Le Petit Braquet
 
- Ils nous ont quittés en2019
 
 
 
"Le vélo passionnément !" - accès à la page accueil

 

2015

Comme chaque fin d’ année, nous vous proposons de nous souvenir ensemble de tous ceux qui nous ont quitté durant ces douze derniers mois. Cette année 2019 a été marquée par la disparition de trois immenses champions : Patrick Sercu, Felice Gimondi et Raymond Poulidor mais aussi par le décès, en course, d’un immense espoir du cyclisme, Bjorg Lambrecht.
Nous avons également la tristesse de constater le nombre particulièrement élevé de suicides au cours de cette année. Le haut niveau soumet les sportifs à des exigences de résultats et à une pression psychologique qui peut être destructrice parfois bien longtemps après la fin d’une carrière. Au delà de toute polémique et face à ces tragédies individuelles, souvenons nous que le sport avant de devenir un métier est et doit demeurer une passion...

 

Michel DEJOUHANNET

Natif de Châteauroux, dans l'Indre, Michel Dejouhannet est décédé le vendredi 11 janvier 2019 au Poinçonnet (Indre), à l'âge de quatre-vingt-trois ans. Il a été l'un des routiers français les plus rapides de sa génération. Malheureusement il manqua de constance et ne se maintint pas longtemps au premier plan chez les professionnels. A son palmarès plus nombreux sont ses succès dans les critériums et les courses de moyenne importance. Il fut toutefois un remarquable vainqueur de l'étape La Rochelle-Bordeaux dans le Tour 1959. Il a également remporté la 4ème étape de Paris-Nice 1960 et l'étape du Bettex sur le Critérium du Dauphiné-Libéré 1957 et le Circuit de l'Indre en 1959. Il a été professionnel de 1958 à 1962.

Gert FRANK

Le coureur danois Gert Frank était né le 15 mars 1956. Il est décédé  le 19 janvier 2019 à l'âge de 62 ans. Il était l'un des meilleurs pistards danois de l'époque, et un formidable coureur des six-jours avec 20 victoires sur 141 courses disputées sous la domination de Patrick Sercu et Danny Clark notamment. Il remporta la médaille de bronze lors de la course contre-la-montre par équipes aux Jeux olympiques d'été de 1976 à Montréal, aux côtés de Verner Blaudzun, Jørgen Hansen et Jørn Lund  la médaille de bronze dans le 100 km par équipes sur route. Il fut trois fois Champion d'Europe en américaine : 1981 et 1983 avec Hans-Henrik Ørsted (Dan) et en 1983 avec René Pijnen (Hol). Il fut aussi Champion d'Europe d'Omnium 1982 et derrière derny en 1983. Il a été professionnel de 1976 à 1987.

Cees HAAST

Cees HAAST était né le 22 décembre 1938 à Rijsbergen. Il est décédé le 18 janvier 2019 à Rucphen. Il porta les couleurs des équipes BREDA-BIER, TELEVIZIER, BIC et WILLEM II-GAZELLE. A son palmarès, on peut noter sa victoire au Tour du Saint-Laurent en 1963, des victoires sur le Tour de France, deux étapes de la Vuelta en 1966, une étape du Tour du Luxembourg 1968, 5ème de la Vuelta en 1967, il ne parvint jamais à décrocher le titre national sur route se contentant à deux reprises en 1964 et 1966 de la médaille d’argent.

Giuseppe MINARDI

Figure du cyclisme italien de l'après-guerre, Giuseppe Minardi s'est éteint à l'âge de 90 ans. Né le 18 mars 1928 à Solarolo, dans la province de Ravenne en Émilie-Romagne et mort le 21 janvier 2019 à Faenza , il a brillé dans les années 1950 en remportant six étapes du Tour d'Italie, dont il a aussi porté le maillot rose. Il a également gagné le trophée Baracchi 1950 avec Fiorenzo Magni, les Trois Vallées Varésines et le Tour de Lombardie en 1952, le trophée Matteoti et le Tour du Piémont 1955.

Jacques LABERTONNIERE

L'ancien "Tour de France" et double champion d'Auvergne de cyclo-cross Jacques Labertonnière est décédé le 8 février à l'âge de quatre-vingt-douze ans.
Jacques Labertonnière, devenu professionnel en 1951 avait participé au Tour 1953 dans l'équipe Nord-Est Centre. Il avait inscrit les titres de champion d'Auvergne de cyclo-cross 1953 et 1955 à son palmarès et quelques autres belles victoires chez les amateurs.

