Le Petit Braquet
 
Vélo passion ...
 
accueil Retour page d'accueil
 

db

 Visiting-card :
né(e) : 25 mars 1956
adresse : 38200 VIENNE
Catégorie :

cyclotouriste (après une grande période de Cyclosport et compétition FSGT)


Clubs :

1980 à 1989 : Cyclo Olympique Reventinois
1990 à 2005 : VC Horizon 38
2006 à 2007 : VC Sérézin
2008 - à ce jour : Cyclo Olympique Reventinois

 

Palmarès :

RESULTATS LES + MARQUANTS
1991 : Champion Fédéral par équipe Arras (62)
1992 : Vice Champion du Lyonnais (Cat. 1)
1993 : Champion Fédéral par équipe Montlhéry (91)
1993 : Vice Champion du Lyonnais (Cat. 1)
1992-93-96-98-00-04 : Champion du Lyonnais par équipe

Plus de 200 gentleman et quelques "bouquets"

 

Culture vélo :

"La montagne, les routes tranquilles" deviennent une priorité. Le contre la montre par équipe ou en individuel était mon terrain de prédilection. Aujourd'hui j'aspire impérativement à me lever du bon pied pour consentir à partir sous le mauvais temps...

 


A découvrir ...

(cliquez sur l'image)



 


Certains pensent qu'il faut être le meilleur pour exister. c'est déraisonnable !

Il est bien difficile de pourvoir se comparer, et par rapport à quelle échelle de valeur ?
Il y a les pros, les amateurs, les jeunes, les seniors, les dopés, les pas dopés ! Et puis la comparaison ne pourrait jouer qu'en ma défaveur.

Je préfère me présenter comme un passionné de vélo, c'est en 1980, au sein du Cyclo Olympique Reventinois que je réalise mes premiers "exploits sportifs" sur des circuits comme "Les Aravis", "Le Brevet de Chartreuse". Après ces débuts encourageants, je poursuis sur ma lancée, ce sera alors ma première licence FSGT. Dès lors, l'envie de participer à des "classiques" ne cesse de se faire plus forte, ce sera la 1ère édition de la Marmotte (au total 5 éditions s'en suivront), le championnat fédéral FSGT à Villié Morgon, les 6 heures de Chaponnay, d'Annonay, les 24 heures de Rochefort Samson, courses à étapes comme le Tour du Val d'Amby, le Tour du Roannais, le grand Prix de St-Etienne. Ce sera aussi la grande aventure avec le Vélo Club Horizon 38, dont je serais le président en 1999.

Mes meilleurs souvenirs, 1991 et 1993 avec 2 titres de champions fédéral de contre-la-montre par équipe, à Fresnicourt-le-Dolmen (62) et à Paris Monthléry (91), et les 6 titres de champion du lyonnais par équipe de club, mes plus grandes désillusions en 1992 et 1993, arrivé deux fois deuxième du Championnat du Lyonnais (1ère catégorie) battu sur la ligne.

C'est à ce jour plus de 250 épreuves chronométrées par équipe ou en individuel, bon nombre de cyclosportives, courses en ligne, rallyes, brevets.

Sous les caresses de la campagne, ou au milieu de la montagne, toujours à la recherche d'une région où planter le décor, je me retrouve souvent seul sur mon vélo, le visage perlé de sueur, les yeux appliqués sur le paysage qui glisse autour de moi, peu à peu.

Les émotions engendrées par les paysages merveilleux de Savoie, Hte Savoie, Pyrénées, Auvergne, Lozère, et par tous ces cols chargés d'histoires héroïques, gravis et conquis par les rois de la petite reine.

Les images et les souvenirs s'entrechoquent, c'est la fabuleuse histoire de ma vie de cycliste, des lieux et des moments, comme autant de miroirs qui reflètent les joies et les peines accumulées depuis les années 80.

Je me souviens souvent de ce titre de Champion du Lyonnais abandonné. J'ai trop souvent attendu, ce plaisir infini que procure la victoire, sur soi-même et contre autrui. J'ai trépigné sur les secondes concédées sur l'asphalte, je me suis indigné contre les tricheurs, malhonnêtes qui n'agissent qu'en conséquence de ce que peut leur rapporter financièrement leur passion.

Je me rappelle encore, lorsque je n'ai pus résister à la défaillance, ou pire encore, de la douleur ressentie, sur cette route douce et tranquille, en pleine euphorie, entraîné par la chute avec toute la misère du sportif meurtri et blessé.

Bien sur, qu'il y a eu quelques moments tristes comme ça, mais les roues tournent toujours dans ma tête, avec mes souvenirs, si un jour cela n'existait plus, je me sentirais alors bien vieux.

 

 


 
 
     
- Mes saisons !
 
 
 


 

Tout a commencé en 1980 !

Mon 1er brevet cyclo, Le Brevet de Chartreuse,

Je me sens prêt à relever ce défi. L'angoisse m'envahie, je me demande quel sera mon comportement auprès de mes compagnons de club, très aguerris à ce type d'épreuves.

Après quelques kilomètres, il me paraît prudent de rouler en bonne compagnie, de préférence avec un bon "copain". Ca aide paraît-il à surmonter les angoisses et les difficultés. Il est bien connu qu'il existe une véritable solidarité entre les forçats de la route. Les événements vont très vite m'imposer la présence de Michel B. à mes cotés. Ce gaillard me paraît être le Robic d'aujourd'hui avec son royal coup de pédale dans les bosses ... Aujourd'hui encore, je soupçonne cet individu d'en avoir quelque peu rajouté.

