percuté un arbre après avoir perdu le contrôle de son vélo dans un virage en épingle à cheveux. L’ouvier agricole venait d’arriver à Suzette où il devait commencer à travailler lundi…

Source : Le Dauphiné Libéré


Chauny: Un cycliste de La Chérizienne sérieusement blessé lors d’une course [ 19-avril.2015]

Loïc Plateau, cycliste du club chaunois de La Chérizienne a été victime d’un accident dimanche lors du 9e circuit de l’Aisne.

Lors de la dernière étape, ce dernier a été renversé par un automobiliste. Le bilan est assez lourd puisque le coureur souffre d’une luxation de niveau 4 de la clavicule. Outre la grosse frayeur, Loïc Plateau ne remontera pas sur un vélo avant trois mois. Hospitalisé, il sera opéré dans la semaine.


Le Néo-Zélandais Jesse Sergent et le Français Sylvain Chavanel ont été projetés à terre par deux voitures suiveuses qui les ont percutés.
[ 05-avril.2015]

A peine commencé, le Tour des Flandres, l'un des monuments de la saison cycliste, a été le théâtre d'une série de tristes accidents, dimanche 5 avril. Le Néo-Zélandais Jesse Sergent a été renversé par une voiture suiveuse. Incapable de reprendre la course, il a été contraint à l'abandon. Touché à l'épaule, il souffre d'une fracture de la clavicule, comme l'a indiqué son équipe Trek.

Plus de peur que de mal pour le Français


Quelques minutes après cet accident, c'est au tour de Sylvain Chavanel d'être mis à terre, victime d'une collision entre deux véhicules. En difficulté, le coureur de la FDJ était sur le bord de la route en train d'attendre la voiture de son directeur sportif, lorsque celle-ci a été emboutie par un autre véhicule d'assistance. La violence du choc a surpris Chavanel qui a été renversé dans la collision mais, heureusement pour lui, sans subir de blessure grave.

Source : France TV Info


Il brûle sa voiture après avoir tué une cycliste  [ 24-mars.2015]

Le conducteur soupçonné d'avoir renversé une femme de 63 ans circulant à vélo a été arrêté. Les enquêteurs le soupçonnent d'avoir volontairement incendié son véhicule afin d'effacer les traces de l'accident mortel.

Sa tentative d'effacer les preuves a échoué. Soupçonné d'avoir fauché mortellement une cycliste de 63 ans jeudi soir à Fonsorbes, l'homme de 26 ans avait pris la fuite avant de mettre le feu à sa Peugeot 307 relate dans ses colonnes La Dépêche du Midi. Il voulait ainsi faire disparaître les traces de la collision. Alors que d'importants moyens humains et matériels avaient été mis en place par les autorités pour retrouver l'homme en fuite, les gendarmes ont découvert le véhicule entièrement calciné dans la nuit de jeudi à vendredi près de Toulouse.

Accusé de "destruction de preuves" Le conducteur, un gérant de pizza de Fonsorbes, a finalement été appréhendé vendredi matin. Les enquêteurs l'ont confondu à partir des débris de l'automobile retrouvés sur le lieu de l'accident et de témoignages. Déjà condamné pour conduite sans permis, l'homme a été mis en examen et écroué pour "homicide volontaire", "délit de fuite" et "destruction de preuves". Interrogé par les enquêteurs sur les circonstances du drame, le prévenu a également subi des analyses toxicologiques afin de déterminer le taux d'alcoolémie ou une éventuelle prise de stupéfiant au moment des faits.


Un spectateur pousse une cycliste en plein sprint  [ 14-mars.2015]

L'Australienne Loren Rowney s'est fracturée la clavicule en perdant l'équilibre lors du sprint final d'une course disputée aux Pays-Bas.