Arrivée au sprint de l'étape Le Mans - Nantes. De gauche à droite : Bernard Quennehen (3e), Livio Isotti (vainqueur d'étape), Maurice Quentin (2e), Raoul Rémy (4e) et Jacques Labertonnière (5e).

 

Kelly CATLIN

Le monde du cyclisme, une nouvelle fois, est en deuil. Le vendredi 8 mars la pistarde américaine Kelly Catlin s'est suicidée, chez elle, à seulement 23 ans. Malgré son jeune âge, elle détenait un très beau palmarès. Avec ses collègues de la poursuite par équipes, la jeune Américaine avait remporté trois titres mondiaux en 2016, 2017 et 2018 et une médaille d'argent lors des derniers Jeux Olympiques à Rio. Deux médailles de bronze (2017 et 2018) s'ajoutent à ce palmarès grâce à ses performances individuelles.

Ludo LOOS

Ludo LOOS

L'ancien coureur Belge Ludo Loos est décédé à Brasschaat (Anvers) le vendredi 1er mars des suites d'une longue maladie. Né le 13 janvier 1955 à Essen, il fut professionnel de 1976 à 1985. Une lourde chute au Tour d'Espagne provoqua prématurément la fin de sa carrière. Il obtient la plus belle victoire de sa carrière à l'occasion du Tour de France 1980 (achevé en 18ème position), lorsqu'il s'imposa dans la 18 ème étape au sommet de Prapoutel-les Sept Laux.

Tosi Pierre

Pierre TOSI

Professionnel de 1973 à 1977, Pierre Tosi est décédé le 1er avril 2019 à l'âge de soixante-neuf ans. Natif de Paris, il avait réussi une belle carrière amateur avec le maillot de l'US Créteil. Une 5ème place dans Bordeaux Paris constitue sa seule performance notable chez les pros.
Il a participé à l'élaboration du scénario du film Le Vélo de Ghislain Lambert, sorti en salle en 2001, réalisé par Philippe Harel avec Benoît Poelvoorde, Daniel Ceccaldi et José Garcia.

Pierre TOSI

Patrick Sercu

Patrick SERCU

L'ancien coureur cycliste Patrick Sercu est décédé à l'âge de 74 ans, le 19 avril.

Coureur professionnel de 1965 à 1983, Patrick Sercu vainqueur de 88 courses de 6 Jours, associé notamment à Eddy Merckx ; Peter Post, Roger de Vlaeminck, ou Francesco Moser. Il a été champion olympique du kilomètre aux Jeux Olympiques de Tokyo en 1964 et champion du monde de vitesse en 1967 et 1969. Sur la route, Patrick Sercu a remporté 13 étapes du Tour d'Italie et 6 étapes du Tour de France. Il avait aussi ramené le maillot vert du Tour 1974. On retrouve à son palmarès le total de 253 victoires. Il était né le 27 juin 1944 à Roulers.

Robbert de Greef

Robbert DE GREEF

Robbert de Greef, né le 27 août 1991 à Geldrop et mort le 26 avril 2019 à Anvers, il etait de nationalité néerlandaise.
Robbert de Greef remporte sa seule victoire UCI lors du Kernen Omloop Echt-Susteren, à l'issue d'un sprint à deux contre le Danois Morten Hulgaard. En 2018, il devient professionnel chez Roompot-Nederlandse Loterij. Il n'est pas conservé à l'issue de la saison et rejoint alors l'équipe continentale néerlandaise Alecto.

Le 17 mars 2019, il obtient le meilleur résultat de sa carrière avec une deuxième place sur le Tour de Drenthe, une course hors catégorie de l'UCI Europe Tour. Il termine à trois secondes du vainqueur Pim Ligthart.

Le 30 mars, il est victime d'un arrêt cardiaque lors de l'Omloop van de Braakman il est emmené dans le coma à l'hôpital d'Anvers. Il décède le 26 avril d'une hémorragie cérébrale.