Crevaison à répétition, erreur de parcours, il a tout tenté pour nous éviter de faire du vélo comme tout le monde sur ce parcours. Cette journée reste d'une autre dimension dans mes souvenirs...

Le Cyclo Olympique Reventinois (COR) monte à l'assaut de la renommée et de la prospérité !

Pour que le vélo soit toujours un plaisir ...

Michel Barbier, Eric Journoud - J.Claude Celard - Daniel Ballerand - Pierre Garnier

Sur la route, comme en coulisse, le vélo pratiqué au sein du COR, ne cessera de me surprendre, Amitié, Résultats, Organisations, Émotions et Humour, seront les partenaires de cette grande aventure qui commence.

Découverte d'une passion
véritable ...

 

 

 

 

elle ne cessera de s'accroître !

 

Dimanche 21 juin 1981

Journée Vélocio

- Par ce dimanche de juin, nous sommes trois mille et plus venus des quatre coins de l'Europe, voir du Canada ou des Etats Unis, qui se hissent au long du Col du Grand-Bois, au dessus de St Etienne. Nos efforts se répartissent sur un peu moins de 13 km d'une pente dont le pourcentage approche par instants les 8%. Lorsque nous atteignons le sommet, situé à 1145m d'altitude, nous tournons la tête vers le monument, tout proche de la chaussée sur lequel le visage d'un homme âgé, aux grosses moustaches tombantes et le regard étonnamment vif, s'immortalise sous forme d'un médaillon et d'une simple inscription "VELOCIO"

Merci à Mr Paul de Vivier, apôtre de la "Petite Reine"

 

Août 1982 : Les 24 heures de Rochefort-Samson

-Images inoubliables !

Il nous fallait une forme physique parfaite, mais aussi et surtout une grande force morale, en même temps qu'une utilisation lucide et judicieuse de notre énergie

Il nous fallait rouler, se donner avec force et courage. Généreux dans l'effort qu'il fallait contrôler pour éviter d'épuiser de façon prématurée, ces mêmes ressources physiques et morales.

Il nous fallait se livrer, dans cette fresque, sans retenue si l'on voulait en connaître toutes les satisfactions qu'elle était susceptible de nous apporter.

Il nous fallait regretter que soit cette année là, la dernière édition des "24 heures".

1982 : début d'une longue liste de gentleman cyclistes (course contre la montre par équipe de deux) effectué très longtemps avec mon équipier Pierre Garnier - cette année, le Gentleman de Pelussin nous apportera beaucoup de plaisir (4ème au général) derrière Denis Celle-Michel Bailloud - Robert Alban (professionnel) Dr Pauget - et Gilles Guichard associé à André Imbert.

Écusson du
Cyclo Olympique Reventinois
[1980]

MARMOTTE 1982

Partir dans l'inconnu, errer à des distances que jamais ne connaîtra ou ne parcourra le piéton, ne compter que sur propres forces - le cycliste gagne son bonheur !

Il m'a fallu pédaler par réflexes conditionnés, le cerveau dans le brouillard, privé même de cette exaltation qui vous fait vous surpasser. J'ai terminé cette ascension de l'Alpe d'Huez comme un automate.

En 1982 - Le C.O.R. organise son 1er gentleman cycliste, qui connaîtra un très fort succès dans la région lyonnaise jusqu'a l'année 1989.

Je suis resté fidèle à la FSGT et à la Commission Départementale du Lyonnais de 1982 à 2007 - je m'estime satisfait d'avoir partagé durant ces années un réel sens de la convivialité, de l'amitié et un d'esprit de sportivité et de respect des règles.

Plaquette souvenir du Gentleman du COR [1985]

Notre devise : "Puisque cette organisation est superbe, soyons fiers d'en être les organisateurs !"

1987, marque le 10ème anniversaire du COR.
les clés d'une réussite : convivialité - amitié et sportivité

 

"Comme d'habitude, il y a eu de la bagarre en tête de la course ..."

Instrument de plaisir ou de torture, le vélo laisse aux coureurs des souvenirs exaltants ou pénibles, mais la retraite (des cadres) venue, chacun d'eux garde à la petite reine, une affection inaltérable - Robert Chapatte

 


A compagnie de notre regretté camarade Serge Pochart

Savoir éprouver sa capacité à aller vite, tester sa resistance, mais surtout savoir apprécier avec délectation totale la douceur d'une "ballade printanière", de la caresse du soleil, du bavardage avec un vrai copain, de la beauté d'un point de vue, de découvrir l'infini variété de sensation que permet le vélo. Cette formidable "science de la vie" nous apprendra à voir, à pénétrer la nature, et surtout à apprécier l'amitié.

 

L'image que je conserverais, sera à jamais, celle de Serge apprenant le sacre reventinois. Des larmes qui traduisaient à la fois sa grande déception de n'avoir pu participer jusqu'au bout de cette épreuve à cause d'une malheureuse crevaison, et cette immense joie de redevenir, deux ans, champion du Lyonnais.

 

C'était une happy end avec le Cyclo Olympique Reventinois sur le plan sportif, une fin plus malheureuse coté raison et entendement. D'une tension conflictuelle, entre dirigeants et adhérents, allait aboutir la naissance d'un nouveau club ... HORIZON 38

On dit parfois que l'homme à besoin d'énergie pour croître ou se réparer. Ici en l'occurrence, il s'agissait de trouver l'energie et la motivation pour donner vie à une nouvelle association.