Pas de victoire et une grave blessure pour Loren Rowney. La cycliste australienne de vingt-six ans a été victime d'une chute lors du sprint final de la course hollandaise Molecaten Drentse 8. L'accident a été provoqué par un spectateur qui a déséquilibré la coureuse de l'équipe allemande Velocio SRAM en touchant son vélo du bras. Loren Romney qui se trouvait alors en seconde position dans la course a été contrainte de se trainer jusqu'à la ligne d'arrivée pour accrocher seulement la septième place.

Lauréate de la course, l'Italienne Giorgia Bronzini a eu du mal à comprendre ce qui s'est passé. «Au début, j'ai pensé que c'était peut-être ma faute, a expliqué la native de Plaisance. Ensuite, j'ai vu les images et il semble qu'un spectateur attrape sa roue. C'est vraiment étrange.» En effet, sur les images, le geste de l'individu peut être interprété comme étant volontaire.

L'organisation de la course a interrogé le responsable de l'accident qui a expliqué qu'il «ne souhaitait pas la toucher et la faire chuter», rapporte nos confrères belges de Sud Presse. Aucune poursuite contre le spectateur n'a pour le moment été évoquée.
Malgré sa mésaventure et son transfert à Hambourg afin d'être opérée, la cycliste australienne n'a pas perdu le sens de l'humour. «Merci à tous pour vos messages de bon rétablissement. J'essaierai de répondre à tous… c'est compliqué avec un seul bras», a écrit Loren Rowney sur Twitter.
Source : le Figaro.fr


À Montreuil-sur-Barse, le chauffeur avait fauché un peloton de cyclistes : un an de prison avec sursis [ 12-mars.2015]

Éric G., 48 ans, a été condamné ce mardi après-midi par le tribunal correctionnel de Troyes à un an de prison avec sursis.

Le 30 octobre 2013, à Montreuil-sur-Barse, il avait causé la mort d’un cycliste de 70 ans. Quatre autres membres du vélo club de Bréviandes avaient été gravement blessés.

Aucune circonstance aggravante n’a été retenue contre le conducteur, qui n’avait pas bu et qui ne roulait pas trop vite. Son permis de conduire a été annulé et il ne pourra pas le repasser pendant au moins un an. Par ailleurs, il devra assister à un stage de sensibilisation à la sécurité routière.

L’audience sur intérêts civils (dédommagements) a été renvoyée à une date ultérieure.


Un cycliste décède à la suite d'une déshydratation [ 24-févr.2015]


Belga Sebastian Cancio, 36 ans, ne s'est pas remis d'une insolation ayant entraîné une forte déshydratation il y a deux semaines lors de la course Double Bragado, dans la province de Buenos Aires, où il avait terminé troisième.

Le cycliste Sebastian Cancio, dix fois champion d'Argentine sur piste et champion panaméricain en 2004, est décédé dimanche des suites d'une déshydratation et d'une insolation, après une compétition sur route, a annoncé la Fédération argentine.

"Malheureusement, Cancio est décédé dimanche à l'hôpital José Maria Ramos Mejia de Buenos Aires", a déclaré un porte-parole de la Fédération argentine de cyclisme.

Insolation
"Le requin", 36 ans, ne s'est pas remis d'une insolation ayant entraîné une forte déshydratation il y a deux semaines lors de la course Double Bragado, dans la province de Buenos Aires, où il avait terminé troisième.

Il s'est effondré
Le coureur, qui s'était écroulé à peine la ligne d'arrivée franchie, souffrait d'une insuffisance hépatique et rénale consécutive à une hépatite qu'il avait contractée il y a deux ans, a révélé son entraîneur Gerardo Crisafulli.


Périgueux: le cycliste handisport Joël Jeannot percuté par une voiture en plein entraînement

Joël Jeannot, athlète et cycliste handicapé a été victime ce jeudi d'un accident alors qu'il s'entraînait. En pleine descente à Atur, près de Périgueux une voiture l'a percuté. Blessé au visage il est soigné à l'hôpital de Bordeaux. Son entourage rassure: "sa carrière de handbike n'est pas du tout remise en cause".