Source : Wikipédia

 

Remig Stumpf

Remig Stumpf

L'ancien cycliste professionnel Remig Stumpf est décédé à l'âge de 53 ans dans un tragique accident, le 14 mai 2019 à Bergrheinfeld. Après avoir tué son épouse, il s’est suicidé.
Dans les années quatre-vingt, Stumpf était l'un des cyclistes allemands les plus titrés. Il avait remporté, chez les amateurs, une étape de la course de la paix, le Tour de Cologne, le Tour de Düren et le Circuit de Berlin. En 1988, Remig Stumpf a participé à la course sur route et au contre-la-montre par équipe aux Jeux Olympiques de Séoul. Au Tour de Suisse en 1989, Stumpf s’impose dans la cinquième étape. Chez les professionnels il remporte également 2 étapes des Quatre jours de Dunkerque et 2 étapes du Tour de la Communauté de Valence. Il a également couru des  6 jours et a remporté deux victoires à Cologne, en 1992 avec Bruno Holweger et en 1993 avec Urs Freuler. A 28 ans, il stoppe sa carrière. Il était né le 25 mars 1966 à Schweinfurt.

Jean RICOU

L'ancien coureur charentais Jean Ricou né le 23  septembre 1933 est décédé à Saintes  à l'âge de 85 ans, le 12 juin. Auréolé d’un palmarès amateur dense, il fut professionnel durant trois ans de 1959 à 1961. Hormis des victoires dans des critériums, Jean Ricou ne réussira pas à confirmer à ce niveau et il retrouvra bien vite les rangs amateurs où pendant quelques années encore il remporta de nombreux bouquets.

Bernard DRAUX

Bernard Draux est décédé le 11 juin 2019 des suites d'un infarctus à l'hôpital de Gosselies. L’ancien pro Belge n'avait que 68 ans (né le 11 mai 1951 à Biesme-sous-Thuin). A son palmarès, on retrouve  une étape du Circuit Franco-Belge 1974.

Bodin Jean-Louis

Jean Louis BODIN

Jean Louis Bodin est décédé le 2 juin 2019, né le 23 novembre 1943 à Château-d'Oléron. Professionnel de 1965 à 1970, il a remporté de nombreux critériums ainsi que les Boucles de la Seine 1966.
En 1968, il termine troisième de Paris-Nice.

Bodin Jean-Louis

Pierre Pardoen

Pierre PARDOEN

C'est l'une des figures légendaires du cyclisme picard qui vient de disparaître en la personne de Pierre Pardoën décédé le 17 juin à l'âge de quatre-vingt-huit ans. Né à Amiens, le 8 août 1930, avait débuté dans les rangs de la FSGT en 1948.
Passé professionnel courant 1952, il remporta le Grand Prix de Fourmies en 1955. En 1956, il fut l'un des artisans de la victoire de Roger Walkowiak au sein de la formation Nord-Est-Centre.

Bjorg Lambrecht

Bjorg LAMBRECHT

Lourdement tombé sur une chaussée détrempée lors de la troisième étape du Tour de Pologne, Bjorg Lambrecht est décédé quelques heures plus tard le 5 août à Rybnik. Après avoir perdu connaissance, le coureur belge avait été réanimé sur le bord de la route. Finalement trop fragile pour être héliporté, il avait ensuite été transporté en ambulance vers l'hôpital de Rybnik où il est décédé. Il n'avait que 22 ans. Deuxième derrière Egan Bernal du tour de l’Avenir 2017, vice champion du monde espoir en 2018, 4ème de la Flèche Wallonne, 6ème de l’Amstel Gold Race puis meilleur jeune du Critérium du Dauphiné Libéré 2019, il n’aura finalement pas eu le temps d’exprimer tout son talent.

Jean PINAULT

Né le 21 juin 1947, Jean Pinault est décédé le mercredi 7 août, à l'hôpital de Loches, emporté en moins de deux mois par la maladie. Il avait 73 ans. Son palmarès fort de près de 600 victoires chez les amateurs est resté vierge chez les pros où il ne fit qu’un court passage en 1968 et 69 au sein de l’équipe Bic.

Jean Pinault, ancien professionnel tourangeau, à 65 ans participe encore à une épreuve contre la montre au profit de solidarité et d’espoir, En 2007, toujours licencié, il pratiquait encore le cyclisme de compétition. Il est toujours détenteur du record de la montée du Puy-de-Dôme qu’il a établi en 1968, améliorant au passage le temps d’un certain Fédérico Bahamontès.