Bien que née à la suite d'un déchirement ou la vérité de la veille n'a jamais ressemblée à celle du lendemain, nous avons trouvé cette détermination pour mettre une nouvelle struture sur la rampe de lancement, et ainsin d'un "fantasme" collectif et né HORIZON 38 !

Plus que jamais nos émotions naîtrons d'un sport extraordinairement exaltant qu'est le cyclisme, nous voulons au fond, que ce nouveau club, tout simplement nous pemette de pratiquer le vélo tel que nous l'aimons.

 

11 ans après notre première association, je me retrouve une nouvelle fois dans le sillage de mon ami Pierre lors de ce championnat de France des Comités FSGT à Villerest (près de Roanne - Nous étions bien décidés à tous mettre en oeuvre pour un titre tant espéré.


- A Hubert (dit "Bebert"), Pierrot (mon pôte), à Maurice (le fantasque) à Gaby (malheureusement disparu ) ensembles, entrainés dans ce mouvement collectif, chacun face à sa propre souffrance, avec le souci permanent de rouler de façon constante, à la limite de nos forces.

Traçant au mieux notre trajectoire, toujours inquiet de l'allure, "tu ne vas pas assez vite ...", "Abrite toi bien ...", "Putain, ça fait mal !!!", "Ne sommes nous pas partis trop vite ???" - Bien en ligne, nous filons à une allure folle vers la 2ème marche du podium.

Attention délicate et sympathique de la part de notre ami Marc Chagny (président du club de Manissieux), qui nous fait la surprise en nous offrant un gâteau symbolisant la 100ème fois ou nous avons formé un duo pour ces courses de contre la montre par équipe de 2.

Ce n'est pas tout d'avoir à sa disposition la combinaison ultra saillante et rayonnante de couleurs, le vélo ultra raffiné, élégant et léger. Encore faut il avoir la notion de rythme et de randement !!!

Il ne s'agit ni d'avoir à "tricoter" éperdument des jambes, ni de se trouver contraint à peser sur les pédales comme un tâcheron qui accompagne chaque geste d'un "ahaaan" douloureux et d'un balancement appuyé des épaules comme pour signifier son impuissance !!!

Samedi 29 Juin 1991

Quand le rêve devient réalité !

Pour y avoir participé, je vous l'assure
"Les CHAMPIONNATS de FRANCE à FRESNICOURT le DOLMEN" est un souvenir inoubliable.

- Un titre de champion de France par Equipe dans une ambiance joyeuse et amicale

- Un voyage en autocar cocasse durant les 1100 km effectués pour monter dans le nord (Bienvenue chez les Chti's avant l'heure ...)

- Un accueuil chaleureux

- Un hôtel top confort

Tout cela, c'est notre passé, notre histoire, mais nous sommes fiers d'y avoir participé.

 

 

 

 

 

 

 

Roulez en se disant

que celui qui vaut le Bronze,

tente l'Argent et celui qui vaut l'Argent

tente l'OR !

On est venu à La Martyre pour assister aux Championnats de France Cyclosport FSGT,

- un accueil super, un temps splendide, une ambiance extraordinaire, un titre de Champion de France individuel pour notre regretté camarade Gabriel Fantino, et une troisième place acquise dans la souffrance pour le "quintuor" lyonnais.

Equipe : Gabriel Fantino - Pierre Garnier - Daniel Ballerand - Bernard Sablière - Patrick Coussard

CHAMPIONNAT DU LYONNAIS PAR EQUIPE - 1992

1992, une année singulière, douze mois d'activités sportives, on se rappelera nos succès, nos rencontres, nos découvertes, nos amitiés.

 

Une année dont on se souviendra finalement plus par l'émotion qu'elle engendra par l'hommage rendu à DEUX de mes plus fidèles amis.

 

"Pierrot" et Serge ("Popoche" pour les intimes) en partance pour d'autres conquêtes.

 

Les images s'entrechoquent, elles reflètent toutes les joies (ou les peines") accumulées, toutes les évolutions, toutes "les aventures" pratiquées ou vécues en commun depuis de longues années déjà.

 

Comme autant de souvenirs à entretenir ...

 

 

 

 

 

 

Serge Pochart & Pierre Garnier

 

1993 - Horizon 38 ne lachera pas son effort,

 

Plus solidaires que jamais, nous nous efforcerons de jouer les tous premiers rôles avec la volonté et l'ambition de reconquérir le titre prestigieux de Champion de France FSGT., nul doute que nous saurons trouver la cohésion et la motivation pour nous surpasser et concrétiser ainsi tous nos espoirs.

Le vélo est notre passion, notre philosophie commune, sachons la faire partager ...

 

 

 

CHAMPIONNAT DE FRANCE FSGT - MONTLHERY (Essonne) - Samedi 03 et Dimanche 04 juillet 1993
L'Equipe victorieuse du Lyonnais : Daniel Ballerand - Gérard Lévite (masqué) - Gabriel Fantino - Bernard Sablière - Patrick Coussard

Ami Justin, toi qui venait d'un autre continent, ou l'on ne pratiquait pas beaucoup à cette époque, tu nous apportait toujours ta bonne humeur ...

Des histoires de vélo, à eux deux, ils pourraient certainement écrirent un roman ...
  Gérard Morestin - un vrai passionné, il faut dire que dans la famille il y a comme un gène ... de père en fils - Une vrai tristesse lorsque Gérard nous quittera tragiquement, en pratiquant une ultime fois son sport favori..
 