Joël Jeannot, figure du handisport a été victime d'un accident ce midi à l'entraînement. Il circulait sur la route départementale 2 à Atur, près de Périgueux. Dans une descente il n'est pas parvenu à négocier un virage. Une voiture l'a percuté. 

Défaillance technique ou autre problème, les circonstances de cet accident ne sont pas encore connues. Joël Jeannot a été blessé au visage, l'un de ses pommettes fracturée. Toujours conscient il a d'abord été transporté à l'hôpital de Périgueux.

Le double champion olympique d'athlétisme et champion du monde de handbike sera finalement soigné dans un service adapté au CHU de Bordeaux.

"Il enrage de cet accident qui va le priver d'entraînement et de compétition."

— Denis Dumonteil président du comité de soutien de Joël Jeannot.

Denis Dumonteil, président du comité de soutien à Joël Jeannot a pu le voir à l'hôpital. Il assure que le sportif va bien et que sa carrière n'est pas du tout remise en cause.


L’ARDOISE Un cycliste percuté par un fourgon qui le doublait   [ 20-févr.2015]

L’accident s’est produit hier après-midi vers 15 heures sur la N580 à hauteur de l’entrée de l’Ardoise, dans le sens Avignon – Bagnols.

Un Ford Transit conduit par un vauclusien de 38 ans a entrepris de dépasser un cycliste. Seulement, il semblerait que le conducteur n’a pas laissé l’espace suffisant, et le rétroviseur droit de la camionnette a percuté le cycliste.

Déséquilibré par le choc, l’homme âgé de 50 ans et originaire de Sauveterre a chuté lourdement dans le fossé. Blessé assez sérieusement, il a été transporté au centre hospitalier de Bagnols-sur-Cèze par les pompiers de Roquemaure.

Les dépistages d’alcoolémie pratiqués par les gendarmes laudunois sur les deux protagonistes se sont révélés négatifs.


Deux-Sèvres : un cycliste de 59 ans fauché par une voiture [ 09-févr.2015]

Un cycliste âgé de 59 ans a été tué à la mi-journée dur la commune de St-Cyr-La-Lande dans le nord des Deux-Sèvres près de Thouars. Une conductrice de 64 ans lui a coupé la route à un carrefour en lui refusant la priorité à droite et l'a fauché.

Le cycliste est décédé dans l'accident. La conductrice était seule à bord et a été très choquée. Son taux d'alcoolémie était normal. 
Une enquête a été ouverte par la gendarmerie.

Source : FR3 Poitou-Charentes


Justice. Un cycliste fauché par une vieille dame mal voyante  [ 07-févr.2015]

Un dramatique accident qui aurait pu être évité : la conductrice était consciente de ses faiblesses…

Il est aux alentours de 17 heures en cette très belle fin de journée de juillet 2014 lorsqu’une 207 fait voler dans les airs un cycliste qu’elle a dépassé sans suffisamment se déporter, sans avoir mis son clignotant non plus.L’homme, un retraité qui accompagnait ce jour-là ses deux petits enfants, a succombé à ses blessures dans les heures qui ont suivi le choc.

La conductrice de la voiture responsable de l’homicide, qui s’est produit dans le secteur de Plancoët, est née en septembre 1925… « Je n’ai rien vu », raconte-t-elle à la barre d’une voix pressée par l’émotion, « mais à un moment, mon pare-brise a volé en éclats à côté de moi. »

Trop diminuée pour conduire ?

La présidente tente alors de reconstituer la scène, les circonstances… Un groupe de cyclistes, composé de deux enfants et d’un adulte, précède son véhicule après un carrefour. La route est « droite et sèche », rappelle la présidente, « la visibilité est bonne ».

La prévenue acquiesce et prend les devants : « Mon tort, c’est de ne pas avoir arrêté de conduire suffisamment tôt. Je n’ai pas de vision suffisante sur les côtés, j’étais un peu perturbée … Mon médecin m’avait dit d’être prudente ».