Felice Gimondi

Felice GIMONDI

Le cyclisme italien a perdu cette année un de ses plus grands champions et de ses plus beaux palmarès. Né le 29 septembre 1942, Felice Gimondi est mort à 76 ans d'une crise cardiaque le 16 août dernier. Il faisait partie du cercle très fermé des sept coureurs à avoir remporté les trois grands Tours. En s'adjugeant la Vuelta 1968, il était même devenu le deuxième à réaliser cet exploit, après Jacques Anquetil. Triple vainqueur du Giro (1967, 1969, 1976), vainqueur de la Grande Boucle (1965), de Milan-San Remo (1974), du Tour de Lombardie (1966 et 1973) et de Paris-Roubaix (1966), Gimondi avait été l'un des plus sérieux rivaux d'Eddy Merckx, ce qui lui valait un statut d'idole de l'autre côté des Alpes. Son palmarès pro totalise 169 bouquets dont les mondiaux 1973, 2 championnats d’Italie et le trophée Baracchi.

Coureur complet, opiniâtre et intelligent, le Bergamasque excella dans la dimension stratégique du cyclisme et ses jeux d'alliance. Au crépuscule de sa carrière, il parvint à gagner une troisième fois le Giro en 1976, neuf ans après son premier succès. Entre-temps, Merckx, sur lequel il buta si souvent, s'était imposé à cinq reprises. Le vélo raccroché à la fin de la saison 1978, Gimondi, qui s'était établi dans un château du XIXe près de la cité d'art lombarde, ouvrit une compagnie d'assurances mais continua à œuvrer dans le cyclisme. Ambassadeur très respecté de la Bianchi, cet homme au vrai charisme conseilla même un temps Marco Pantani, le premier Italien vainqueur du Tour après lui en 1998.

Source l’Equipe.

Albert Fritz

Albert FRITZ

Albert Fritz est décédé à l'âge de 72 ans, à Zürich dans la nuit du lundi 2 au mardi 3 septembre. C'était l'un des coureurs allemands les plus titrés dans les courses de 6 jours. . Il avait également participé au Tour de France. Pro de 1968 à 1985, il a remporté 34 épreuves de 6 jours mais également trois étapes du Tour de Suisse. Albert Fritz était né le 30 mars 1947 à Jestetten.

Frans Van Looy

Frans VAN LOOY

L'ancien coureur cycliste Frans Van Looy, professionnel de 1972 à 1982, est décédé à l'âge de 69 ans. Frans Van Looy s’est suicidé le 20 septembre. Né le 26 août 1950, Frans Van Looy a été coureur professionnel pendant dix ans, de 1972 à 1982. Au cours de sa carrière, il a remporté la Coupe Schels, le Prix de clôture de Putte-Capellen (trois fois), la Nokere Koerse, le G.P Jef Scherens, Bruxelles-Ingooigem (aujourd'hui Halle-Ingooigem) et des étapes au Criterium du Dauphiné et au Tour de Catalogne. Il avait terminé 2ème de Paris-Tours en 1975, battu par Freddy Maertens. Cette année-là, Van Looy roulait pour l'équipe Molteni d'Eddy Merckx. Une fois son vélo au clou, Frans Van Looy était devenu directeur sportif, notamment au sein de l'équipe allemande Telekom, aux côtés de Rudy Pevenage. Il avait quitté l'équipe, devenue T-Mobile, en 2006.

Dominique Damiani

Dominique DAMIANI

Le 17 septembre 2019, Dominique DAMIANI nous à quitté à l'âge de 66 ans. Elle était née le 12 juillet 1953 à Bourgoin-Jallieu (Rhône-Alpes). Elle porta de nombreuses fois le maillot de l'équipe de France à l'époque de Jeannie LONGO-CIPRELLI. En 1984, elle termina 14ème de l'épreuve sur route des Jeux Olympiques de Los Angeles (Etats-Unis). Durant le Tour de France féminin de 1985, elle remporta l'étape des Champs-Elysées à Paris. Trois fois, elle prit la 3ème place du Championnat de France sur route à Saint-Etienne en 1983, à Chailley en 1985 et à Wintzenheim en 1988, avec, toujours, Jeannie LONGO-CIPRELLI en bleu-blanc-rouge. Triathlète à partir de 1989, elle devint Championne de France de triathlon longue distance en 1990 et 1991. A deux reprises, l'Embrunman figure également à son palmarès, en 1990 et 1991.