 

Triathlon des sociétés

Les Roches de Condrieu (12-sept 1993)

Avec Michel Richard et Sylvain Laurent

Gentleman Cycliste de Ternay (26-sept 1993)

avec Roger Corompt

Gentleman de Fareins,


Ce fut "une première", mais aussi le début d'une longue complicité dans cette spécialité du Contre la Montre par équipe de 2.
Jacky, va très vite devenir l'équipier providenciel, sa gentillesse, son esprit sportif et surtout son élégance et son énorme potentiel, vont forcement m'inciter à parcourir un sacré bout de chemin avec lui, et sera l'occasion d'en gagner "quelques belles". - Avec lui, une seule règle :

"On part vite, on accélère au milieu et on termine à fond !"

 

 

 

SORTIE DANS LE MASSIF DE LA CHARTREUSE :

Sortie organisée par Jacky,

Pour parler "braquets" lors de cette magnifique rando, les expressions n'ont pas manquées : "Mettre la petite" - "mettre tout à gauche, "Passer la marche arrière" ...

Un excellent souvenir !

 

de gauche à droite

Jacky Valençon - Patrice Renaud - Patrick Coussard - Didier Lourdelle - Roger Corompt - Denis Cade - Robert Creux - Daniel Rouchouze
(et le photographe)

 

 

CHAMPIONNAT DU LYONNAIS - Saint-Veran

 

Je suis à l'attaque ..., les poumons en feu, il sera vite temps de lever le pied afin que "l'enfer" redevienne ... "tendresse"

Devant, la course sera belle et passionnante, elle aura conservé ses droits et ses exigences !


1er départ : Equipe = ESCOT - BALLERAND - BUCLON
2ème départ : Equipe = COUSSARD - VALENCON - BALLERAND


"Je déclare coupables et infâmes deux hommes qui se "battent", mais
si l'arme est un vélo, alors le combat devient HONORABLE !

Daniel Rouchouze - Christian Mounier - Daniel Ballerand - Jacques Gonzalès - François Tomillo - Roger Corompt - Martin Hernandez - Patrice Renaud - Patrick Coussard - Jacky Nowakowski - Eric Journoud - Gérard Gross - Denis Cade - François Tomillo - Mireille Cade - Sylviane Gross - Maurice Pierrou

 

Qu’est-ce qu’être spectateur ?

en portant son regard par la fenêtre, nous pouvons observer le monde, du passant discret à l'automobiliste bruyant, mais surtout il faut avoir vu ce peloton étiré en file indienne, lancé à vive allure. ...

 

Est-il bonheur plus grand au monde,

et plus fraternel qu'une bonne balade en vélo entres amis ?

La pente est la même pour tous, le plaisir de l'effort est partagé et la chaleur de l'été à le même parfum.

GENTLEMAN CYCLISTE,

des épreuves ou l'esprit est différent, plus convivial, même si la compétition et la performance sont bien présentes

 

 

SOUVENIRS DE VACANCES

 

"Seul sur mon vélo, j'aime à penser à autre chose,

A la fraicheur d'un "Coca"

A la voie mélodieuse et accrocheuse de Frddie Mercury dans "Winter's Tale"

A la convivalité d'un bon repas entre copains

- J'en oublierai presque la fatigue ! ...

Le Plateau des Glières,

Je me sens profondément remué à l'instant ou je me trouve en ces lieux.
Les Exploits qui s'y sont déroulés, ont fait de ce coin de Savoie un endroit illustrant le symbole de la Résistance et du courage.

Dans ces alpages perdus derrière les montagnes, les gars des Glières comme ils sont respectueusement baptisés, sont allés au bout de cette terrible aventure guerrière.

Aujourd'hui, sur cette route abrutpte, très difficile, au dénivelé impitoyable, il demeure, je l'assure, de cette difficile ascension, une vénération, comme un respect troublé et profond.

"Fais que chaque heure de ta vie soit belle,

Le moindre geste est un souvenir futur" !

Essayons toujours de pédaler dans l'esprit COUBERTIN !

Le principal étant, bien sur, de participer.

Les saisons passent, je les marques non pas obscurément, mais de manière plus ostensibles, afin de mieux me souvenir des amours de cette vie, des peines, des semblants de réussite et des réalités d'échecs.

1995, une année singulière, dont je me souviendrais finalement plus par l'émotion qu'elle engendra par les paysages merveilleux des gorges du Verdon, mais aussi grâce aux plus beaux cols de Savoie chargés d'histoire avec la petite reine. Les images et les souvenirs s'entrechoquent, la fabuleuse montée sur le Cormet de Roseland avec mes pôtes, l'épatante grimpée du Col de la Colombière ou ma femme m'attendait avec la divine boisson fraiche. Des lieux et des moments, comme autant de miroirs qui reflètent les joies et les peines accumulées en douze mois de vélo. Le vélo dans ces instants m'a donné un bonheur incommensurable, un bonheur à l'été pur.

Je me souviens également de ce titre de Champion du Lyonnais abandonné, j'ai attendu en vain ce plaisir infini que procure la victoire sur soi-même et contre autrui. J'ai trépigné sur les secondes concédées sur l'asphalte, je me suis indigné contre ces organisateurs pas toujours honnêtes, et qui n'agissent qu'en conséquence de ce que peut leur rapporter financièrement leur épreuve.

Je me rappelle encore lorsque je n'ai pus résister à la défaillance, lâché comme "un Ardéchois au coeur infidèle" dans l'ultime grimpée de La Louvesc.

C'est toujours lorsque l'euphorie est douce, la route gentiment plane que surgisse les drames, mon coeur peine à l'instant même où mon coéquipier (Gérard G.) entraîne dans sa chute toute la misère du sportif meurtri et blessé.