Le tribunal continue : « Vous rouliez à environ 70 km/h et vous dites que vous sentiez l’impatience des autres véhicules derrière vous… ».

Ses derniers mots pour ses petits enfants

La vieille dame âgé de près de 90 ans, confirme et répète : « Je n’ai pas vu le cycliste que j’ai renversé, mais le choc a été très violent ». Selon les témoins, notamment un camion qui suivait la 207 de près, le véhicule a heurté la pédale du vélo qui a été déséquilibré et a percuté la voiture avant de rebondir sur le pare-brise …

« J’ai vu le cycliste effectuer un vol plané », rapporte le conducteur de la voiture qui arrivait en face. Détail poignant : les derniers mots de la victime avant de sombrer définitivement seront pour savoir si ses petits enfants étaient sains et saufs.

Me Baron pour la partie civile, rappelle que ce procès est « le deuil d’une famille en souffrance », et que l’objet de cette audience est de « témoigner de la dignité de leur père dont ils sont orphelins et de comprendre comment s’est passé cet accident ».

Selon le procureur, « Il n’y a pas de fatalité. Il y a un décès qui aurait dû être évité. »

Le tribunal condamne finalement la conductrice, qui souffrait d’ « un vieillissement de la rétine », à un mois de prison avec sursis, accompagné de l’annulation de son permis de conduire.

Source :


Radepont : Un cycliste victime d’un accident mortel dans la côte de Fontaine-Guérard [ 06-févr.2015]

Une déformation de la chaussée, conjuguée à une crevaison, pourraient expliquer ce dramatique accident.

Les faits remontent au jeudi 22 janvier, mais n’ont donné lieu à aucune communication de la part de l’autorité judiciaire. Et pour cause ! La gendarmerie n’aurait pas été alertée de l’accident par le Centre opérationnel départemental d’incendie et de secours (Codis), comme cela semble être la règle en pareilles circonstances. Un accident qui a pourtant coûté la vie à un habitant de Saint-Aubin-lès-Elbeuf. Il a eu pour cadre la route de Fontaine-Guérard à Radepont, un peu avant le carrefour avec la route de Douville-sur-Andelle, à quelques mètres de l’entrée du parc de l’abbaye.

Agé de 69 ans, Daniel Schmitter faisait partie d’un groupe d’une dizaine de cyclotouristes du Club Omnisports de Rhône-Poulenc Elbeuf (CORPE) qui, arrivant de Radepont, s’apprêtait à regagner Pont-Saint-Pierre. « Nous descendions la côte qui longe l’abbaye et Daniel fermait la marche, lorsqu’il a chuté. Celui qui le précédait a seulement entendu la chute et a crié pour nous alerter. Nous nous sommes aussitôt portés à son secours, mais Daniel avait déjà perdu connaissance, son vélo encore entre les jambes  » raconte son frère Jean-Claude, qui participait également à cette sortie d’une cinquantaine de kilomètres.

Fracture du crâne

Aussitôt alertés, les sapeurs-pompiers de Fleury/Charleval étaient rejoints par les urgentistes du Samu, pour porter secours au malheureux. Dans le coma, Daniel Schmitter était dirigé sur le Centre hospitalier de Rouen, où il décédait le lendemain, vendredi, des suites d’une fracture du crâne et d’un important œdème. Des blessures irréversibles, qui laissent supposer que la tête a violemment heurté le sol, vraisemblablement au niveau de la tempe, ce qui expliquerait que son casque n’a été que légèrement endommagé, juste éraflé.

« On a pensé qu’il pouvait avoir fait un malaise, un AVC ou une crise cardiaque, mais les médecins nous ont assuré qu’il n’avait rien de tout cela, la mort relevant essentiellement de la fracture du crâne et de l’œdème qui a compressé le cerveau, jusqu’à en bloquer les fonctions vitales » précise encore Jean-Claude Schmitter, qui ne cache pas ses interrogations quant aux circonstances du drame.