Jacques Dupont

Jacques DUPONT

Champion olympique du kilomètre en 1948, l'Ariégeois Jacques Dupont s'est éteint le 4 novembre dernier. Très proche d'André Darrigade et d'Antonin Rolland, Jacques Dupont, surnommé "Jacques la méthode" en raison de son professionnalisme pour tout ce qui touchait au cyclisme, est décédé à l'âge de 91 ans chez lui à Lézat-sur-Lèze, où il était né le 19 juin 1928. Il avait décroché la médaille d'or sur piste aux Jeux Olympiques à Londres en 1948 sur l'épreuve du kilomètre mais il excellait autant sur la route où il fut sacré champion de France en 1954. Réputé pour sa pointe de vitesse, il remporta également deux fois Paris-Tours en 1951 et 1955. Il porta les couleurs des équipes Peugeot-Dunlop, Dilecta-Wolber, Mercier-BP, Carpani-Coppi et Saint-Raphaël où il finit en 1959 auprès de Raphaël Geminiani. Il a également remporté le circuit de l’Aulne à Chateaulin, le circuit de l’Indre et une étape du Critérium du Dauphiné Libéré.

André Zimmermann

André ZIMMERMANN

André Zimmermann est décédé le 5 novembre. Né le 20 février 1939, le grimpeur alsacien avait été le premier coureur français lauréat du Tour de l'Avenir en 1963. Il disputa le Tour de France à cinq reprises entre 1964 et 1969. A sa première participation, il avait été un équipier de Jacques Anquetil lorsque celui-ci remporta son cinquième et dernier maillot jaune. Durant sa carrière, André Zimmermann porta les maillots des équipes Saint-Raphaël-Gitane (de fin 1963 à 1964), Peugeot-BP-Michelin (1965 à 1968) et Sonolor-Lejeune (1969). 17ème du Tour en 1965, il a remporté le Grand Prix d’Aix en Provence 1966.

Aristide Tarri

Aristide TARRI

Professionnel au début des années soixante : 1960 et 1961 chez Libéria, 1962 et 1963 chez Margnat, Aristide Tarri est décédé le 6 novembre. Ce solide coureur né le 19 octobre 1937 à Ajaccio s’est surtout signalé dans les nombreuses épreuves d’Auvergne et du Lyonnais disputées dans les années 50 et 60. Le Grand Prix Martini et des Commerçants à Mâcon en 1962, le Grand Prix de Thizy en 1961 figurent à son palmarès tout comme sa seconde place au Grand Prix d’Espéraza en 1962.

Poulidor Raymond

Raymond POULIDOR

Immense figure populaire, cycliste au profil complet, fort d'une carrière de 18 ans marquée par sa rivalité avec Jacques Anquetil, Raymond Poulidor s'est éteint à l'âge de 83 ans, à Saint-Léonard-de-Noblat. Hospitalisé depuis le 8 octobre en raison d'une grande fatigue dans la commune limousine où il résidait.

Raymond Poulidor est décédé le 13 novembre, à l'âge de 83 ans. Raymond Poulidor fut davantage qu'un cycliste. Si sa carrière prit fin au crépuscule des années 70, sa présence est restée familière sur les routes - où les foules reconnaissaient encore "Poupou". Car Raymond Poulidor, qu'on voyait encore au départ du Tour de France cet été, resta l'homme placide, d'une simplicité naturelle, que chacun pouvait aborder sans ambages ni protocole. Sportivement, il demeure à jamais dans l'imaginaire populaire cet "éternel second", à la fois grand rival et faire-valoir homérique de Jacques Anquetil (cinq fois vainqueur de la Grande Boucle) dans les années 60, qui collectionna les places sur le podium du Tour de France (huit fois entre 1962 et 1976, dont la dernière à plus de 40 ans !) sans en porter le maillot jaune une seule fois. Un palmarès loin du cliché...Mais son palmarès vaut bien plus que ce costume dont on l'habillait de manière figée depuis près d'un demi-siècle : formidable puncheur, excellent grimpeur, Raymond Poulidor remporta notamment le Tour d'Espagne 1964, deux classiques avec Milan-San Remo (1961) et la Flèche wallonne (1963), réalisa le doublé à Paris-Nice (1972 et 1973) et au Dauphiné (1966 et 1969). À quoi on pourrait ajouter le maillot tricolore endossé après le Championnat 1961 et ses sept victoires d'étape au Tour. S'il eut Anquetil comme adversaire au début de sa carrière, il dut composer avec l'émergence d'un autre rival les années suivantes, Eddy Merckx, alors que Poulidor pouvait encore espérer remporter le Tour de France. Dans l'intervalle des cinq années entre le dernier succès du Normand (1964) et le premier du Belge (1969) où l'horizon semblait enfin dégagé, le Limousin fut surtout rattrapé par sa légende de malchanceux. Notamment sur le Tour 1968 qui fut, d'entre tous, celui qui lui était promis. C'était sans compter sur cette maudite étape menant à Albi, où Poulidor s'apprêtait à prendre un avantage décisif dans une échappée (en compagnie des trois futurs coureurs du podium final). Las, un motard le renversa, occasionnant un traumatisme crânien, un fracture du nez et son abandon. "J'ai été malchanceux, mais le vélo m'a donné plus qu'il ne m'a coûté", relativisait-il, au souvenir de ses avanies. Raymond Poulidor aurait également pu entrevoir l'arc-en-ciel d'un titre mondial en 1974, à l'issue d'un long et exigeant parcours à Montréal. Mais là encore, ce fut Eddy Merckx qui entrava cette ambition en venant souffler la victoire au Français dans un sprint à deux, au bout d'une très (trop ?) longue ligne droite où le Français avait mené le duo. Au-delà de sa carrière sportive, qui s'acheva en 1977 après 18 saisons d'une fidélité sans pareille à Mercier, Raymond Poulidor demeura lié indéfectiblement au cyclisme le reste de son existence. À la fois par sa présence dans la caravane publicitaire du Tour de France, dont il se faisait obligeamment l'ambassadeur, et au sein même de sa famille, où son petit-fils Mathieu Van der Poel apparaît comme l'un des très grands noms à venir du peloton mondial.