Il y a eut quelques journées tristes comme ça, mais les roues tournent toujours dans ma tête, avec mes souvenirs, si un jour cela n'existait plus, je me sentirais alors bien vieux.

Mais le plaisir est encore là, et bien là, et j'attends comme chaque hiver, comme lorsque j'avais 25 ans ... l'ouverture d'une nouvelle saison.

 

Quand bien même les années m'ont assagi, et que désormais je rêve à des routes plus tranquilles (et plus reposantes !!!) mes résolutions constrastent souvent avec la petite envie qu'il m'arrive d'avoir de "faire sauter une dent" pour le sprint en haut du col.

Ici la solitude de ce paysage, en cette période, n'a jamais été aussi sauvage et insaisissable.

Un endroit magnifique.

 

Les forçats de la route, les névrosés du chrono, les coeurs vaillants ou psychophates qui s'ignorent, rien ne les arrêtes, même si parfois, certains doivent faire preuve d'altruisme profond pour être à chaque fois à l'arrivée. Ils se risquent aujourd'hui pour un bouquet, en s'animent sur les routes de l'Ain.

Aller plus vite, le plus loin possible, avec un

minimum d'effort, n'est-ce pas le rêve de tout cycliste ?

 

 

Incontestablement, Jacky est une des figures la plus marquante de notre club. Il incarne à lui seul tout le courage du sportif, l'audace du corps, la vocation et la volonté.

A chaque que nous évoquons avec lui ses souvenirs et sa passion du vélo, il vous témoigne de ses convictions et de sa phylosophie du sport et du vélo en particulier.Je suis très heureux d'avoir rencontré ce grand témoin du sport cycliste FSGT.

Rouler à ses côtés, c'est la certitude d'accomplir une épreuve dans d'excellentes conditions, par ses conseils, son expérience, jacky se veut toujours rassurant.

Sublime dans l'effort, incarnant la puissance du rouleur, il s'impose comme modèle. Sa discrétion, sa pudeur dans le vécu intense de sa passion le garde de tout triomphalisme.

Cette discretion contraste vivement avec son dynamisme sur le vélo ou il affiche toujour un tempérament de feu.Merci à toi, Jacky, pour m'avoir permis d'apprécier de formidables moments de vélo.... mais "put..." !!! y a des fois, qu'est que j'ai pu souffrir dans ta roue !!!

Gentleman de St-Etienne

Les stars du petit écran, en toutes circonstances, doivent avoir pour principe d'examiner ce qui peut leur donner la reconnaissance et la sympathie du public.

Merci à Mr Jean Reveillon (journaliste reconnu d'Antenne 2 et de FR 3) pour votre gentillesse.

Serge,

pour qui la position "en danseuse" est infiniment plus agréable lors d'une soirée disco, que sur un super-vitus.

En rando, il est le meilleur de la formation, le chef de file, pour la bonne humeur, la convivialité, la jovialité.

Et lorsque Serge à pensé à serreur sa tige de selle, vérifier l'état de ses pneus, régler son dérailleur, il saura vous faire partager ses capacités de rouleur.

GENTLEMAN DE MEYZIEU avec Robert CREUX

31-MAI 1997 - Sortie club dans la Région du Livradois et du Forez

Bienvenue sur ces routes pour une randonnée de plaisir, proposée par notre ami Gérard GROSS, un tracé verdoyant, tranquille, pas un circuit pour souffrir, ni pour réaliser un exploit, simplement pour rouler et contempler le sîte. C'est une terre en mouvement, une terre pour cyclistes, avec ses bosses et ses vallées.

Extrait du parcours : Au détour d'un virage, après une descente malicieuse sur une route étroite et ombragée, le petit "pont du diable" donne de l'harmonie à cet endroit. Mais soudain ... Quelle bosse !!! - Je remonte la chaîne de une, de deux, de trois puis de quatre dents, haletant, la chaleur devient lourde, le bitume rend mal, en danseuse, les coudes largement écartés, la tête rentrée dans les épaule, pesant de tout mon poids sur le braquet qui me parait trop petit. Quelle rampe !!! (Gérard à sans doute pensé qu'il fallait de la difficulté pour rendre les choses encore plus belles, pour marquer les mémoires ...)

Les jambes piquées de mille feux, Serge et son 42x20 sait qu'il a présumé de ses forces, sur ses tempes, la sueur glisse à grosses gouttes, mail il n'en poursuit pas moins effort, attentif au dessin de la route.

C'était le 31 mai 1997, un jour où les cyclistes d'Horizon 38 roulaient à leur guise sur les terres auvergnates, idans dans le pays de la fourme, c'était lors d'une balade comme il en existe des centaines. Et tous se disaient "Que la France est belle" !

Certains disent que le vélo c'est gentil, c'est peinard. Je leur répondrai désormais, venez grimper Le Col de l'Homme Mort !

 

Avec mes amis de l'ESPB, ça roule, ça peine, ça transpire, mais surtout ça "déconne" à fond... une incroyable sensation de bonne humeur et de franche camaraderie.

 

 

Dimanche 22-juin, nous étions plus d'une cinquantaine de cyclosportifs FSGT en 1ère catégorie, qui venaient en découdre sur le circuit exigeant, mis en place par l'équipe du Vélo Club du Popey et de la Commission Départementale de Cyclisme. Dans quelques kilomètres Joël Navarro (ACLV) se présentera seul sur la ligne d'arrivée. Dans le peloton de poursuite, je me retrouve (photo) dans la roue d'Alain Desrayaud, c'est à priori, plutôt favorable, je connais bien les qualités d'Alain, il faut le surveiller ... Mais le coureur le plus dangereux et encore pour l'instant Gérard Lévite, qui sera dans quelques minutes, victime d'une maudite chute.