La chaussée déformée

« C’est vrai qu’une roue était crevée, ce qui peut parfois entraîner une chute, mais mon frère est un cycliste très aguerri, qui pratique depuis plus de quarante ans. Un vrai passionné qui sort au moins trois fois par semaine. Par contre, en retournant sur place vendredi, à proximité de l’accident, nous avons remarqué que des racines d’arbres ont fait se soulever le revêtement, provoquant de petites bosses qui peuvent être dangereuses à vélo. Y a-t-il eu un effet conjugué de ces déformations de la route et de la crevaison ? On ne le saura malheureusement jamais » regrette notre interlocuteur.

Il n’en demeure pas moins vrai que ces déformations du revêtement sont bien réelles, sous la forme de trois vagues successives. Et elles peuvent effectivement constituer un danger, comme nous le confirme un spécialiste, en l’occurrence Bruno Becquet, le marchand de cycles de Pont-Saint-Pierre, lui-même adepte du vélo de course. « L’an dernier, j’ai moi-même failli chuter à cet endroit, en abordant ces vagues sans doute à trop vive allure. C’est un endroit où il faut maîtriser sa vitesse, et qu’il convient de négocier en tenant vraiment bien sa droite. C’est vraiment dangereux » assure le commerçant pétripontain.

Des révélations dont on imagine qu’elles donneront tout de même lieu à un rapport officiel, la gendarmerie ayant évidemment pris la mesure des faits, depuis nos demandes d’information.

Un passionné de vélo

Daniel était né le 29 mai 1945. Marié, il habitait à Saint-Aubin-lès-Elbeuf, et avait une fille et deux petits-enfants. Il a effectué la majorité de sa carrière professionnelle chez Rhône-Poulenc. Passionné de cyclisme, il était inscrit depuis les années 1970 au club de Rhône-Poulenc, aujourd’hui le CORPE, affilié à la FFCT. Daniel participait régulièrement aux sorties des mardis, jeudis, dimanches, ainsi que les Audax organisés par le club. Tous les membres du CORPE, du RCC et du milieu cycliste de l’agglo d’Elbeuf connaissaient Daniel, et sont effondrés par ce drame. Ils garderont de leur ami l’image d’un homme généreux, fier et protecteur de sa famille.

Source :  

Le cycliste le plus détesté du Royaume-Uni [ 02-févr.2015]

Dave Sherry est chauffeur de bus, mais il est surtout connu pour son titre de cycliste le plus détesté du Royaume-Uni. Pourquoi? Parce que grâce à ses caméras, qui filment chacun de ses déplacements à vélo, il a déjà réussi à faire condamner pas moins de 70 automobilistes à la conduite plus que douteuse.

Au cours des 65 kilomètres qu'il parcourt tous les jours, Dave Sherry, 37 ans, utilise tout de même trois caméras pour capturer toute conduite dangereuse. Il dispose aussi d'une sonnette puissante pour avertir les fous du volant de leurs méfaits. Fort de ces images, l'homme a déjà obtenu la condamnation de dizaines de chauffards pour conduite dangereuse et négligence.

Dave a commencé à filmer ses voyages à vélo entre Harlow - à l'est de Londres - jusqu'au dépôt de bus il y a deux ans et demi après avoir été impliqué dans un accident. "Quelqu'un a heurté l'arrière de mon vélo et la police m'a dit qu'on ne pouvait rien faire, que c'était ma parole contre la leur. À partir de ce moment-là, j'ai décidé de tout filmer".