Source : L'Équipe

Mirko Crépaldi

Mirko CREPALDI

Mirko Crepaldi est décédé le samedi 28 décembre. Il était né le 11 juin 1972 à Contarina. Il fut professionnel de 1995 à 2001, sous les couleurs de la Polti et la dernière saison avec De Nardi-Pasta Montegrappa. Il a couru un Giro d'Italia (en 1997, 79ème), quatre Tour de France (de 1997 à 2000) et deux Vuelta (en 1995 et en 1998).
Jamais vainqueur d'une course professionnelle, son meilleur résultat est une 3e place lors la 1re étape du Tour de Bavière en 1998.

C'est suite à une crise cardiaque que Mirko Crepaldi est décédé.

   

créateurs de la marque en 1947

Roger LEJEUNE

Roger Lejeune qui, avec son frère Marcel, avait équipé les Pelforth-Sauvage-Lejeune dans les années 60, est mort à l'âge de 97 ans le 20 décembre 2019.

Roger Lejeune, grand constructeur de cycles français, est décédé à l'âge de 97 ans. Il avait fêté son anniversaire à la fin du mois de novembre et continuait à pédaler sur son vélo d'intérieur dans une maison de retraite de Saint-Maur (Val-de-Marne). Le parcours d'industriel de Roger Lejeune est indissociable de celui de son frère Marcel avec lequel il avait créé la marque éponyme à la sortie de la guerre, en 1947, à Maisons-Alfort (Val-de-Marne). Dans les années 60, après avoir racheté la marque Sauvage, ils équipèrent la formation Pelforth-Sauvage-Lejeune où couraient Jan Janssen, Henry Anglade, Bernard Guyot, Jean-Marie Leblanc...

Au début, les Lejeune travaillent en famille (6 personnes) dans un local de 55 m2. C'était l'époque des petits bouclards, (les bouclards, mot argot et populaire qui définissait les petites boutiques marchandes, spécialiste du deux roues, celles où l'on discutait de la course du dimanche dans l'odeur des colles à boyaux.) Mais déjà à cette époque, il y a de la concurrence : 368 constructeurs et grossistes, précisait Marcel Lejeune au magazine Entreprendre en février 1988. En 1949, la superficie passe à 967 m2 et 12 personnes sont employées. Les agrandissements sont constants. En 1974, la superficie passe à 10.500 m2 et le fabricant emploie 127 personnes.

Lejeune sponsorise plusieurs équipes cyclistes professionnelles.

Source : l'Equipe

 

 

Notes :
Cet article est constitué d’informations glanées dans les sites suivants que nous souhaitons vivement remercier.

www.siteducyclisme.net
www.memoire-du-cyclisme.eu
www.sudgirondecyclisme.fr
www.cyclingnews.com
www.cyclismactu.net
www.velo101.com
http://veloquercy.over-blog.com/
www.lequipe.fr
www.rtbf.be

 
 
     

© lepetitbraquet.fr