Les multiples bosses du parcours, si elles ne présentent pas de très forts pourcentages, poursuivent le travail de sape du potentiel de chacun. Les fréquents changements de rythmes mettent la panique dans le peloton. Pour profiter de l'évènement, il me restera juste assez de force pour arracher une 4ème place, au pied du podium, derrière Navarro, Desrayaud, Cade et devant Gérard Morestin.


Daniel Ballerand (Horizon 38)

Michel Barbier (Cyclo Olympique Reventinois)

Pierre Garnier (Cyclo Club de Maclas)

On peut ne plus faire équipe pour le même club (!) ne pas "défendre les mêmes couleurs" mais le plaisir est toujours aussi grand de pouvoir partager quelques moments de routes ensembles. Le parcours de ces 3 individus est un long ruban de bitume parcouru sur deux roues. C'est aussi l'histoire d'une passion, placée sour le signe de l'amitié.

Faut-il croire aux Vendredi 13 ?

C'est peut être des samedi 14, au fond, dont il faut se méfier...

Samedi 14 mars 1998, l'air est léger et vivifiant faute à ce petit vent frisquet. Tout devient différent, nous sommes en mars, c'est le mois du printemps.

Un mois qui permet de très vite repartir en pente ascensionnelle, et conduire vers de nouveaux espaces. Alors pour bien commencer la saison, je me décide à participer à cette randonnée organisée aujourd'hui par une association sportive de St Just Chaleyssin.

Et même si le moral n'est pas très bon, j'essaie de lutter à armes égales avec mes compagnons de route. Le manque d'entraînement, conséquence d'une mauvaise grippe, mais aussi l'impatience de revenir en forme, trop vite en forme.

Samedi 14 mars, une date à me souvenir ...

Kilomètre 78, après 2 heures 54 minutes d'efforts, une fraction de seconde d'inattention, et l'inévitable se produit. Dans cette grande plaine, entre Meyssiez et Eyzin Pinet, entre rien et nulle part.

120 centimètres, c'est environ la dénivelée de ma chute, pauvre garçon malchanceux. Je suis tombé sur cette étroite route, me retrouve au ras du sol. C'est alors l'angoissante intervention des homme à la voiture rouge sang, la rencontre avec ce sympathique pompier (j'ai oublié de lui demander son nom ...) qui m'invite pour la 1ère fois de ma vie à connaître la lassitude d'un voyage qui n'en finit plus, vers le pavillon des urgences du Centre Hospitalier de Vienne. Le soir arrive, c'est difficile ...

Du haut de cette colline qui surplombe la ville, je ne me lasse pas de penser à cette soirée perdue, la soirée anniversaire de ma fille ... - Qu'est que je suis venu faire là ???

Le diagnostic est sans appel, fracture de la clavicule et de l'omoplate, pourquoi faire simple, lorsque l'on peut faire plus compliqué !

Tout n'est qu'une question de sagesse et de volonté. Si on ne sait comme le dit le proverbe "de quoi demain sera fait" il n'en est pas moins indispensable d'anticiper pour conjurer les aléas du futur. Alors courage, les jours meilleurs arriveront vite.

Puisse le temps effacer mes blessures, et me laisser pour le vélo, avec lequel je n'ai eu que des rapports tendres, toujours cette même passion.

Samedi 14 mars 1998, une date à oublier ...

NUL n'a échappé à l'évènement de cette fin de saison. Se rassembler autour d'un tel enjeu, participer à la construction d'un énorme défi, venir applaudir, soutenir, sourire ...

Chapeau bas à toi l'artiste, qu'elle fierté d'appartenir au même club, et de m'avoir permis de participer à un tel exploit.

 

 

Les 10 commandements du cycliste !

  1. Un beau vélo,
    tu choisiras !
  2. Un vélo bien équipé,
    tu acheteras !
  3. Un vélo en bon état,
    tu maintiendras !
  4. Les couleurs de ton club,
    fiers, tu porteras !
  5. Les règles du fair-plays,
    tu appliqueras !
  6. Aucune victoire,
    tu ne voleras !
  7. Tes compagnons les plus faibles
    tu respecteras
  8. Fraternité et amitiés avec les autres,
    tu chercheras !
  9. Les plus beaux itinéraires,
    tu étudieras !
  10. Respectuex et respectable,
    tu veilleras !

Le Col de la Madone : Tony Rominger, y réalisait ses records d'entraînementsdurant les années ou il vivait à Monaco.

Explorant les contreforts du Mercantour, cette route met en lumière les senteurs et les couleurs du pays méditérranéen.

"Combats de l'homme
Eclats d'obus
Désormais
Ne soyez plus
que la Madone
de la PAIX"

Les plus beaux combats de l'homme ne devraient pas être ceux que l'on décrits à l'encre rouillée des éclats d'obus.

ETATS d'AMES ...

Tricheur à la tribune,
Menteur amassant la fortune
Grimpeur dans la tempête
Rien que des doses d'eau claire
au fond de la musette
Sale temps sur la planète?
Oh le drôle, le drôle de temps
Pas de témoin un fois de plus
Le monde autour est sourd, bien entendu"

d'après "le monde est sourd" - Album - Hors saison
Francis Cabrel - 1999

Sortie dominicale avec Alain Rivolla - avec lui, vous êtes sur d'avoir toujours le bon rythme, il n'amuse jamais le tapis. garçon d'expérience, ex 1ère caté, son parcours et particulièrement élogieux - il deviendra mon principal compagnon de sentiers en V.T.T. et vous habituera à d'excellentes rubriques sur
le Petit Braquet (coup de chapeau à ...)