''Je fais cela pour rendre nos routes plus sûres pour tout le monde. Si les gens respectaient le code de la route, il y aurait moins d'accidents et de victimes" explique-t-il. "Je suis un cycliste, je suis également un chauffeur de bus et j'essaie juste de m'assurer qu'il y ait suffisamment d'espace sur la route pour nous tous, tout en conduisant les mauvais conducteurs devant la justice. Je fais le boulot que certains ne veulent pas faire. Je suis peut-être le cycliste le plus haï de Grande-Bretagne, mais c'est ainsi et je suis fier de ce que je fais. S'ils veulent me considérer comme un justicier, très bien, mais il faut parfois se montrer dur pour faire comprendre aux autres que leur comportement est nocif pour tout le monde".


Accident mortel : l'automobiliste condamnée à un mois avec sursis

Une dame, âgée de 90 ans, comparaissait, mardi, devant le tribunal correctionnel de Saint-Malo. Il est reproché à cette nonagénaire d'avoir causé le décès d'un cycliste, âgé de 65 ans, le 30 juillet 2014, à Saint-Potan.

Vers 16 h 30 ce jour-là, un homme effectue une promenade à vélo avec ses deux petits-enfants au lieu-dit Le Bois-Launay. Ils circulent sur la D768 en direction de Lamballe. Le sexagénaire a fait passer les enfants devant lui, ils circulent bien à droite de la chaussée. C'est alors qu'arrive derrière eux une Peugeot 207 qui roule modérément. La conductrice, âgée de 89 ans au moment des faits, souffre de DMLA (dégénérescence maculaire liée à l'âge) qui réduit son champ de vision. Elle ne se déporte pas pour dépasser le cycliste qu'elle percute violemment par l'arrière, le projetant au sol. Les deux petits-enfants sont sains et saufs. « Mon tort est de ne pas avoir cessé de conduire suffisamment tôt », a reconnu la prévenue.

Le Ministère public, eu égard à l'âge et à l'état de santé de cette dernière, requiert l'annulation de son permis de conduire et un mois de prison avec sursis. Henry Chesnais, l'avocat de la prévenue, accepte l'annulation du permis de sa cliente mais invite le tribunal à surseoir à une peine d'emprisonnement, même avec sursis.

Le tribunal a suivi la réquisition du Ministère public et a condamné la prévenue à un mois d'emprisonnement avec sursis, annulation du permis de conduire avec interdiction de représenter les épreuves pendant trois ans et 100 € d'amende.

Source :


Cela se passe au CANADA !!! 

Un monument érigé à la mémoire de Déliska Bergeron et des autres cyclistes décédés

La mémoire de Déliska Bergeron, comme celle de tous les cyclistes décédés et blessés à Sherbrooke, sera commémorée par un monument dans le parc Saint-François près du pont Aylmer.

Le décès de la mère de famille, qui est survenu près cet endroit, a incité l'arrondissement Fleurimont à dédier cet espace vert aux cyclistes décédés. Les élus espèrent également provoquer une réflexion sur l'importance d'une cohabitation harmonieuse entre les automobilistes et les cyclistes.

« Nous avons essayé de le mettre à un endroit où l'on pourrait se réunir chaque année pour finir la Randonnée du silence. Nous sommes aussi près de la piste transcanadienne. C'est un bon endroit pour se souvenir de ceux qui sont décédés », explique le président du Club cycliste de Sherbrooke, Richard Fortier. 

Le monument sera éclairé, un aménagement paysager sera fait et des bancs seront installés. « Nous voulons que ce malheureux événement ne soit pas vain. Nous voulons passer le message que la route, ça se partage. Les gens pourront s'y arrêter et réfléchir », souligne le conseiller municipal à la Ville de Sherbrooke, Louisda Brochu. 

Il y aura cinq autres monuments du genre au Québec. L'idée vient de Léon Thériault du Club cycliste de Sainte-Julie. Ce dernier a offert un monument à Sherbrooke, car c'est ici que la Randonnée du silence a pris naissance en 2004.


Voir les faits divers recensés sur la presse écrite ou du web.

 - cliquez ici -

 
 
     

 



 Copyright©Le Petit Braquet || Version V.01 || Nov2005