Un avant goût de vacances avec ma participation à la sortie organisée par l'ESPB sur les routes de LYON-MONT-BLANC
Au départ du chalet-restaurant "Le Perron" - 74 CORDON (merci au Président Gérard Paffumi pour son invitation)


"Chèvre de la montagne porte le lait et boit de l'eau" (citation)

Ravissante échappée entre le Lac de Montriond et le Col de Joux-verte

Aujourd'hui, la route me conduit au coeur de ce merveilleux petit village, d'un style original et unique, havre de vie pour des centaines de chèvres, toutes aussi curieuses qu'elles me semblent heureuses.

 

 

 

 

 

Les pieds sur terre et la tête dans les montagnes !

Toute ma reconnaissance va à celle qui patiemment apporte son soutien moral et sa présence sécurisante lors de ces sorties, et me permet de profiter pleinement de ces journées.

Je roule en toute liberté, le sommet atteint, le replat permet de reprendre son souffle, un arrêt bienfaiteur, juste le temps d'une ultime photo.

 

 

 

 

 

Aujourd'hui, j'ai pris une leçon de grand-bi,

Pour tout vous dire, pas convaincu, c'est plutôt GRAND, pas vraiment évident de monter la haut, et encore moins d'y redescendre !!!

Mais comme on dit, qui ne risque rien ...

Tout c'est bien terminé, pas de chute et un excellent souvenir.

 

HORIZON 38 sur les pentes de l'Iseran - au départ du Bourget (Modane), depuis le temps que nous
l'attendions, cette fameuse sortie de l'Iseran. Samedi 07 Août 1999, au départ, nous entendons
beaucoup parler de 39-21, 39-23 - 39-26 voir même 39-28n certains devront assumer soit leur
imprudence, soit leur prétention !

"Le départ est donné à 9h30, direction Aussois, le temps est magnifique, et nous avons le temps d'admirer le panorama, tous sauf, l'ami Serge qui décide de la jouer solo ... mais son heure viendra : - Découvrir cette splendide vallée de la Maurienne au rythme de son coup de pédale va prendre une autre dimension dès lors que nous dépassons Bonneval-sur-Arc - Dès la sortie du village, Serge sera repris, il me faut alors essayé d'imiter les grimpeurs de haut vol, mais très vite, cela me semble vain, tenter vouloir suivre "Jacky" me semblera plus légitime !"

 

Le souffle court, le muscle dur, le casque de travers, accrocher à la roue de l'équipier comme à une bouée de sauvetage, il va falloir pédaler mécaniquement, marteler dans son esprit comme une criante évidence ces deux mots "Motivation et courage"

 

 

 

 

 


Février, sonne impérativement l'heure de reprendre un minimum d'activité pédalante ...

Pierre GARNIERXXème anniversaire du VC HORIZON 38

 

 

 

JUILLET 2000 - Ce beau d'été annonce les vacances, la grande transhumance, celle qui me conduit souvent vers la montagne, les cols, les alpages. Une seule idée, faire du vélo et prendre du temps, du bon temps.

Durant cette période, il ne faudra pas chercher à rapprocher ces deux mots antagoniques que sont VELO et BOULOT ! Se laisser vivre, juillet c'est le mois privilégier pour le vélo, le mois des grandes découvertes, des souffrances aussi, c'est le mois du Tour de France et je serais aussi sur le bord des routes du coté de LA LECHERE pour acclamer les champions. Ce mois de juillet on nous promet aussi la fin de l'EPO, de la suspicion, avec de nouvelles méthodes parait-il. La vérité du cyclisme sortirait donc du "pipi" des champions ??? Plus qu'un souhait, un espoir, juste pour le plaisir, pour la beauté de ce sport.

 


Un 5ème titre par équipe pour HORIZON 38 (Jacky Valençon - Daniel Ballerand - Serge Pochart - Gérard Gross)

Aujourd'hui, il fallait mettre "tout à droite" ... Pour exprimer cet exercice impitoyable du Contre la Montre, ce ne sont pas les expressions qui manquent dans notre jargon ! C'est dire l'importance qu'il y à savoir manier son dérailleur. Un sujet délicat, car chaque cycliste a ses particularités, Jacky pédalant tout en puissance, Gérard, recherchant la bonne carburation ... dans l'un ou l'autre cas, qui veut aller loin et vite, ne ménage pas sa peine.

Saint Chamond, est le point de départ de cette longue excursion dans le massif du Pilat. Ce joli parcours a été joliment baptisé "Equipée du Pilat". Ce brevet randonneur présente quelque 3100 mètres de dénivelée, il s'agit assurement d'un circuit d'ambitions. Après un départ progressif sur les routes moyennement vallonnées de la Loire, les choses sérieuses commencent avec l'enchainement des rudes cotes du Planil et de la Croix de Chaubouret. Les quelques hectomètres qui nous permettent d'atteindre Burdignes surprennent quelque peu mon ami Serge. La longue ascension du col de la Charousse finira par achever le trio. Comme pour accentuer le caractère montagneux de cette épreuve, la longue grimpée du col de l'Oeillon rassemble à elle seule toute la souffrance d'Eric, qui ce jour là donne une un grande leçon de courage (voir photo !!!)

Au coeur de l'une des plus longues vallées de Alpes, La Maurienne et ses cols réputés,
devient un site incontournable pour le vélo.


L'effort, quelqu'il soit, engendre toujours la souffrance. L'essentiel est qu'il nous procure, aussi curieux que cela puisse paraître ... du PLAISIR !


La Claudio Chiappucci,

Arnay le Duc - Le parcours proposé est magnifique, départ à travers le Morvan par la fameuse côte de Suze, puis l'escalade de la montagne de Sussey-le-Maupas qui nous permet de pénétrer dans l'Auxois. Le canal de Bourgogne et nous voici à Châteauneuf-en-Auxois, l'un des plus beaux villages de France.

Une très belle journée en compagnie de Marie-Hélène et Luc, ainsi que d'Eric et sans oublier Jocelyne pour l'assistance photo (les massages seronts pour plus tard).

 

horizon 38

Nous garderons en mémoire l'allure quelques fois rapide des sorties (la faute à qui ?) ... la beauté des paysages et des circuits, mais nous n'oublieront pas non plus le mauvais état des routes !

Certes, soleil et chaleur ont fait défaut au cours de ce séjour, mais ici, les montagnes qui longent la Côte Adriatique ne sont pas très hautes, les collines sont casse-pattes.

Restent des routes pittoresques, qui dévoilent les surprises de cette belle région.

L'occasion aussi de découvrir Venise et son pont des soupirs, San Marino, Ravenne, Rimini, et de rendre un hommage à Marco Pantani.

 

 

 

 

 

 

 

 

"L'automne à sonné, ça signifie ... mais oui, mais, les cols, c'est fini, et vive les chronos !

 

 

 

 

L'aventure avec HORIZON 38 aura duré près de 15 ans.

Ce n'est donc pas sans une certaine émotion et tristesse que j'ai décidé de m'éloigner de ce club auquel je pense avoir participé grandement à sa naissance et à sa reconnaissance. Je lui ai consacré temps et dévotion, je vais garder longtemps la nostalgie !

Mais aujourd'hui j'aspire à une autre forme de vélo, pas moins sportive, mais un peu plus dilétante. J'ai l'impression aujourd'hui de n'avoir plus guère envie de toujours vouloir me mettre la "pression" du résultat, de moins tolérer les "souffrances physiques" - de désirer re-découvrir un autre environnement cyclo.

Cela va se faire progessivement, avec une petite transition par le VC Sérézinois avant de rejoindre le COR, mon club d'aujourd'hui.


En compagnie de Gérard Mouchet (milieu) et de "tonton Dédé" (à gauche)

 

Saison 2017 - A travers la Maurienne

 

Mon vélo "ROUTE" en 2017 : ORIGINE Axxome 350 carbone

 Mon vélo Axxome 350 carbone Route

Marque : ORIGINE
Modèle : Axxome 350

Cadre : Origine Axxome 350 Carbone F.L.U.D
Fourche : Origine Axxome Carbone F.L.U.D (380 g)
Peinture : Jaune Imperial / Orange Tangerine
Décor : Axxome Bicoul noir
Pédalier : Shimano Ultegra 50/34 compact (175mm)
Cassette : Shimano Ultegra 11-28
Roue Avant : Ksyrium Elite Black
Roue Arrière : Ksyrium Elite Black
Selle : Italia SLS Friction Free Flow noire
Tige de Selle : Ritchey 1B WCS
Potence : Ritchey WCS C-220 (110mm)
Cintre : Ritchey Road Curve WCS (420mm)
Pédales : Look Kéo 2
Compteur : Spézialized
Poids : 7,4 kg (complet)

 

 

Mon Vélo "ROUTE" en 2006 !

Marque : LAPIERRE
Modèle : CARBON TEAM 983-980

Cadre : Carbon Toray T700 HR et HM, raccord carbon, classique - taille 58

Fourche : Monocoque carbone, pivot carbone
Dérailleur AR : Shimano new Ultégra
Dérailleur AV : Shimano new Ultégro
Pédalier : Shimano new Ultégro Hollowtech || 30x39x52
Manettes : Shimano new Ultégra STI 10 V
Freins : Shimano new Ultégra
Cassette : Shimano new Ultégra 10 V - 12/23
Roue : Ksyrium Elite
Jeu de direction : Ritchey Ahead set intégré
Cintre : ITM Milenium 31.8
Potence : ITM Super Over Carbon
Tige de selle : Ritchey Pro V2
Compteur : CATEYE ADVENTURE
Poids : 8,2 kg

Mon vélo "VTT" 2009

Marque LAPIERRE
Modèle PRO RACE 300
Cadre : ALLOY 7005 SL FORMED FLEX DESIGN
Fourche : FOX 32 FRL 100 MM
Jeu de direction : AHEAD SET 1.1 / 8 SEMI-INTEGRATED CARTRIDGE
Boîtier : SHIMANO INTEGRATED CARTRIDGES
Pédalier : SHIMANO XT FCM770 22X32X44
Potence : LP XC PRO 6061 3D FORGED 100 MM
Tige de selle : LP XC PRO 7075 31.6X350
Cintre : LP XC COMP RIZER 606108 25.4X620 MM
Dérailleur avant : SHIMANO NEW SLX
Dérailleur arrière : SHIMANO XT SHADOW
Freins : FORMULA ORO K18 160 / 160 ROTORS
Manettes : SHIMANO NEW SLX
Selle : SAN MARCO PONZA
Roues : MAVIC NEW CROSSRIDE
Cassette : SHIMANO HG61 9S 11X32
Pneus : MICHELIN XC DRY2 26X2.00
Poids : 10.9 KG
Compteur : CATEYE STRADA  
 
 
     

 

 

© lepetitbraquet.fr